Onfray, la France n’est pas encore morte : il suffit de se battre

Invité de Laurent Ruquier ce samedi 11 février, Michel Onfray en a profité pour présenter son nouveau livre au nom évocateur : Décadence. Il y prédit une « transition » de l’Europe vers l’islam et « un effondrement du christianisme« . Pour autant, il n’est pas de ceux « qui veulent fermer les frontières et mettre des douaniers partout » car « ce serait stupide de penser que ça va changer quelque chose » lance-t-il.

A l’en croire, nous serions « du passé » et « dépassés ». Sans sourciller, l’auteur affirme que l’Europe connaîtra un « effondrement démographique » et deviendra musulmane d’ici quelques décennies… On dirait du Renaud Camus, sauf que Michel Onfray n’y voit aucun inconvénient. D’humeur sentencieuse, il termine son livre sur une maxime : « Nous avons le passé pour nous, ils ont l’avenir pour eux ; car pour eux tout commence, pour nous tout finit ; le bateau coule, il nous reste à sombrer avec élégance. » Tout un programme !

Oui, tout un programme pour vaincus. Ce n’est pas la première fois qu’Onfray expose sa vision défaitiste. Une polémique a éclaté en 2014, lorsque le philosophe normand a affirmé qu’il fallait «  contempler la chute de la civilisation avec un sourire nietzschéen« , comprenez : s’asseoir et ne rien faire.

Pour beaucoup, dont les patriotes, un tel discours paraît inacceptable : on y voit de la compromission, voire de la complicité. Onfray est souvent traité d’islamophile sur la natiosphère, on avance pour preuve la récupération de ses interventions télévisées par Daesh.

Il suffit pourtant de lire ses œuvres pour voir qu’il n’a rien d’un islamo-collabo, ni même d’un islamo-compatible. Attaché au mode de vie matérialiste, épicurien dans l’âme, Onfray vante le vin et le plaisir des sens, voilà de quoi faire rugir certains musulmans qui n’ont pas hésité à le traiter d’islamophobe. Voilà un homme qui a réussi l’exploit d’être qualifié de traitre par les uns et d’ennemi par les autres. Non, Onfray n’est ni un islamophile, ni un islamophobe. Il est surtout un hédoniste désillusionné.

Or, l’amour du plaisir couplé au désenchantement est un poison bien amer qui mène à l’autodestruction, Onfray en est conscient lorsqu’il dit que « le néant est toujours certain« . Il s’inscrit dans la continuité de l’épicurisme qui (à l’inverse du stoïcisme) prônait le désengagement politique et l’adaptation (suivre le courant et ne pas combattre le changement).

Lui qui invoque les mânes de Nietzsche, il oublie que ce dernier vantait le surhomme, l’individu fort qui se démarque du troupeau, « celui qui a fait du danger son quotidien« ; le penseur prussien se moquait du « misérable bien-être cher aux chrétiens, aux bourgeois et aux Anglais« , leur préférant des guerriers trempés dans l’acier de l’excellence et de la conquête : une aristocratie spirituelle.

Alors que notre cher Normand voudrait que l’on s’assoie et regarde s’effondrer ce que nos ancêtres ont mis des siècles à bâtir. « Sombrer élégamment » dit-il… Quand Vanessa Bourggraf lui demande la signification de cette sentencieuse maxime, le Caennais répond qu’il développera la chose dans son nouveau livre qui s’intitulera Sagesse (rien que ça !). Pour allécher ses futurs lecteurs, il nous donne un préambule de définition : « sombrer avec élégance, c’est sauver sa personne en faisant de belles choses : il y a l’art, la musique, la littérature, le cinéma, l’amitié… Même quand le Titanic coule, on peut réaliser des choses« .

Une vision aux antipodes de celles d’un Héraclite qui disait à ses disciples : « Défends tes lois et tes murailles« , ce qui sonne à nos oreilles comme une injonction à protéger notre mode de vie et nos frontières des dangers qui s’approchent et laissent Onfray indifférent dans sa tour d’ivoire.

Pourtant, la philosophie n’est pas éloignée du patriotisme. Si le philosophe est celui qui « aime la sagesse », ce n’est qu’en aimant d’abord sa Patrie, sa famille, ses racines et soi-même qu’il peut parvenir à élargir son amour jusqu’à atteindre l’humanité et à tutoyer la Sagesse.

