On peut sauver l’Eglise Sainte Rita et maintenir un projet immobilier viable

Publié le 11 novembre 2015 - par - 10 commentaires
Share

SainteRitaJoseph1Riposte Laïque : Les Amis de Riposte Laïque ont fait ta connaissance, ce samedi, lors des obsèques de Maître Scipilliti, puisque, comme président délégué des Arches de Sainte Rita, tu les accueillis dans cette église. Peux-tu d’abord te présenter à nos lecteurs ?

Nicolas Stoquer : Je suis d’abord un militant engagé dans la défense de la souveraineté de la France. Mes racines sont gaullistes, je quitte donc le RPR en 1992 pour fonder le Rassemblement Pour la France, RPF, qui s’oppose au traité de Maastricht, à la suite des Philippe Seguin, Charles Pasqua, Philippe de Villiers ou encore Marie-France Garaud.

Mais ce combat pour la souveraineté nationale a deux limites qui se révèlent assez vite à moi. D’abord le gaullisme ne se limite pas au souverainisme. Il y a beaucoup plus dans le gaullisme, dont la Participation, l’Association du capital et du travail, un nouveau modèle social, ni de droite ni de gauche.

Ensuite j’ai appris à prendre garde à un combat pour la souveraineté qui se limiterait à lui-même, viendrait quasiment à se dérouler hors sol. Or on ne peut pas découpler la question de la souveraineté de la question identitaire. Et l’identité nationale passe par la question culturelle, patrimoniale, l’attachement à nos racines chrétiennes.

Riposte Laïque : Comment t’es-tu retrouvé président délégué de l’association les Arches de Sainte Rita ?

Nicolas Stoquer : Je me battais depuis des années pour la défense du Patrimoine en France. J’ai commencé par la Nécropole des Rois de France à Saint Denis puis le refus de l’ouverture d’un Starbucks Café, Place du Tertre à Paris. Ce n’est pas parce que les nouveaux dieux du Stade, les footballeurs, symboles parait-il de la France Black Blanc Beur, ont un « temple » flambant neuf, comme les Rock Star, qu’il faut négliger ce qui a fait la France, les Rois, la Basilique,…De même que vient faire un Starbucks Café avec ces gobelets en carton et son café long sur cette Place de Paris ou est né le bistrot parisien. On commence peut-être à le savoir quand on constate la polémique actuelle autour des symboles chrétiens qui disparaissent à Noël…

Alors ensuite, nous avons pensé, avec quelques amis, apporter notre soutien à une église menacée de démolition. Il s’agissait de réagir après le choc qu’a constitué la démolition de l’église d’Abbeville dans la Somme. Nous sommes tombés sur Sainte Rita. Et quel choc ce fut lorsque nous avons rencontré cette communauté de paroissiens fidèles, enthousiastes, nombreux. A mille lieues du discours décliniste sur la désaffection des Eglises ! Alors tout naturellement, j’ai proposé mes services aux Paroissiens et au premier d’entre eux, président le l’association culturelle « Paroisse Sainte Rita », François Lusinchi. Nous avons refondé cette association en « Les Arches de Sainte Rita » dont François Lusinchi est bien évidemment resté président et m’a délégué certaines missions extérieurs telles que la relation avec les medias, les avocats, les architectes, les politiques ou encore la recherche d’une solution financière alternative à la démolition de cette église. Après, cela se passe au sein des Arches de Sainte Rita comme au sein de l’Eglise catholique romaine, au final, c’est François (…Lusinchi) qui décide en dernier ressort.

Riposte Laïque : Comment as-tu ressenti cette cérémonie, ce samedi, où la rencontre entre les amis de Riposte Laïque et quelques-uns des occupants de l’Eglise Sainte Rita a été parfois… animée, disons-le, dès que certaines questions ont été abordées ?

Nicolas Stoquer : J’ai trouvé cette rencontre riche d’enseignements, fructueuse à plus d’un titre. Tout d’abord elle s’est parfaitement bien déroulée. On ressentait une estime mutuelle dont la base était le respect que chacun attachait au lieu. La médiation d’un homme de dieu, d’un prélat, fut déterminante pour inspirer ce respect justement.

Ensuite, je pense qu’il est apparu une réelle convergence entre les participants et les occupants sur des questions telles que la défense du Patrimoine, la liberté d’expression, la démocratie, l’importance de l’attachement à la France. Après, nous étions dans le cadre d’une cérémonie très particulière, d’hommage à un disparu. Il fallait faire attention à ce que l’on disait. C’était le cadre et lorsqu’il a fallu recadrer, les choses se sont faites assez naturellement, permettant justement des échanges hors scènes assez intéressants.

