On tue, on décapite, on viole, on terrorise au nom de l’islam

tchoislamisteguerre.jpg

Jamais une idéologie n’a autant envahi le champ politique et occuper la une des médias comme l’islam.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, tous les attentats terroristes qui jalonnent le quotidien de l’humanité portent sa signature.

On tue, on décapite, on viole, on terrorise en son nom.

Rien ne semble l’arrêter dans ses velléités guerrières. Il bénéficie d’une véritable impunité  de la part de la communauté internationale qui le conforte dans sa toute-puissance meurtrière.

Le monde le laisse faire sans réagir.

On se garde de le mettre en cause dans les procès des auteurs des crimes contre l’humanité de caractère terroriste comme s’il n’était pas leur carburant idéologique. Sans l’islam, ces auteurs n’auraient eu aucune raison de commettre leurs attentats

Entouré d’une véritable Omerta, on le ménage comme si on le craint, voire même certains pays mettent en place des législations répressives contre toute forme de critique de la pire idéologie politico-religieuse qui puisse exister depuis que le monde est monde, malgré que son son nom cristallise rejets, défiance et hostilités.

Synonyme de peurs, d’angoisses, de frayeur, de terreur, de terrorisme, d’inquisition, de passéisme, de pathologie mentale, d’esclavage, de négociationnisme, d’insécurité, de haine, de barbarie et d’Apocalypse.

Même le nazisme n’a autant défrayé la chronique en son temps comme l’islam, le tourment majeur du XXle siècle et la première cause des guerres et des conflits dans le monde. Un virus létal difficile à éradiquer.

Faute de s’imposer par les talents et les performances des siens qui brillent par leur médiocrité, il fait parier de lui à travers le sang de ses victimes.

Il  ne peut exister que dans la barbare et la destruction de la mémoire passée des peuples, pour se faire passer comme la source de la vie sur terre.

Pendant que le monde progresse à grands pas dans les domaines de la science et des nouvelles technologies, il se place comme le seul recours aux maux qui le minent et ne jure que par le retour aux temps passés, ceux de l’islam des origines, pour lu redonner un second souffle.

Du mode de vie des Arabes du désert d’Arabie du 7e siècle, il veut en faire un modèle universel pour l’humanité tout entière.

Son appétit hégémonique insatiable, sa soif de sang humain, son caractère dominateur et ultra-violent, sa nature totalitaire et liberticide, sa folie meurtrière et sa mégalomanie, la démographie galopante des siens, leur  nihilisme et leur esprit de sacrifice loué par Hitler en personne, se sont vérifiés armes de conquête du monde. Et là où Hitler avait échoué, l’islam pourrait y parvenir à cause de la lâcheté et de l’égoïsme des grandes puissances.

Son rêve de maître du monde pourrait devenir un jour une réalité. Il en a le désir et la volonté et nourri par sa propre histoire qui l’a vu se répandre en un temps record aux quatre coins du monde.

Des civilisations à bout de souffle sont tombées sur son  chemin et l’histoire pourrait se répéter demain avec  l’Occident comme  prochaine victime, qui l’a laissé prospérer en son sein.

Aucun dirigeant non-musulman n’est instruit de l’histoire de l’expansion de l’islam ni de sa philosophie politique.  L’islam est un danger mortel pour l’humanité tout entière.

En favorisant l’accès à la nationalité aux musulmans et les laissant construire des mosquées sur leurs territoires, les pays non-musulmans ont signé leur arrêt de mort.

Alors qu’ils pouvaient leur appliquer les règles de réciprocité. En faisant de même que les pays musulmans où, n’est citoyen de ces pays que celui qui est musulman et pas de lieux de cultes autres que les leurs.

Ces pays ont compris que l’islam ne peut se pérenniser chez lui que s’il est le seul maître à bord.

Au lieu de lui réserver le même traitement que celui des autre religions dans les État musulmans, on en a fait une religion de plein droit. Minimisant ainsi son extrême radioactivité, sans savoir qu’un jour, il sera aussi une religion d’Etat comme en Algérie.

On ouvre pas ses portes à l’islam comme on ouvre ses portes au bouddhisme ou au taoïsme, il est de la famille du nazisme et du bolchevisme. C’est un système politique impérialiste, plus on lui cède du terrain et on lui fait des concessions, plus on l’aide dans ses desseins de prise de pouvoir sur ses pays d’accueil.

L’islam sait que le temps joue pour lui et le réveil des peuples tarde à venir.

Salem Benammar

image_pdfimage_print
13

4 Commentaires

  1. Donc ,il faut commencer a interdire l’islam en FRANCE et détruire ces furoncles que sont les mosquées . Et bien sur leurs couper toutes les aides sociales . Se serait déjà un bon départ et surtout des économies importantes POUR LES FRANCAIS ;

  2. mais comme c’est l’ordre d’allah, les collabo européens tournent le regard vers le bas en signe d’humilité

    • Vivement le jour où nous prendrons modèle sur la Chine , où ils ont transformé toutes les mosquées en toilettes publiques …

Les commentaires sont fermés.