Affirmer cela devant nos philosophes contemporains (dont Onfray est sûrement l’un des moins pires) serait un péché capital. En effet, ces penseurs – dont beaucoup ont usé leurs semelles sur les sentiers battus du communisme estudiantin – n’envisagent l’engagement intellectuel qu’à bâbord. Antimilitarisme, antipatriotisme, antiracisme et anticapitalisme sont les moteurs de la philosophie contemporaine.

Il n’en fut pas toujours ainsi. A d’autres époques, la philosophie était inséparable de l’engagement patriotique. Nous avons parlé d’Héraclite. D’autres penseurs furent d’authentiques patriotes : Xénophon fut général, Aristote conseilla rois et stratèges, Cicéron a été sénateur et Marc-Aurèle devint empereur. On retrouve du nationalisme chez Kant et Hegel, chez Heidegger et Dostoïevski. Quant à Carl Schmidt et Julius Evola, leur engagement est connu…

Lequel, parmi les philosophes susmentionnés, accepterait sans moufter la disparition de notre culture ? Même l’insolent Socrate se ceignit d’une cuirasse et alla combattre pour Athènes quand elle était en danger. Eh oui, Socrate que tous ces néo-philosophes vénèrent comme un modèle de rébellion et d’insoumission… Ce même Socrate dont le patriotisme et le respect des institutions fut tel qu’il refusa de quitter son Athènes natale (qu’il avait défendue dans sa jeunesse mais qui l’avait condamné à mort) et se résolut, imperturbable, à boire la ciguë.

Là où Onfray veut « sombrer avec élégance » au prétexte que la cause de notre civilisation lui semble perdue, nous le renverrons à cette magnifique citation de Raspail : « Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l’on meurt de vieillesse, triste, au fond d’une forteresse oubliée que personne n’assiège plus. »

Non, monsieur Onfray, l’islamisation n’est pas inéluctable. Trop de soldats français sont tombés au champ d’honneur, trop de livres ont été écrits, trop de tableaux ont été peints, trop de chants et de musiques ont été composés, trop d’édifices (opéras, palais, cathédrales, châteaux) ont été construits, trop de sueur a été versée dans l’édification de toute cette civilisation pour que nous la laissions aller à vau-l’eau. Libre à vous de sombrer si tel est votre souhait, mais laissez-nous combattre et ne nous contaminez pas avec votre désillusion d’intellectuel vaincu et aigri. Vous vous vantez d’être tragique ? Le tragique est du côté de ceux qui se marchent la tête haute jusqu’au bout, jamais chez ceux qui capitulent sans s’être battus.

Peut-être, avez-vous raison et notre cause est effectivement perdue. Raison de plus de se battre pour elle. Si la maison brûle, autant périr en combattant les flammes.

Nicolas Kirkitadze

image_pdf
0
0

37 Commentaires

  1. Dieu n’obtiens que de la merde enfin de compte normal que le croyant ce fasse éclaboussé

  2. Onfray a écrit un bouquin sur le sur homme, il a écrit aussi un bouquin le traité d’athéologie, il est foncièrement athée et monothéiphobe, il n’y a aucun doute la dessus, mais il nous croit assez pleutre pour ne pas bouger, il est vrai que les islamo-collabos ont le pouvoir et qu’il faudrait que l’on commence à montrer les dents…..mais Onfray est aussi un pacifique, en 2050 on sera face à 2 milliards d’africains à 200 millions de magrébins, et il est possible qu’on soit noyé par la vague qui sera un stunami…

  3. Michel Onfray est tout simplement l’illustration parfaite de « Après moi, le déluge ! »
    Voilà pourquoi il ne vote pas, car il est persuadé que dans 50 ans (pas avant) la France sera musulmane, et que lui sera mort.
    Alors qu’en réalité, c’est dans moins de 20 ans si l’invasion continue.