Riposte Laïque : L’Eglise est occupée maintenant jour et nuit depuis près d’un mois. Pensez-vous pouvoir tenir longtemps ce qui demande un déploiement d’énergie énorme, et quelles portes de sortie existe-t-il encore pour éviter sa démolition ?

Nicolas Stoquer : En effet, cette occupation qui fut d’abord une libération prend beaucoup, beaucoup d’énergie, chez les occupants et dans une moindre mesure pour ceux qui les accompagnent. Il faut toujours le garder à l’esprit quand on est tenté de juger les uns et les autres.

Nous tiendrons aussi longtemps qu’il y aura une volonté commune de tenir. Il n’y a pas nécessairement de culture commune entre les occupants et les paroissiens. C’est ce qui rend si nécessaire la médiation d’un homme de dieu, de foi, d’église. Après, les résistants que nous sommes tous n’ont qu’un seul véritable ennemi, eux-mêmes. C’est le perpétuel risque de la démesure, l’Hubris des Grecs. Il nous faut rester dans le cadre de cette vertu théologale des chrétiens, la Charité. Dans les deux sens du mot, la grâce et le fait de prendre soin, d’accompagner. Les occupants doivent à un moment entrer dans la grâce et les paroissiens doivent rester dans l’accompagnement, la charité chrétienne. A l’Homme de dieu de savoir ensuite tenir ensemble ces deux conceptions du mot Charité, s’il le peut…

La porte de sortie principale à mes yeux à cette épreuve de force entre défenseurs de Sainte Rita et les démolisseurs, serait d’admettre qu’il faut cesser d’opposer tout en France au prétexte de faire le bien. C’est la question du terrorisme intellectuel, de la mauvaise foi absolue. Il y a d’un coté des gens qui disent à bon droit « Touche pas à mon église ! ». Et d’autres, toujours à bon droit, « La priorité est de loger des familles, de faire du logement social à Paris ». C’est évident… Mais pourquoi opposer les deux ? Est-ce qu’à l’avenir les solutions ne vont pas passer par la conservation des églises associées à la construction d’habitation, dont l’Habitat humaniste, intergénérationnel, solidaire. Il y a un réel problème de gestion de l’espace à Paris, la ville dont la densité urbaine est la plus forte d’Europe. Il faudra bien si Paris continue à se développer, qu’on ne se contente pas de n’être plus qu’un musée, construire littéralement Paris sur Paris, réinventer Paris donc, en conservant et en développant la Capitale. En évitant de plus la politique mégalomaniaque des grandes Tours à Paris, de type tour Triangle. Soyons imaginatif pour renouer avec la ville lumière !

Ensuite, il faut admettre que le principal problème à Paris aujourd’hui, au-delà du problème de la misère économique, est la problématique de la solitude. Les Parisiens sont seuls, ils ne sont plus reliés les uns aux autres, religare, religion. Alors il faut qu’avec l’aide de l’Eglise, une église dans son siècle, dans la société, une église de la Charité, se crée, se développe un habitat humaniste qui relie les générations, les solitudes pour qu’elles n’en soient plus : les étudiants qui viennent de province, les foyers monoparentaux, les personnes âgées, avec la médiation d’artistes. Et pourquoi pas sur le foncier des églises, ce qui inspirerait confiance aux riverains, qui valoriserait les terrains des diocèses et justifierait en retour le financement par les Collectivités territoriales et l’Etat des clochers en France, de tous les clochers. C’est la notion de Béguinage, rassemblement de laïcs autour des Eglises. Avec la charité comme valeur cardinale du dispositif !

Nous disposons aujourd’hui d’un projet immobilier alternatif financièrement viable permettant la sauvegarde de Sainte Rita et la construction de logements autour et au-dessus de l’Eglise, dans un cadre œcuménique. Une grande église est intéressée par le projet pour aider à son financement, ainsi qu’un promoteur immobilier, un acteur majeur du crowdfunding pour faire participer les riverains et les paroissiens. Nous sommes en négociation. Mais n’est-ce pas d’abord aux riverains, aux paroissiens de décider de l’avenir de leur église ? C’est la raison qui pousse aujourd’hui les libérateurs de Sainte Rita à organiser pour le 24 décembre une grande consultation des habitants du 15ème, un référendum d’initiative locale qui fait suite aux succès des pétitions demandant le maintien de l’Eglise Sainte Rita dans son quartier.

