1

On peut et on doit rouvrir les restaurants plus tôt que prévu

Le Tour de France des confinés se poursuit dans le sud-ouest de la France, où nous avons rencontré le docteur Alain de Peretti, vétérinaire et par ailleurs président de Vigilance halal.

Riposte Laïque : Avant de passer à l’actualité du jour, par ailleurs fort chargée, une question personnelle. Comment se déroule le confinement, pour vous, depuis bientôt deux mois ? Nous avons cru savoir que vous avez eu quelques soucis de santé ?

Alain de Peretti : J’habite à la campagne dans une maison vaste et confortable avec un hectare de terrain. Je suis donc un privilégié, et je me suis occupé à fond de mon potager, survivalisme oblige, et des travaux d’entretien extérieurs, taille de haies et bûcheronnage, qui m’ont permis de me défouler et de canaliser ma colère à l’encontre de tous les salauds qui nous gouvernent. De plus, ces activités manuelles sont propices à la méditation, activité essentielle souvent impossible dans notre monde de zapping permanent. De plus le grand air et le soleil sont recommandés pour lutter contre les virus. J’ai effectivement eu un épisode suspect au début du confinement qui m’a contraint à prendre de l’azitromycine, laquelle m’a guéri en 24 h chrono !

Riposte Laïque : Vous êtes par ailleurs vétérinaire, président-fondateur de l’association « Vigilance halal », et tous les ans, en période du ramadan, vous alertez les autorités sur les graves entorses aux règles d’hygiène qu’on constate, à l’occasion de la fête de l’Aïd. Selon vous, comment les choses vont-elles se dérouler, cette année ?

Alain de Peretti : J’ai bien peur que l’Aïd soit comme les autres années, tant l’islam semble être devenu la religion officielle de la République  et que cette communauté règne par la peur. Nous agirons cependant avec de nouvelles données concernant l’hygiène : nous avons mandaté un expert en sécurité sanitaire, le Dr Thillier, qui fut expert unique pour la vache folle et l’amiante. Il est en train de rédiger un rapport sur l’antibiorésistance de plus en plus problématique en médecine humaine, à la ville comme à l’hôpital. Un de nos adhérents nous a d’ailleurs envoyé un article du Dauphiné Libéré qui évoque un certain Pr Raoult qui, en 1996, avait trouvé l’origine d’une épidémie de fièvre Q sur la quelle tout le monde s’était cassé les dents, en démontrant que l’origine était l’abattoir… L’hygiène de l’abattoir est donc essentielle et l’abattage halal est une méthode particulièrement sale.

Il semble que je sois le seul à soulever le problème sanitaire et je déplore que les associations de défense animales aient polarisé le débat sur la seule souffrance animale. Ce rapport va nous servir pour une action devant la  Cour européenne de justice et le Conseil d’État ainsi que pour des actions de lobbying politique et médiatique. C’est un projet ambitieux qui est rendu possible par nos généreux donateurs et le réseau que nous avons créé qui dépasse le cadre des seuls patriotes. De toutes façons, le combat contre le halal ne peut être compris sans référence à l’islam. Le halal ce n’est pas une coutume exotique sympathique, c’est la charia, loi islamique incompatible avec notre civilisation, avec son cortège de prescriptions absurdes ou scandaleuses (lapidation, peine de mort pour apostasie, statut de la femme etc.)

Riposte Laïque : Vous êtes médecin vétérinaire, donc au fait de l’actualité médicale. Comment réagissez-vous à la gestion de cette crise par le gouvernement ? Et comment expliquez-vous cet acharnement des autorités françaises à remettre en cause, par tous les moyens, le traitement du professeur Raoult ?

Alain de Peretti : On ne peut qu’être indigné. J’ai d’ailleurs écrit dans vos colonnes un article concernant le problème des tests. Point n’est besoin d’être médecin pour comprendre que les tests de masse permettent de gérer une épidémie et que les masques protègent. Mais on navigue en plein brouillard ! J’en arrive à penser que c’est volontaire pour entretenir la peur, outil majeur de manipulation de la population. C’est la « stratégie du choc » décrite par Naomie Klein. La maladie en définitive, et contrairement à ce qui est dit sur le plan officiel, évolue de façon tout à fait classique avec une courbe en cloche bien connue et on n’arrête pas de nous annoncer une deuxième vague qui n’arrive pas. Et des anticorps qui ne protégeraient pas. Le Pr Raoult d’ailleurs a l’humilité de dire qu’on ne sait pas pourquoi une épidémie s’arrête, même si l’immunité de groupe n’est pas atteinte. Il s’agit d’une maladie aiguë et non d’une maladie chronique comme le Sida ou la tuberculose. Il serait d’ailleurs utile que la recherche s’oriente vers la compréhension de ces phénomènes naturels de décroissance épidémique. Le Pr Raoult est un vrai médecin, il diagnostique et il soigne. Notre système a dérivé de façon idéologique vers une approche matérialiste et technologique, avec protocoles, modélisation informatique, oubliant que la nature ne peut pas toujours  être mise en équations.

On l’a bien vu avec le Pr Ferguson de l’Impérial College qui prévoyait 500 000 morts ! On retrouve aussi cette erreur fondamentale dans les modèles mathématiques du Giec en matière de climat. L’acharnement contre Didier Raoult découle de ce divorce entre deux conceptions de la médecine, médecine officielle contre médecine traditionnelle, sur des bases idéologiques, certes, mais aussi par animosité personnelle. En tous cas, comme je le dis souvent, il est de bon ton de se moquer de l’Église pour Galilée, mais il n’y a rien de nouveau sous le soleil… L’être humain reste inchangé ! Cette  crise aura permis également de mettre en pleine lumière la nocivité de l’administration, notamment des ARS qui bloquent toute action. Les politiques ont laissé le pouvoir aux technocrates et se contentent d’être dans la communication. Je m’en étais rendu compte pendant mes deux mandats de conseiller régional où j’ai perdu la foi dans nos institutions démocratiques, qui auraient bien besoin de réformes fondamentales comme le RIP, et une libération de l’information.