    • Que faire d’autre? Que proposez vous pour faire face à 2 milliards d’africains….importer cinQ CENTS MILLIONS DE CHINOIS§§

  4. Onfray , avec Yann Moix, dasn cetet même émisison, ont choisi d’attaquer le Christ, en expliquant que celui n’était pas un personnage historique, blablabla.
    Ils n’ont jamais fait l’effort de creuser du côté des preuves gigantesques, ne voulant voir que les faux messies qui précèdent celle du vrai Messie. Se reposant sur la sourate 19 du Coran, pour asseoir la légimtimité de leurs propos.
    Oui, la vieillesse est un naufrage, mais Onfray a commencé beaucoup trop tôt ce naufrage de l’Esprit

    • « les faux messies qui précèdent celle du vrai :  » Sauf erreur le dernier Messie est Sabbatai Tsévi : « En 1665, Sabbataï Tsevi fut reçu comme le Messie par les Juifs d’Alep, puis de Smyrne, sa ville natale. Son pouvoir sur les masses juives devenait immense. Il déposa le grand rabbin de Smyrne, Aaron Lapapa, et le remplaça par Hayyim Benveniste. Des rabbins se rallièrent.cèdent celle du vrai Messie. » « source wiki…
      « Messie » >Le mot « machia’h » et le mot « na’hash » (serpent) partagent tous les deux la même guématria (358).  » le pharaon était oint lui aussi et obtenait le titre de « Messeh ». La coutume était de l’oindre de la graisse d’un reptile, celle du « crocodile sacré », Sobek…., à l’origine de l’éthymologie du mot « machia’h » (oint) en hebreu.(source site communautaire !)

  5. Voilà la façon dont j’aurais aimé être capable de répondre au « philosophe » Onfray. Onfray avec sa philosophie pratique qui prône l’absurdité du défaitisme se montre ainsi meilleur disciple de Gribouille que de Nietsche. Car quel intérêt de se laisser tuer sans combattre ? Mieux vaut se défendre, là est le panache plutôt que se laisser faire comme un lâche. Tous les philosophes de l’Antiquité auraient en effet rejeté une attitude aussi veule. Car ne nous y trompons pas, quand on se laisse égorger sans rien dire, c’est qu’on a pas le courage de défendre aussi les siens et les innocents. Onfray a certes une bonne plume, mais cela s’arrête là, ses leçons de veulerie il peut toujours se les garder.

    • Ok on pourra finir en beauté en se battant !!! mais le résultat sera le même!!

      • Je ne vois pas ce qui nous empêcherait de retrouver nos frontières et de les défendre. Il y a les traités internationaux mais si les peuples le veulent, ils peuvent recouvrer leur souveraineté. Votre Onfray est un pleutre que je soupçonne de vouloir avant tout vendre ses livres, se faire accepter par les censeurs médiatiques, sa morale est celle du plaisir, elle ne lui permet pas de lutter contre un système et encore moins de le critiquer, autrement que par la bande. D’où ses charges contre l’ambulance chrétienne et ses ménagements à l’égard d’autres communautés plus puissantes ou influentes.

  6. Onfray n’a pas d’enfants et donc pas d’avenir. Il confond sa situation familiale tragique avec l’avenir de la France. Les nihilistes finissent toujours de la même façon, dans leur délire narcissique… Les gens qui font des enfants (moi 4) croient en l’avenir, quels que soit les soubresauts, quelquefois tragiques, par lesquels doit passer l’histoire, je dirais nécessairement.

    • En plus, comment voulez-vous qu’il ne soit pas encensé en cette émission, dirigée par un homosexuel qui ne s’en cache pas (je n’ai rien contre les homosexuels, c’est un choix de nature ou idéologique) , mais c’est bien connu que leurs relations sexuelles ne sont pas efficientes pour favoriser la démographie… C’était donc le lieu idéal pour pavoiser entre nihilistes jouisseurs, n’est-ce pas ? Tant qu’il y a un marché, n’importe quelle connerie peut se vendre !

        • Non, Jésus a bien existé, « a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort. » Le reste, on en fait ce qu’on veut . Mais c’est un personnage historique, au même titre que Jules César ou Ramsès II. Pourquoi nier son existence ? Dérangerait-il tant que cela ? Il dérangeait déjà beaucoup en son temps, d’où sa fin. Les deux fondateurs de l’Europe, Socrate et Jésus : deux condamnés à mort, pour des raisons comparables..

