Oskar Freysinger : « J’ai du temps pour ma passion, l’écriture »

Le 20 août dernier, Alimuddin Usmani s’entretenait avec Oskar Freysinger. Il nous parle de sa nouvelle vie en dehors de la politique, de son point de vue sur la crise migratoire ainsi que de la sortie de son tout dernier livre :

 

Lire cette vidéo sur YouTube.

 

 

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Ca fait du bien de vous revoir, et réentendre Oskar ! Toujours autant d’esprit et de bon-sens . Et Vive la Suisse !

  2. Oskar Freysinger a été un politicien incompétent arrivé au pouvoir. C’est pour cela que le peuple suisse ne l’a pas réélu. Il ne faut pas que les résistants se voilent la face.

      • Il a été élu au gouvernement de son canton. Il n’a pas su diriger son département correctement et a été puni dans les urnes. Il faut que la résistance mette en avant des gens compétents pas des incompétents sinon le combat est perdu.

        • C’est pas du tout ça !…..les élections valaisannes ont été truquée par cette pourriture de Darbelley le PDC !…..nuance !

  3. oskar aura surement fait des émules, les jeunes doivent aussi monter au créneau

  4. Un des premiers islamo résistant en Europe. Un grand mec, respect Oscar!

  5. Marion Le Pen, Freysinger, et bien d’autres (Farage?) de notre camp se mettent égoïstement en vacances de politique alors qu’ils étaient très utile dans l’aréne politique, hélas cette attitude, très répandue dans notre camp, est fort nuisible, ce sonjt des combattants en moins, car la « métapolitique », hein…çà ne touche pas vraiment les masses…en face, les Méluche & co l’ont bien compris…

  6. oui du bon sens , et quelle déception aussi qu’il ai quitté la société politique active, mais il faut bien sauver sa peau !!

  7. Dommage qu’il nous quitte ! Alors qu’aujourd’hui on est submerger de livres, d’essais, d’analyses, de billets, de réflexions, de débats, de prospectives, de politique fiction sur CE QUI NOUS PREOCCUPE, nous européens de souche… Alors pourquoi en remettre une couche, alors qu’on connaît la solution mais que personne ose l’appliquer ?

  8. Quel bonheur d’entendre un militant qui a réussi son engagement politique actif et qui s’épanouit dans ce qu’il considère comme sa passion : l’écriture.

    Bravo Oskar d’avoir gardé tant de bon sens dans un monde plein de méchanceté camouflée sous de fallacieux bons sentiments.

Les commentaires sont fermés.