Osons regarder la vérité en face : pourquoi criminalité et islam sont-ils aussi liés ?

Publié le 23 mars 2012 - par - 1 146 vues
Share

D’abord osons poser une simple question ; mardi a eu lieu dans toutes les écoles de France une minute de silence pour saluer la mémoire des enfants de l’école Ozar Hatorah assassinés. Comment cette minute de silence fut-elle accueillie dans les collèges, lycées et écoles qui en leur sein ont beaucoup d’élèves dits « issus de la diversité » tout comme, il y eu des réjouissances dans les cours d’écoles, de collèges, de lycées après les attentats du 11 septembre, où  tous les élèves de la diversité hurlaient leur joie dans les classes et les cours de récréation.

Ce serait la moindre des choses, que les Français soient les premiers à être informés par les journalistes dont ont peut imaginer qu’ils ont les téléphones de tous les rectorats de France.

Mais ne rêvons pas, la chape de plomb s’est abattue sur notre pays. Tous ils rêvaient d’un assassin néo-nazi qui aurait conforté ceux que Philippe Muray appelait les « mutins de Panurge » dans leur antifascisme en technicolor, et cruelle déception c’est un français d’origine algérienne qui ressemble à des centaines voir des millions de « jeunes de banlieues » ces « djeunes victimes du racisme des Français et du patronat. »

Donc changement de cap le mot d’ordre d’aujourd’hui venant directement de l’état major UMPS est : pas d’amalgame, c’est un cas isolé, un psychopathe, un malade mental, un faible à qui en prison de vilains islamistes ont lavé le cerveau.

Et les mêmes qui d’avance se réjouissaient de pouvoir accuser l’assassin d’être sinon un membre du Front National du moins un esprit forgé par les paroles de Marine Le Pen, font un virage à 180°.

Est-il scandaleux de se demander combien de Français musulmans en dehors du sirupeux Dalil Boubakeur ont fait part de leur horreur et condamner cet assassin ?

De la même façon, ceux qui n’avait à la bouche que le mot » pas de récupération » se hâtaient lundi soir à la marche silencieuse organisée par la communauté juive de la République à Bastille, certes nous pouvons dire que Monsieur Prasquier président du CRIF, Monsieur Hayoun président de l’UEJF était présent en tant que membre d’association juive, mais Monsieur Sopo de SOS racisme, Monsieur Mélenchon du parti de gauche, Monsieur Hollande candidat du parti socialiste à la présidentielle, madame Joly candidate de EELV à la présidentielle,  Madame Duflot, étaient ils tous présent pour monter leur solidarité où pour être vue et ainsi se décerner une petite médaille de philosémitisme.

Ainsi après avoir été critiquée de tout part, Catherine Ashton a nié avoir fait un parallèle entre le massacre de Toulouse et ce qui se passe à Gaza et pourtant le film est là.

Il y a quoiqu’en dise les biens pensants un  parallèle entre la propagande antisémite qui arme les assassins de Juifs, qu’ils frappent à Toulouse, à Ashdod ou à Jérusalem et les attaques disproportionnées venant de la plupart des politiques français et européens contre la politique de défense de l’État d’Israël. C’est la propagande distillée par des médias comme France 2 qui endoctrine les cerveaux des assassins. Ce sont les condamnations politiques d’Israël qui leur donnent le blanc-seing pour tuer du Juif, à Toulouse, à Ashkelon ou ailleurs.

Alors, plutôt qu’une minute de silence ridicule et électoraliste, je demande 365 jours de retenue médiatique pour éviter d’inciter à la haine.

L’incitation à la haine raciale provoque la haine. La haine provoque la mort. Le jour où la classe politique française souhaitera arrêter l’antisémitisme en France, il lui suffira d’arrêter les robinets de haine déversés par la télévision publique française.

Pour saluer ce défilé d’hypocrisie de ceux qui à longueur d’année crachent sur Israël au nom de « l’antisionisme » la nouvelle appellation a la mode de l’antisémitisme, profèrent les contre-vérité flagrante contre Israël défilant comme au 14 juillet toutes ces éminentes personnalités toute plus pro-palestiniennes et pro-arabes les unes que les autres, qui pensaient, une fois de plus défiler contre l’hydre de la bête immonde, ignorais que quelques heures après elles devraient opérés un repli stratégique.

Et pourtant nous pourrions faire une longue liste de tous les actes antisémites graves depuis trente ans ou très peu de Français musulmans partagèrent la tristesse des Français juifs.

Je voudrais ici, cité un psychologue danois, Nicolai Sennels, qui à étudié dans les prisons danoises les différences psychologiques entre prisonniers danois et prisonniers danois où étrangers musulmans.