        • Pasolini : « Je ne crois pas que Jésus soit le fils de Dieu parce que je ne suis pas croyant, du moins consciemment . Mais je crois que le Christ est divin : autrement dit, je crois qu’en lui, l’humanité est si élevée ,si rigoureuse, si idéale qu’elle va au-delà des termes ordinaires de l’humanité. »

  7. « relégué dans la sphère privée » aucune religion ne peut être reléguée dans la sphère privée, attendu que la religion est destinée à « relier » les membres d’un groupe donné.
    ’ »oublions pas qu’Athènes et Rome ont été incendiées  » c’est surtout un champ de ruines…Troie aussi a été incendiée.. ».contempler la chute de la civilisation avec un sourire nietzschéen« , comprenez : s’asseoir et ne rien faire. » Sans natalité >2,1 que voulez vous faire d’autre ? Et comme pour Tolède, » la porte » est maintenu ouverte…Toujours excellent cet Onfray…

  8. N’oublions pas qu’Athènes et Rome ont été incendiées et mise à sac plusieurs fois.
    Tout comme Jérusalem, elles sont toujours debout.
    Cette civilisation mérite que l’on se batte encore pour elle.

  9. Je suis 500% d’accord avec vous . C’est Zemmour qui doit faire une drôle de tête en voyant son « copain » Onfray baisser les bras …..

    • Cela fait déjà quelque temps que l’on sent notre philosophe sombrer peu à peu dans une sorte de dépression. On a beau dire, c’est tout de même inquiétant car cet homme n’est certes pas un imbécile et l’on ne peut pas le soupçonner de dire n’importe quoi pour faire l’intéressant. De là à se coucher comme un animal qui attend la mort…Même désespéré, notre combat doit aller jusqu’au bout. L’alternative serait alors la suivante : vaincre ou partir. Partir où? Telle est la question.

      • Les seconds, les pacifistes, les socialistes, beaucoup ont fui chez Staline, sont restés, ont cru à la bienveillance d’Hitler en 1938, ont refusé de combattre sauf exception (le Ghetto de Varsovie) et ont été exterminés. Il y a toujours cette double tendance chez les peuples. Ceux qui acceptent l’abattoir, qui se voilent la face, et ceux qui ne l’acceptent pas. La gauche accepte d’être victime, son idéologie est basée sur ce concept. La droite combat et construit, édifie, n’accepte pas les propos mortifères des défaitistes. D’ailleurs, beaucoup de gens de droite et du centre, aujourd’hui, sont devenus des gens de gauche dans leur ADN. Depuis 36 ans (depuis 1945), la gauche a pollué les consciences et les cœurs. Sur les 36 dernières années, la gauche a gouverné 22 ans et la droite 14.

        • Intéressant mais rappelez que la gauche possède une forte emprise sur les médias et qu’elle a appris mieux que la droite (qui est plus faiseuse que diseuse, passe moins de temps sur les plateaux TV qu’à agir concrètement) à manipuler les consciences (d’où le vote massif des musulmans pour Hollande, par ex.)

          • Tout à fait. Schématiquement, la droite est dans l’entreprise, la finance, le concret, la gauche dans l’enseignement, la théorie, l’abstrait. J’aime osciller entre les deux en fonction des phases de ma vie. Mais je me sens très à droite, car mon principal pôle de ma vie est de créer, de construire, tout en réfléchissant à ce que je fais, aux buts de mon travail. Science sans conscience… Ce débat actuel et fondamental, car il oppose deux facettes fondamentales de la France : sa générosité, la viabilité de son modèle économique de générosité. Il n’y aura pas d’avenir de la France sans un retour radical au pragmatisme. On a trop rêvé depuis 1981, à tous niveaux. et pas assez produit, pas assez rempli la caisse enregistreuse, le nerf de la guerre, vécu trop sur notre richesse passée.

        • Elle est bien bonne celle-là et je vous cite : « La gauche accepte d’être victime … » !!! J’en reviens pas ! Pour l’instant elle est l’instigatrice du délitement de la France. De plus elle stigmatise et essaye d’anéantir les vrais patriotes français avec des lois (Gayssot etc.). Elle combat la liberté d’expression, elle est anti démocratique.

      • Regardez l’histoire sordide des juifs pendant le conflit de la deuxième guerre mondiale. Nous en avons parlé avec des amis juifs, surtout en relatant la Rafle du Vel-d’Hiv où même des juifs dirigeaient le camp de Drancy… Il y avait chez eux des gens de droite et des gens de gauche comme dans toute communauté. Les premiers ont compris très tôt le destin qui leur était promis par l’auteur de Mein kempf. Ils ont émigré en masse aux Amériques (et en France) avant le chaos, dans les années 30, comme ils le font aujourd’hui en fuyant les banlieues islamisées… ou la France en émigrant en Israël ou aux USA.

