On ne nous dit pas tout : excision, infibulation et repassage des seins

Ce dont les médias ne nous parlent jamais :
Excision, repassage des seins (si, si !), infibulation… Importation accélérée et sans frein des mutilations sexuelles féminines en France
Le repassage est une pratique traditionnelle répandue entre autres au Cameroun, au Togo et en Guinée pour freiner (enrayer, juguler, entraver) le développement des seins par une sorte de pétrissage réalisé avec des objets chauffés (pierre à écraser, pilon, spatule…) ou non (herbes, serre-seins…).
Grâce aux directives d’en haut, la pratique est très peu connue et encore moins médiatisée que l’excision, elle est cependant toute aussi traumatisante !

Je vous recommande la lecture du lien suivant :
Le repassage des seins: une pratique traditionnelle qui persiste — Humans for Women
Et si on évoquait la troisième méthode de torture ? L’infibulation, mutilation „traditionnelle“ chez certains peuples d’Afrique noire. Souvent effectuée en prime à l’excision.

Le supplice lui-même consiste en l’incision de la bordure des grandes lèvres, puis leur suture l’une à l’autre, couvrant le méat urinaire et l’entrée du vagin. Elle ne laisse qu’un minime pertuis postérieur pour le passage de l’urine et des règles.
La suture devra être sectionnée (désinfibulation) au moment du mariage. Encore une réjouissance supplémentaire pour la mariée, il faut bien que Momo prenne son plaisir.
La victime est fréquemment réinfibulée pendant ses grossesses pour être à nouveau désinfibulée avant chaque accouchement, de même lorsque Momo s’absente plus de 4 ou 5 jours.

Ce sont les exciseuses (souvent les grands-mères) qui effectuent l’infibulation puis qui réalisent, plus tard, la désinfibulation, généralement dans des conditions innommables (instruments rustiques, rouillés, non stérilisés, sans anesthésie, etc.), entraînant d‘horribles souffrances, ainsi que des risques d’hémorragie sévère et d’infection.
Bien entendu, l’infibulation est avant tout destinée à atténuer le plaisir sexuel féminin et à maintenir sa virginité avant le mariage.
Pour de plus amples informations :
Infibulation — Wikipédia (wikipedia.org)

J’ai beau me bourrer de Padamalgam, médicament efficace bien qu’acheté sans ordonnance, je ne peux m’empêcher de penser que tout ceci est barbare, bestial, atroce !
J’ai bien essayé Cépalislam par voie intraveineuse, sans résultat.
Quand je me fatigue à vous dire que c’est une croyance de malades ! Certaines malheureuses mutilées (amputées, dénaturées, massacrées) originaires d’Afrique ne trouvent rien de plus aberrant que de reproduire le schéma en France en forçant leurs filles (françaises) à l’excision.

Vous trouvez cela normal ? C’est vous qui me demandiez de ne plus répandre de telles informations par trop racistes ?

125.000. AUJOURD’HUI, c’est le nombre phénoménal de femmes excisées, infibulées ou cautérisées au niveau des parties génitales, vivant en France (estimation gouvernementale). Au début des années 2000, elles n’étaient «que» 60.000.

La statistique, passée du simple au double en une décennie, est aujourd’hui largement dépassée.

Mais c’est Zemmour qui est misogyne ? C’est Zemmour que les journaleux démolissent systématiquement, dissimulés derrière leur façade de bienpensance
Comme on doit se sentir pur, bon, noble, quand on démolit un adversaire sous prétexte de mansuétude.

À l’hôpital de la Conception, à Marseille, le docteur Cohen-Solal, gynécologue, soigne chaque semaine «cinq à dix nouvelles femmes mutilées sexuellement». «Une vague qui ne s’arrête jamais depuis déjà quatre à cinq ans» (Figaro).
(Pour faire simple, 7 par semaine de 5 jours, cela fait 35 par semaine et 140 par mois !
Mais c’est Zemmour que les médias assomment !

La docteur Sylvie Abraham, spécialisée dans la reconstruction intime (16e arrondissement de Paris): «Je vois de plus en plus de mutilées. Au départ, ces femmes ne consultent pas nécessairement pour ça, et ne savent même pas qu’elles ont été amputées…»

Je ne suis pas médecin. J’ai bien suivi quelques cours de secourisme, mais il y a longtemps. Pourtant, j’aurais une solution :
Ça tombe bien, avec ce qui se passe actuellement sur le plan sanitaire, avec la multiplication des mesures d’urgence tout droit sorties du jus de cerveau de nos puissants, la mise en place d’un pistage serré de tous les citoyens, on dispose d’un beau prototype…le pass vaccinal, relayé par le pass écologique. Pourquoi ne pas en créer un contre la torture ? Le pass de constitution intégrale ! (PCI)
Dans tous les aéroports, gares et terminus d’autobus Eurolines, présentation obligatoire d’une preuve d’intégralité des jeunes filles et petites filles de plus de 2 ans. Une preuve tangible. Un certificat établi par un médecin autorisé. Datant de moins de 3 jours.
Sans PCI, interdiction d’entrer. En cas de récurrence, emprisonnement immédiat et définitif. Où le détenu le souhaite, exception faite de la France. En France, on ne veut pas des bourreaux.