Riposte Laïque : Tu animes également une émission sur Radio Courtoisie une fois par mois…

Nicolas Stoquer : Oui ! Une émission 100 % gaulliste ! Le Libre Journal de l’Indépendance avec Alain Bournazel. Je veux rendre un hommage particulier à cet homme remarquable avec qui j’ai l’immense honneur de travailler. Spécialiste de Jeanne d’Arc, souverainiste et gaulliste, il est une qualité que ce Monsieur cultive avec un bonheur particulier et dont beaucoup devraient s’inspirer, la bienveillance. C’est un grand bonheur de travailler avec lui. Il est à l’origine de ce combat pour la défense du patrimoine dont le patrimoine religieux.

Radio Courtoisie nous aide beaucoup dans ce combat. Je saisis cette occasion pour en remercier ces principaux dirigeants et animateurs.

Riposte Laïque : Quel regard portes-tu, ce jour, sur la mouvance patriotique, dans la situation que connaît notre pays ?

Nicolas Stoquer : Allez ! j’ose le dire ! La mouvance patriotique est dans la même situation que la France ou encore la Paroisse Sainte Rita de Paris XV, c’est une cause désespérée quand ce n’est pas une cause désespérante. Leurs chefs sont désespérants, ambitieux pour eux-mêmes, leur famille ou leur parti mais ils n’ont aucune ambition pour la France. A titre personnel, je ne fais plus de politique. J’ai fait mienne la règle d’or des stoïciens ou il faut distinguer entre ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas. Soyons sérieux ! La mouvance patriotique ne dépend pas de moi. Par contre je prie tous les jours pour la France et ses défenseurs. Et je ne suis pas le seul.

Riposte Laïque : Penses-tu que l’Etat socialiste, et ses complices, pourront imposer encore longtemps aux Français cette invasion migratoire que dénonçait Karim Ouchikh, président du Siel, devant l’ambassade de Hongrie, ce samedi ?

Nicolas Stoquer : Si la question est : « Karim Ouchikh, président du SIEL, va-t-il stopper l’invasion migratoire ? », c’est que vous testez ma charité d’âme. Vous seriez surpris de ma réponse…

Plus sérieusement, je le répète, je ne crois pas, plus, au mythe du sauveur, à une solution qui viendrait de petits ou de grands chefs d’ailleurs, qui surgiraient de nulle part ou presque pour sauver le pays. Nous ne sommes plus ici dans la cause désespérée mais dans la cause perdue d’avance. A moins qu’il ne s’agisse du retour de Jeanne d’Arc…

Par contre, le salut viendra pour la France, j’en suis certain. Soit d’un homme politique de premier plan qui accédant au pouvoir sera littéralement touché par la grâce et changera tout. Il ne faut jamais désespérer des hommes. A une petite échelle, l’action de Philippe Goujon, député maire du XVème arrondissement de Paris qui met son écharpe tricolore un beau matin d’octobre, ne la lâche plus tant qu’il n’a pas mis en déroute les démolisseurs, va jusqu’à s’interposer entre les bulldozers et l’église de quartier est assez éloquente.

Soit d’un mouvement citoyen spontané qui agrégera à une vitesse phénoménale les attentes des français, des patriotes, des amoureux de la France et qui fera tout basculer. Du genre Mouvement du 14 Juillet qui a libéré l’Eglise justement ou bien pourquoi pas Riposte Laïque ? C’est tout ce que je souhaite à la France.

Riposte Laïque : Merci encore, Nicolas, de nous avoir permis de rendre hommage à Joseph Scipilliti, notre avocat, dans l’église Sainte Rita. Et merci également pour cet entretien qui, j’en suis certain, intéressera les nombreux esprits libres, croyants ou non croyants, qui lisent Riposte Laïque tous les jours.

Propos recueillis par Pierre Cassen 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Herbert Sogno

Je trouve ça merveilleux la manière dont ils ont réussi à monter ce projet de réhabilitation, et la mobilisation qu’ils sont parvenus à créer, même si je suis curieux de voir ce que pourraient donner des logements … au-dessus de l’église, et je ne suis pas contre du tout. En effet, c’est une solution clé en main contre tout projet de démolition de bâtiment patrimonial, que de bâtir une arche au-dessus car là, personne ne peut l’accuser d’occuper un espace en l’empêchant d’être exploité.

Toutes les églises pourraient être sauvées de la même façon à vrai dire.

Herbert Sogno

En complément de mon propre message ( Herbert Sogno ) .