      • Il peut être sauvé de sa profonde dépression existentielle, en rencontrant le Christ. je l’apprécie assez pour le lui souhaiter.

        •  » en rencontrant le Christ. » Comme ça ils pourront parler de son excellentissime livre « Traité d’ Athéologie »…mdr

          • Le Christ n’est absolument pas un symbole, il serait temps de cesser d’être dans le conformisme ambiant qui vous demande de le penser (manipulation).

      • partir OU? Onfray est sur le titanic en train de couler, l’orchestre joue et on vide les dernières bouteilles de champagne avant de sombrer, mais je comprends qu’un jeune dynamique ait envie d’en découdre, mais il faudra dans un premier temps neutraliser les collabos!!

  10. L’islam doit être relégué dans la sphère privée, par la force s’il le faut.
    Et c’est par là force qu’il faut éliminer les frères musulmans qui en sous mains agitent les banlieues. .sous tu veux la paix ,prépare toi à te battre pour notre pays,notre culture,nos femmes et nos enfants.eliminons les traîtres mondialistes de droite et de gauche qui pactise avec l’islamisme.par l’élection déjà en Mai .

  11. Moi non plus je n’ai pas lu tout l’article parce que je suis plus d’accord avec le spécialiste de l’islam, le prof Sami Aldeeb qui, lui, nous explique que d’ici 50 ans l’islam n’existera plus et que mon opinion que j’ai déjà écrite ici, c’est que l’islam représente 1,5 milliards de consommateurs réfractaires à la mondialisation qu’il faut donc dés islamiser et pour ce faire le plus simple c’est d’amener les musulmans en Occident pour que, au contact de l’Europe ils se dés islamisent eux-mêmes. La tâche de l’Occident c’est donc tout simplement de résister et d’attendre que les musulmans ouvrent leurs yeux sur leur propre condition.

  12. Je n’ai pas lu l’article en entier, mais concernant l’islamisation de l’Europe les premiers fautive sont les Chrétiens et leurs sectes dérivée qui n’ont d’égal que leurs égoïsme et leurs soif d’argent et de pouvoir ! Comme le dit cette citation : L’habit ne fait pas le moine et aujourd’hui beaucoup de gens l’ont oublier.

    • J’ai vu la prestation de Onfray à Bordeaux où il prédit la chute de notre empire.
      Il est brillant orateur, ses connaissances dans tous les domaines artistiques et littéraires sont impressionnantes, mais quelque chose me laisse penser que si on le voit aussi souvent sur les plateaux, c’est qu’il pratique le politiquement correct et que, d’une certaine manière, il roule pour le système.
      En d’autres termes, il sait que les associations malfaisantes sont en embuscade permanente, et donc, alternativement, il défend sa culture tout en expliquant que l’autre est inévitable.
      Il me fait penser à Tarik Ramadan qui pratique le même double langage
      Je suis d’accord avec vous, Nicolas, ce n’est pas sur ce personnage qu’on peut compter pour s’en sortir

      • Il n’a pas de colonne vertébrale à part celle de sa culture encyclopédique. Ce n’est pas un philosophe au sens propre du terme car il ne propose pas de sens, plutôt du non-sens.

      • Le problème c’est qu’ONfray pense qu’on ne va pas s’en sortir quoique l’on fasse…..notre civilisation est mortelle, et il y des signes comme quoi on est proche de la fin, en bon hédoniste, il veut profiter des derniers moments dans le plaisir….pourquoi pas!! On vide les dernières bouteilles de bon vin….pourquoi pas!!

    • Et oui mon bon Monsieur musulman. C’est la faute de l’Europe si le Coran ordonne à ses adeptes de tuer ceux qui n’ont pas le Coran et la Charia qui les rend aveugles et bornés. Parce que les musulmans ne sont pas intéressés par l’argent, le sexe peut-être ? Comment se fait-il qu’il en vienne autant en Europe alors qu’il y a plus de 50 pays islamiques qui ont le bonheur absolu de vivre dans une religion de paix et d’amour ? Cela s’appelle cracher dans la soupe Monsieur alors que des visas et des clandestins pullulent en France et dans l’Occident. De plus il n’y a que peu de chrétiens et dire que vous osez parler d’égoïsme, de soif d’argent et de pouvoir en parlant de qui au juste ???

Les commentaires sont fermés.