Car si on les croit niais, les coraniques sont futés dès qu’il s’agit d’humilier leurs « créatures ». Pour les vacances, maman les entraine à Ouagadougou ou à Chefchaouen où les attend la Yaya au couteau. Au retour, on se la joue ignorante, on ne pouvait pas savoir que charcuter Saida, 4 ans, c’était interdit. D’ailleurs, on ne comprend pas le français, malgré un séjour de plus de dix ans.
C’est pendant ce temps que jour par jour, les navets hebdomadaires s’extasient sur les jambes de Brichel. C’est sûr, les brisées, ça se vend moins bien.

Anne Schubert

image_pdfimage_print
22
1

19 Commentaires

    • Arthur Nigo, et si on te cousais l’anus et te le décousais chaque fois pour aller faire popo, penserais-tu toujours pareil ?
      Ou que l’on te coupe le bout du gland et qu’on te laisse le reste pour pisser, pour te laisser la fonction d’évacuation et pas celle de jouissance ? Et pourquoi pas si l’on te châtrait à vif ?
      Ah c’est pareil que la circoncision il va répondre le Nigaud (j’ai rétabli l’orthographe) !

  1. Je ne savais même pas que le repassage et l’infibulation existaient. Des barbares, indignes de fouler notre sol.
    Et tout ça sous une sorte d’omerta pour que Babacar et autres chances puissent satisfaite leur petite égo.
    Tiens d’ailleurs, on ne les entend pas les féministes sur ce sujet.
    C’est vrai qu’il y a plus urgent, les barbecues par exemple…
    Délirant.

  2. Ces pratiques barbares et révoltantes sont bien antérieures à l’islam, non ?

    On ne devrait plus tolérer ce genre de choses, en France et en Europe !

  3. J’ai toujours du mal à critiquer les pratiques des autres peuples qui sont libres de faire ce qu’ils veulent. S’ils font ça depuis des siècles sans qu’il y ait des rébellions, c’est qu’ils sont d’accord pour sacrifier leurs filles. Je trouve d’ailleurs que leur dire que « c’est mal » c’est encore du pseudo-colonialisme.

    D’ailleurs, nous, on veaute micron et personne ne vient nous sauver, nous aussi on est libre de veauter pour qui on veut avec des conséquences tout aussi horribles… des assassinats de masse !

    Par contre faire ça sur notre sol devrait être lourdement condamné, pas comme cette femelle ayant excisé trois de ses filles, qui passe aux assises et ressort libre.. AU FRANKISTAN.

    Il faut savoir qu’en plus, c’est la SS, donc nous qui payons les reconstructions clitoridiennes (on remplace le morcif qui manque par un bout de doigt de pied)

  4. Barbare, bestial, inhumain, atroce ! Oups c’est la réalité, c’est de l’allahmalgam ?

  5. Les néo-féministes ne font rien contre cette barbarie, une de plus, qui s’attaque aux femmes et envahit la France. Ces fieffés imbéciles, ces imposteurs qui en fait ne sont absolument pas des féministes, préfèrent s’insurger contre le prétendu virilisme d’une coutume estivale, le barbecue. C’est tout ce qu’ils sont capables de faire, du vent, du buzz.

  6. « Ce dont les médias ne nous parlent jamais  »
    Le Figaro en parle mais l’article complet ne peut être lu que par les abonnés. Alors merci Anne. .
    « À l’hôpital de la Conception, à Marseille, le docteur Cohen-Solal, gynécologue, s’occupe chaque semaine de «cinq à dix nouvelles femmes mutilées sexuellement». «C’est une vague qui ne s’arrête jamais depuis déjà quatre à cinq ans», détaille-t-elle auprès du Figaro. »
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/excision-repassage-des-seins-infibulation-la-grande-importation-des-mutilations-sexuelles-feminines-en-france-20220829

  7. Non Arthur, la circoncision n a rien a voir avec ces mutilations ignobles et barbares. Les juifs l effectuent très tôt, l enfant n a plus de phimosis et la cicatrisation est rapide et indolore, les arabes et les noirs eux la pratique plus tard et la c est douloureux, mais rien de comparable à la souffrance de ces fillettes et femmes. De plus la circoncision est hygiénique et pour le plaisir sexuel….tout l inverse de ce que subissent les femmes.
    Ces peuplades n ont rien à foutre chez nous. Dehors les néandertaliens !!!

    • Jamais eu de problème d’hygiène et mon plaisir sexuel ce porte bien. La circoncision est certes moins pire mais ça reste inutile, c’est de la merde.

      (La modération : quitte à être provocateur, essayez de le faire en bon français sans circoncire notre langue !)

    • Quand même, si la nature nous a équipé de ce bout de peau autour du gland, c’est qu’il y a une raison, non ?

  8. Y en a marre de toutes ces pratiques barbares et arriérées sur notre sol,on n’en parlait pas avant quand ces arriérés étaient dans leurs pays, qu’ils y retournent et qu’ils continuent ou pas ces pratiques ,mais apparement ca n’a pas l’air de trop les gêner puisque la plupart des bonnes femmes sonts pour et ne se rebellent pas ,alors qu’elles se dem….

  9. Qu’en pensent nos Sandrine Rousseaux nationales ?
    Ah oui silence total : ceci n’est pas le fait de mâles blancs de 50 ans … c’est ça l’intersectionnalité des luttes !

  10. Et on laisse ces bonobos sous-développés venir en Europe par milliers ??
    Avec ces racailles l’évolution de l’homme et en train de retourner à l’âge des cavernes !!!

Les commentaires sont fermés.