Riposte Laïque : Vous habitez une région rurale, très peu touchée par l’épidémie. Quelles sont les conséquences, dans votre département, dans votre région, du confinement de deux mois imposé à tous les Français ?

Alain de Peretti : Bordeaux a été la première ville touchée avec un cas le 24 janvier. Et pourtant nous sommes la région la moins impactée. Il serait utile d’étudier les facteurs environnementaux qui expliquent cela. Consommation régulière de Médoc ? De foie gras ? De jambon de Bayonne? Plus sérieusement les conséquences sociales et économiques du confinement seront identiques aux autres régions plus touchées. J’ai été frappé par le degré de soumission et d’obéissance de la population qui a joué docilement ce jeu pervers. Et après ça on ose dire que les gens n’ont pas été disciplinés. Faire reposer sur la population la responsabilité de la diffusion virale par le slogan « je sauve des vies, je reste à la maison » me semble le comble de la manipulation. Une de mes anciennes assistantes qui est maintenant infirmière à l’hôpital de Langon me disait que les services étaient quasi déserts et que cela allait poser des problèmes en terme de… finances car l’argent ne rentre plus ! D’ailleurs si certains disent d’une façon simpliste que la santé n’a pas de prix, je leur réponds qu’elle a un coût, et que si l’économie s’effondre, cela aura une incidence sur notre système de santé : tout ici bas est une question d’équilibre et d’harmonie.

Riposte Laïque : Vous habitez pas loin de la mer, et vous n’avez pas le droit d’en profiter. Vous êtes croyant, et vous n’avez pas le droit de profiter de la messe. Cela vous révolte-t-il, et pensez-vous que nos compatriotes vont réagir à ces mesures que la sécurité sanitaire, invoquée, ne justifie absolument pas ?

Alain de Peretti : Personnellement, je pense qu’il va falloir faire de la désobéissance civile à tous les niveaux afin de déborder le système, tout en respectant les précautions d’usage, masques, distances etc. Pour la messe, c’est scandaleux et vexatoire et je suis prêt à suivre des prêtres « réfractaires ». J’incite d’ailleurs tous les prêtres que je rencontre à ne plus respecter l’obligation légale du mariage civil obligatoire avant le mariage religieux : cette mesure contestable n’est plus de mise avec le Pacs et le concubinage reconnus par les autorités civiles et puisque la religion est une affaire personnelle. Idem pour la messe : le programme du « patron », Jésus-Christ, n’est pas un parcours tout confort, bien au chaud, et j’ai reçu d’un ami le sermon d’un prêtre au doux nom de Pomerol, qui analyse tout ça de façon lumineuse. L’Église se comporte, dit il, avec le complexe de la femme battue qui pense que c’est sa faute si elle reçoit des coups. Soyons prêts à en recevoir, mais pour la bonne cause !

Riposte Laïque : Trouvez-vous, par contre, que la sécurité sanitaire justifie le maintien de la fermeture de nos bars et de nos restaurants ?

Alain de Peretti : Non, absolument pas ; le virus est en train de disparaître, je pense qu’une réouverture est possible beaucoup plus tôt que prévu. Les chiffres sont sans appel et il suffit de gérer les quelques cas cliniques résiduels de façon enfin rationnelle. Cette maladie évolue à l’évidence de façon normale et donc prévisible. Les activités de plein air, en tous cas, ne présentent à mon avis aucun risque s’il y a du soleil car le virus est inactivé par les rayons ultraviolets. Le métro en tous cas est autorisé alors que les risques sont infiniment plus importants.

Riposte Laïque : Pensez-vous que cet épisode va inverser, en France, le rapport de forces entre patriotes et mondialistes ?

Alain de Peretti : Je l’espère de tout cœur, et c’est dans l’ordre du possible. À nous de jouer pour que ce soit effectif. L’épisode des Gilets jaunes récupérés par l’extrême gauche et donc par le système dont elle est le bras armé doit nous rendre réalistes sur la capacité du système à se récupérer. Mais il s’agit bien d’une opportunité historique que nous devons saisir car ce qui était figé s’effondre. Notre maîtrise des réseaux sociaux et de la « com » sera essentielle, mais aussi notre présence sur le terrain. N’oublions pas aussi la 5e colonne islamiste implantée sur notre sol qui va jouer sa partition. Le Coranovirus islamique est bien pire que le Coronavirus, les lecteurs de Riposte Laïque le savent bien ! Et tous les islamo-gauchistes qui ont contribué à son émergence seront les premiers visés par leur golem leur a échappé depuis longtemps.

Riposte Laïque : Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans le discours que vient de prononcer Édouard Philippe ?

Alain de Peretti : C’était comme d’habitude un discours terne et sans souffle, technocratique. Avec son quota d’incohérences. Sans intérêt ! On note quand même l’utilité de protestations énergiques car les plages vont être accessibles. Ne soyons donc pas des moutons !

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Alain ?

Alain de Peretti : Je milite pour une convergence de toutes les innombrables initiatives patriotiques, et pour un a priori de bienveillance envers tous nos camarades de combat qui ont fait leurs preuves. On constate encore trop de querelles d’ego. Je suis admiratif du travail réalisé par tous, et notamment par Riposte Laïque…

Propos recueillis par Pierre Cassen