« Après avoir vu en thérapie 150 jeunes musulmans et 100 Danois (qui avaient en moyenne le même âge et étaient issu du même contexte social que leurs camarades musulmans), j’ai observé que les expériences culturelles et religieuses des musulmans jouaient un rôle central dans leur développement psychologique et dans leurs conduites criminelles. L’expression “criminels étrangers” n’est pas seulement un terme général et imprécis. Elle est injuste pour les étrangers non musulmans et d’une manière générale elle est trompeuse.

… Tous les groupes musulmans sont plus criminels que tout autre groupe ethnique. Il est important de discuter des caractéristiques psychologiques de la culture musulmane. Il y est au Danemark des étrangers venu du monde entier et, à en croire les statistiques officielles de Danmarks Statistik, tous les groupes d’immigrants non musulmans ont une criminalité plus basse que les Danois de souche. Même après correction en fonction des niveaux scolaires et économiques, tous les groupes musulmans sont plus criminels que tout autre groupe ethnique. Dans la prison pour jeunes où je travaillais, sept détenus sur dix étaient musulmans. »

« D’après mon expérience avec les 150 musulmans que j’ai eus en thérapie, seule une poignée se sentait danois. La plupart se sentaient somalis, turcs, pakistanais et irakiens, vivant désormais au Danemark. Pratiquement aucun d’entre eux ne se considérait comme partie intégrante de la société danoise. Ils se sentaient aliénés et opposés aux Danois et à la société danoise. Ils ne se sentaient pas chez eux. »

« Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Cela avait été pour moi un véritable choc. Beaucoup de mes patients musulmans étaient des immigrés de la deuxième ou même de la troisième génération, mais malgré tout ils ne se sentaient pas danois. En fait, il semblait que beaucoup d’entre eux étaient encore plus religieux et haineux à l’égard des non-musulmans que leurs parents de la première génération. Il était clair pour moi qu’ils se considéraient comme très différents, et même meilleurs que les non-musulmans. Les jeunes Danois qui manifestaient de l’intérêt pour l’islam étaient tout de suite vus d’un bon œil, même par des musulmans non pratiquants. Il en était de même des musulmans plus fondamentalistes. Les cercles de pouvoir se constituent toujours autour des musulmans les plus observants, fanatiques et puissants. Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Le portrait général de ces personnages est celui d’un homme, portant une barbe bien taillée, des lunettes élégantes. Il a une attitude arrogante, des manières et des vêtements raffinés, et sur son lit on trouve le Coran et des CD de lecture du Coran. Typiquement, ces hommes apprennent une poignée de théories de la conspiration “prouvant” que l’Occident, et tout particulièrement les États-Unis et les quelques millions de juifs laissés sur cette Terre, sont la cause de tous les problèmes du monde musulman. »

« Il est clair que le fait d’être musulman passe avant toute identité nationale. Samuel P. Huntington – auteur du livre Le choc des civilisations – a décrit un modèle en “U”. Mes constats sont très proches de ceux de Huntington. Les sommets des deux “tours” du “U” sont les endroits où les musulmans se sentent “appartenir à l’Oumma” (la communauté musulmane mondiale) et “appartenir à la tribu” (se rassembler entre musulmans dans la même région géographique). À la partie basse du “U” se trouve l’identité nationale. Pour les Occidentaux, c’est l’inverse, notre “U” est à l’envers. Notre sentiment de devoir envers le pays où nous vivons est plus fort que notre religion ou notre groupe. »

« Si l’intégration… implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Si l’intégration se limite à apprendre la langue et à trouver un travail, elle n’a rien de particulièrement difficile. Mais si elle implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Ils se considèrent comme à part, cherchent toujours à vivre ensemble, créent leurs propres sociétés parallèles musulmanes/islamiques, se sentent différents et ont moins de respect pour les non-musulmans. La véritable intégration n’implique pas nécessairement une conversion religieuse. Mais, pour les musulmans, elle suppose sûrement une conversion culturelle. Il est manifeste que très peu de musulmans ont la volonté, la liberté sociale et la force de caractère nécessaire pour affronter un processus aussi exigeant psychologiquement.

Alors, telle est LA question : l’intégration des musulmans aura-t-elle lieu, de manière satisfaisante, jusqu’au degré nécessaire ? Si vous pensez que oui, sur quoi fondez-vous votre opinion ? Sinon, quelles seront selon vous les conséquences ? »

« Le monde musulman étant déjà là – sous la forme de milliers de ghettos musulmans en Europe, en Australie et en Amérique du nord – la probabilité d’un conflit violent dans les villes occidentales du monde entier est très élevé. »

« Nous devons comprendre qu’il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales. Nous devons comprendre que notre manière occidentale de résoudre les conflits sans affrontement nous fait paraître faibles et vulnérables aux yeux des leaders musulmans. Nous devons comprendre que la culture musulmane est beaucoup plus forte et plus déterminée que notre culture occidentale chargée de culpabilité et d’auto-accusation. Nous devons comprendre que les musulmans ne se sentiront chez eux que dans une culture musulmane et c’est pourquoi leurs exigences religieuses d’une islamisation de l’Occident ne cesseront jamais. »

