1

On massacre tout un pays pour sauver peut-être 20.000 vies

Lettre ouverte à Jean ROTTNER

Monsieur le Président,

Je m’adresse non seulement au président de la région Alsace-Lorraine/Champagne-Ardennes mais également au médecin urgentiste.

Vous ne pouvez plus rester silencieux face à ce CONFINEMENT absurde qui détruit des pans entiers de notre économie locale.

Vous ne pouvez plus rester silencieux face à la souffrance de tous les chefs d’entreprises et en particulier des patrons de bars, restaurateurs : 50.000 restaurants sont menacés de faillite selon Stéphane Manigold ! Combien dans notre grande région ?

Les territoires (régions, départements, communes…) ne sont pas associés aux décisions de restrictions sanitaires alors que les chiffres de l’Insee nous montrent que de nombreux départements de notre grande région ne sont en ce moment pas en surmortalité mais bel et bien en sous-mortalité : Haut-Rhin, Bas-Rhin, Vosges, Marne, Ardennes sont tous, cette année, en baisse de mortalité par rapport à la même période en 2019 (du 1er septembre au 2 novembre). En Haute-Marne, l’augmentation de la mortalité est de 0,7 % !

Quelle logique y a-t-il à conserver les mêmes contraintes dans ces départements qui ont moins de morts que l’an dernier à la même époque, alors que nombre d’entre eux sont des départements ruraux dont les petits commerces, les bars et les restaurants sont vitaux ?

Nos voisins prennent les décisions en bonne intelligence avec leurs territoires et elles sont différenciées selon la circulation effective du virus. On pensait pourtant que ce nouveau gouvernement, sous l’égide du Premier ministre Jean Castex, consacrerait le retour de la concertation avec le Parlement et nos élus locaux afin d’impacter le moins possible notre économie. Mais il n’en est rien. On continue à décider de règles hyper-strictes au niveau national, en occultant le fait que notre économie va être en 2020 deux fois plus impactée que l’économie allemande (-11 % de PIB quand les Allemands seront à – 5,8 %).

Vous ne pouvez rester silencieux face à ce confinement responsable de nombreux effets collatéraux : suicides, cancers non soignés, sacrifice de notre jeunesse et précarité des étudiants, dépression, augmentation des cas de femmes battues, détresse psychologique…

Quoi qu’il en coûte ? Chaque vie sauvée grâce au confinement représente un coût de 6 millions d’euros pour la collectivité !

C’est terrible à dire, mais faut-il sauver des vies humaines à n’importe quel prix ?

« On est en train de massacrer tout un pays pour sauver 10/20 ou 30.000 vies. » Pr Michaël Peyromaure

En tant que président d’une grande région, vous ne pouvez plus rester silencieux.

Vous devez défendre TOUTE l’économie de proximité.

Vous devez avoir le courage de dénoncer la folie de ce confinement.

Vous devez dénoncer ce gouvernement qui n’a cessé de cultiver la PEUR, qui n’a cessé de générer de l’angoisse, qui n’a cessé de diffuser la PEUR.

Comptant sur vous, nous attendons une prise de position forte.

Cordialement,

Patrick Binder

Gérant de société

Ancien conseiller régional d’Alsace

Lundi 14 décembre à 13 h 00 aux Invalides à Paris, manifestation organisée par l’UMIH. J’espère vous y rencontrer.