Orban refuse de céder au chantage des immigrationnistes de Bruxelles

Publié le 12 septembre 2018 - par - 123 commentaires - 2 823 vues
Share

 

Résultat de recherche d'images pour "photo orBAN 0 STRASBOURG"

Les immigrationnistes du camp Merkel-Macron ont donc frappé.

Il faut dire qu’après la trahison du chancelier autrichien Sébastian Kurz, le soi-disant allié de Viktor Orban, qui a demandé aux eurodéputés autrichiens de sanctionner la Hongrie, le champion des droites identitaires en Europe s’est retrouvé seul contre tous.

Le Parlement européen a donc adopté une motion punitive contre la Hongrie, en demandant aux États membres de déclencher l’article 7 du Traité européen et de définir les sanctions à l’encontre de Budapest.

448 voix pour, 197 contre et 48 abstentions.

Cela dit, la partie n’est pas jouée car c’est au Conseil de décider des sanctions à l’unanimité.

Or, les pays de l’Est, notamment la Pologne, n’accepteront pas que la Hongrie soit privée de ses droits de vote au Conseil et soit écartée de toute décision.

Il en est de même pour les sanctions économiques, notamment la suppression des fonds européens accordés à Budapest.

Mardi, Viktor Orban, sur le banc des accusés au Parlement de Strasbourg, n’a rien lâché.

Résultat de recherche d'images pour "photo orBAN 0 STRASBOURG"

Venu défendre son pays lors de la séance plénière au Parlement, il a fait salle comble dans l’Hémicycle, contrairement au Grec Alexis Tsipras qui était venu s’exprimer le matin devant les eurodéputés.

Preuve qu’Orban est le caillou dans la chaussure de l’UE, qui fait de plus en plus mal.

Les raisons ? L’UE, dans le rapport de l’eurodéputée néerlandaise Judith Sargentini, expose les griefs reprochés à Orban, accusé de violer en permanence l’État de droit et les valeurs européennes.

Liberté de la presse, indépendance de la justice, droits des minorités, refus d’accueillir des migrants au nom de la solidarité entre membres de l’UE, etc.

Mais Orban n’a pas l’intention de céder au chantage.

“Je n’accepterai pas que les forces pro-immigration nous menacent, fassent un chantage et calomnient la Hongrie sur la base de fausses accusations”.

Son parti est membre du PPE, le parti populaire européen, dont les membres étaient très divisés quant à la décision à prendre.

Mais visiblement, la trahison de Kurz a fait basculer le PPE dans le camp hostile.

Kurz est donc démasqué. Encore une anguille qui pratique le double jeu.

En fait, le déclenchement de l’article 7 n’est pas l’essentiel, même si Budapest aurait préféré l’éviter.

Le véritable enjeu, c’est le combat entre les “progressistes”, c’est à dire les mondialistes immigrationnsites menés par le tandem Macron-Merkel, et les souverainistes, les patriotes, menés par Viktor Orban et Salvini, les deux bêtes noires de Macron.

Ce vote inique du Parlement européen, qui s’acharne sur un leader patriote qui défend son pays de l’invasion et de l’islamisation, accentue la cassure Est-Ouest au sein de l’UE.

Ce vote est une insulte à la démocratie, puisque l’UE interdit aux peuples de décider de leur propre avenir, preuve que cet attelage bancal piloté par Bruxelles est une véritable dictature mise en place pour broyer les peuples et les nations.

Mais le courageux peuple hongrois ne cédera pas.

Le ministre des Affaires étrangères hongrois, Peter Szijjarto, avait  déclaré récemment devant le Parlement européen :

« J’ai une mauvaise nouvelle pour vous : nous ne permettrons pas la mise en œuvre de la politique prônée par Soros. Nous voulons protéger l’Histoire et la culture européennes. »

Hier, Viktor Orban terminait son discours ainsi :

“Je vous informe respectueusement, quelle que soit la décision que vous apporterez, que la Hongrie ne cède pas au chantage, la Hongrie défendra ses frontières, arrêtera l’immigration illégale, et défendra ses droits, si besoin est, contre vous également.”

“Nous Hongrois, sommes prêts pour les élections européennes de l’an prochain, où enfin les gens pourront décider du futur de l’Europe et pourront ramener la démocratie dans la politique européenne.”

Tout est dit.

En 2019, les peuples européens devront donc décider de leur avenir et choisir.

Soit la soumission, avec davantage d’immigration n’apportant que ruine, violence et chaos, soit le sursaut salvateur, pour reprendre leur destin en mains, afin de sauver leur identité et leur patrimoine culturel gravement menacés.

Il faut que le Parlement bascule dans le camp souverainiste.

Il y va de l’avenir de leurs enfants.

Tout le reste est secondaire.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BOURGOIN

HONTE à S. KURZ et HONNEUR et GLOIRE à V. ORBAN ! ! ! ! ! ! ! ! !