« Lorsqu’un religieux islamique populaire déclarera qu’une région musulmane est islamique (ces déclarations sont la tradition de l’islam, et sont prononcées partout dans le monde, en Chine, en Thaïlande, en ex-Yougoslavie, en Russie, en Afrique, etc.) et ordonnera à ses adeptes d’attaquer toute autorité non islamique pénétrant dans la région, nous aurons des guerres civiles. »

« Aucun état ne peut tolérer une telle attaque contre son autorité, et il faudra empêcher que cela survienne et empêcher que cela s’aggrave. Ces zones autonomes “interdites” sont déjà remplies de criminels violents, d’armes et d’extrémistes islamiques. Il est probable qu’ils ne livreront pas leurs armes volontairement aux autorités, et qu’ils ne se livreront pas eux-mêmes. De telles déclarations islamiques ont déjà eu lieu de manière non officielle. Tous les pays d’Europe occidentale ont ce genre de zones “interdites” où les policiers et les autorités sont reçus sous les menaces et sous les jets de pierres ; tout cela pendant que les autorités islamiques comme les imams et les tribunaux islamiques maison gèrent librement ces zones interdites, créant des ghettos musulmans. »

 

« Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectif. Rien n’est plus important. Après avoir entendu de la bouche même des musulmans les histoires sur leur culture, leur religion, leurs pays d’origine, les ghettos musulmans, leurs vues sur les non-musulmans, sur la démocratie, sur les femmes et sur la liberté, je n’ai aucun espoir qu’il nous soit possible d’éviter “le sang, la sueur et les larmes” pendant ce conflit. Il faudra beaucoup d’hommes et de femmes idéalistes pendant de nombreuses années avant d’atteindre le point où nous serons certains que notre culture amoureuse de liberté gagnera un pareil conflit. Telles que sont les choses aujourd’hui, cette victoire n’est absolument pas certaine. J’espère que beaucoup de gens courageux se dresseront pour défendre tout ce en quoi nous croyons, et comprendront avec quelle facilité nous pouvons tout perdre. Ils pourraient écrire des lettres à leurs journaux, étudier le Coran et les statistiques criminelles (les deux seules sources nécessaires pour se convaincre que l’immigration musulmane est une très mauvaise idée). Ils pourraient aussi présenter leurs opinions avec assurance quand la conversation vient sur l’islam et l’immigration musulmane, que ce soit au déjeuner, au travail ou dans des repas de famille. Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectif. Rien n’est plus important. »

Source : Muslims and Westerners: The Psychological Differences, New English Review, Mai 2010 Traduction par Hachebé pour Poste de veille.

http://www.postedeveille.ca/2010/06/musulmans-et-occidentaux-les-diff%C3%A9rences-psychologiques.html

Patageant les remarques, fondées de Nicolai Sennels, je pense qu’elles s’appliquent tout autant au Danemark qu’à notre pays.

Nous pouvons dire que certes tous les Français musulmans ne sont pas terroristes, mais que tous les terroristes sont sois Français musulmans sois musulmans d’autres pays.

Et voir le gouvernement de Nicolas Sarkozy accepter sur le territoire français  le Cheikh Al-Qaradawi, invité par l’UOIF au Bourget lui qui souhaite que les musulmans finissent avec les juifs le travail si bien commencé par Hitler, est au mieux l’indice d’une aveuglante imbécillité soit au pire une certaine complaisance envers ses thèses.

Ces crimes de Montauban et Toulouse sont un signal d’alarme, ceux qui n’en tiendront pas compte devront s’en expliquer devant les Français, car ils doivent savoir que nous ne les laisserons jamais tranquilles, si l’assassin avait eu le bon goût d’être néonazi c’eut été une grande catharsis générale, ah nous avions raison, ah Marine Le Pen et ses idées nauséabondes ont produits des monstres, mais il est musulman alors en arrière toute et surtout pas d’amalgame, c’est un malade mental. Alors il y a des milliers de malades mentaux qui ont la même maladie qui se promène en toute quiétude sur notre territoire.

Ce n’est pas la cécité de la classe politique qui doit nous inquiéter, c’est sa lâcheté, qui obstinément se refuse à poser les vraies questions, et, ainsi, laissons nous aller et venir sur le sol français des ennemis de notre civilisation, des barbares dont le rêve à peine secret est de créer de graves troubles dans notre pays, de mettre à bas notre civilisation. Et pour se faire ils ont l’appui « d’idiots utiles » et cela de la droite à la gauche en passant par toutes ses pseudo associations droits de l’hommiste, anti-raciste, etc.

Michel Ciardi

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.