Oui, bien sûr, il serait préférable de ne pas avoir à mener de telles batailles et détériorer le paysage architectural avec des constructions autour des églises, ça va de soi, et je préfèrerais une démographie exogène décroissante pour résoudre les problèmes immobiliers ça va sans dire ; je parlais juste de la solution ultime quand c’est le choix entre sauver le bâtiment ou le démolir. Il n’empêche qu’ils ont bien lutté à mon avis.

lemon

j’ai lu ,il y a peu , qu’un musicien avait acheté une petite église, pour y faire des concerts , il est pianiste …je pense que c’est une très bonne idée ,un beau lieu plein de majesté ..il faudrait pouvoir acheter en effet et organiser des récitals de musique classique

Claude

En fait, vous n’êtes absolument pas « laïcs ». Juste racistes et pleins de haine. Juste d’extrême-droite.

Herbert Sogno

Ha ! Ha ! Ha ! Elle était excellente celle-là ! Pas finaude mais tellement énorme qu’elle m’a bien fait rire. Sacré Claude, va ! Le gars vient de lire un message plein d’amour et de compréhension mutuelle et il en déduit qu’il émane de gens pleins de haine ( ?!? ). Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! J’en ris encore …………Bon, pour « racistes », il a du trouver un 36ème sens au mot ( ? ) ……, y en a pour qui ça veut dire « français » aujourd’hui alors bon on peut pas trop savoir …….

Mathieu

Bravo claude, voilà qui est parlé !

Et au fait, lui il est emplit de quoi selon vous ? :

http://lesobservateurs.ch/2015/11/04/suede-somalien-arrete-quil-violait-cadavre-de-victime-suede-norvege-viols-brutaux-musulmans/

T’as une fille Claude ? ou une petite fille ?…

J’espère que les doux musulmans de paix et d’amour vont venir te rendre visite un jour prochain pour que tu puisses enfin te conformer pleinement avec tes lubies iréniques en mettant ta maison et tes biens à leur pleine et entière disposition.

Le principe du darwinisme qui régit le monde depuis sa création – ce qui est trop faible est éradiqué – tu connais ?…

On va voir si ta générosité de gauchiste hypocrite sera perméable lorsqu’il t’appliqueront le saint coran, puisque selon cet ouvrage universel qu’il t’appartient de respecter – faute d’être un sale islamophobe -, tes biens sont déjà à eux et tu n’es aux yeux de leur grand Prophète qu’un sous-homme décadent, un esclave mécréant qui appelle inconsciemment ses futurs maïtres à l’égorger…

Résiste

Extrême-droite ? Ah oui, vraiment ? Pourquoi nommez-vous le FN comme le font nos adversaires gauchistes ? Ne comprenez vous pas que ce sont eux qui ont propagé cette fausse appellation pour mieux nous disqualifier. Alors arrêtez de répéter stupidement comme un perroquet cette ânerie et, exercez-vous à nommer cette formation comme il convient : Droite Nationale. Car enfin, quoi qu’on en dise, c’est la seule véritable alternative, la seule véritable opposition face au rouleau destructeur mondialiste, sans nuance, hystérique, chaotique représenté par l’UMPS. Oui, parfaitement, dans le jeu politique qui se joue, le FN à une place tout à fait légitime et, si parfois, le FN peut paraître excessif, ce n’est que par réaction aux folies de l’UMPS.

Raciste : Mais oui, là encore, quand on est à court d’arguments et aux abois, il reste la calomnie et l’insulte…
Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde disait Albert Camus.

pauledesbaux

à l’heure où l’on multiplie les mosquées nos EGLISES sont détruites peut être même attribuées à l’islam religion de pet d’amour (àcondition qu’aime ce que les muz aiment et de tolérance voyez comme on égorge au nom de celle-ci : le coran ou le sabre ce qu’ils ont- fait aux BERBERES DANS LEUR PAYS qui s ‘appelle maintenant l’algérie la tunisie le maroc et le reste lybie egypte etc….FRANCAIS COTISONS NOUS POUR ACHETER DES PORCS ET LACHONS LES AUX EN?DROITS PREVUS POUR CES CONSTRUCTIONS SAUVAGE engageans-nous pour défendre notre sol comme on l’a fait à la maire dhimmi de PARIS jetons ces gouvernants traitres a la nation DEHORS ou pendons-les ou encore rétablir la guilloyine LA FRANCE ET LES FRANCAIS EN ONT PLUS QUE MARRE HOLLANDE ET TA CLIQUE ENTENDS TU LE VOL NOIR DES CORBEAUX DANS LA PLAINE ?Fais-toi déboucher tes oreilles et prépare tes valises

cayssials jacques

Seul le porc peut nous sauver

Herbert Sogno

@ Jacques cayssials

N’empêche que ça les fait vraiment fuir et parfois ça peut servir à mener certaines petites actions locales discrètes….