Le rougyff?

L’Europe c est de la m… Et ses dirigeants également. Pour l’immigration tant mieux quand l’Europe sera devenue un califat, nos édiles seront les premières victimes!

desgans

C’est bizarre elle me fait penser à Golum avant qu’il se transforme !

Hovid

Orban, Salvini Pologne, Autriche; Slovaquie, République Tchèque, Royaume Uni, Slovénie, Ex Allemangne de l’Est, l’Union Européenne n’a pas un caillou dans sa chaussure mais un tas de pierres plus ou moins acérées

Clamp

J’ai écouté son discours sur la chaîne d’Alain Wagner, j’avais l’impression de sniffer quelque chose, je ne saurais pas dire trop quoi, je ne suis pas vraiment un spécialiste, mais c’était de la bonne.

BERNA

Soyons sûrs que Dieu, le Vrai !, aide les courageux défenseurs des Nations !

Denis FK

Je suis « Visegradien »!!!
Et Hongrois en particulier : souvenir ému d’une commémoration sur la place des Héros un certain jour de février il y a quelques années, malgré le froid mordant…

Denis FK

« L’ennemi, le vrai, se trouve toujours derrière les lignes, dans votre dos, jamais devant ni dedans. Tous les militaires savent cela et combien, dans toutes les armées de tous les temps, n’ont pas été tentés de laisser tomber l’ennemi désigné pour se retourner sur l’arrière et lui régler son compte une bonne fois ! »
— Jean Raspail, Le Camp des Saints (1973), éd. Robert Laffont, 2011 (ISBN 9782221123966), p. 291

BERNA

Bien vu ! Autrefois les souverains allaient sur le terrain se battre à la guerre. Si ceux d’aujourd’hui en faisait autant, il n’y aurait pas eu autant de mort, ni de dégâts.. N’est-ce pas ?

BERNARD

C’est aussi écrit dans  » l’Art de la guerre », chapitre 2 de Sun TZU

Loupgaulois

Kurz a trahit l’esprit patriote et nationaliste L j’arrive pas à y croire.

Torpillator

Si il était le seul !!!!

Dunois

La Hongrie doit aller plus loin dans sa détermination. Sortir immédiatement de l’UE, cette saloperie tueuse de pays. Les autres états suivront sous la pression des peuples, vu le climat de guerre actuel. Ensuite, procéder au jugement de tous les acteurs traîtres de tous les pays, donc, coupables en temps de guerre.

BERNA

l’UE ne craint qu’une chose : perdre ses pays annexés malgré eux comme le banquier perd sa raison d’exister : ses clients qui en réalité sont ses employeurs : sans eux, il ne serait pauvre, au chômage, inexistant.

Fefe

Pour l’Autrichien qui a retourné sa veste : argent ou menaces de mort ? Curieux !

annick

Suite et fin ( pour détendre un peu l’atmosphère ) Un SMS d’Obelix :  » le premier qui touche à mon menhir , je lui colle deux baffes et je l’enferme avec Assurancetourix pour qu’il comprenne bien ce que l’on risque à CHANTER FAUX « 

annick

L’entrée est trop longue ? D’accord .Je m’y prends autrement . Si on ne réagit correctement aux élections européennes , nous ouvrirons une autoroute à une
dictature non déguisée cette fois . J’espère que d’ici là nous serons assez nombreux à
l’avoir compris pour changer de  » jeu  » !

Fleur de Lys

Coalition anti-Orbán au Parlement européen : quand l’UE rétablit les procès de Moscou (VIDEO)

https://www.rassemblementnational.fr/videos/coalition-anti-orban-au-parlement-europeen-quand-lue-retablit-les-proces-de-moscou/

Jean Tenrien

Kurz à une gueule de traite… le même genre de gueule que les Macron, Trudeau, Sanchez et j’en passe. Honte à lui !! J’espère que nos cousins autrichiens s’en souviendront en Mai 2019.
Pour le reste, il ne nous reste plus que la guerre pour nous en sortir et éviter le grand remplacement.

Grand remplacement qui n’était donc pas une légende au final…

BERNA

Et l’aide du Vrai et Unique Dieu : toute prière vers Lui, Il l’entend et Il n’a pas voulu l’UE qui est la trahison des Nations. Il n’attend que cela notre cri au secours vers Lui, le Mal, la gangrène est partout et ça nous dépasse..
Cela n’empêche pas l’action de chacun : plusieurs fils ensemble comme dans un cordage sont plus forts et plus efficaces qu’un seul gros.

Pissoku

Le « sursaut salvateur »…
C’est l’arrêt sans condition de l’invasion mahométane et la remigration automatique de tout adepte surpris en flagrant délit de connivence même infime avec la charia du korempf islamique, … mais encore faudrait-il être capables d’envoyer préalablement l’UE au Diable !!!

BERNA

et tous ceux qui ont le diable au corps !