Ottawa : l’islam en ordre de marche dans sa guerre sainte

Publié le 24 octobre 2014 - par - 1 810 vues
Share

Islam-et-democratieLes récents événements d’Ottawa montrent une fois de plus que l’islam est en ordre de marche pour mener sa guerre « sainte » contre les « mécréants ». Seulement cette fois-ci ce ne sont pas des militaires ou des civils anodins qui ont été visés : ce sont les élus d’une nation, autrement dit, son épine dorsale.

Cette semaine, dans un reportage d’i-Télé, Anjem Choudary, prédicateur musulman ultra radical récemment interpellé pour ses propos sur la toile, soutenait l’état islamique, promettant que le monde serait bientôt gouverné par la charia. Et lorsqu’on l’interrogeait sur les décapitations d’otages occidentaux, il ne cachait pas son mépris  pour les vies haram[1]. Tout ça se passait dans les rues de…Londres : pas Kandahar !

« Mieux » – suivant un souci pédagogique identique à celui de l’Education nationale lorsqu’elle pétrit les élèves d’indifférenciation sexuelle et de grand-messe de la diversité –, les chaînes de télévision reçoivent des djihadistes repentis avec une compassion qui donne la nausée. Même baignant dans un lac de sang qu’il remplit avec celui des nôtres, l’islam a la parole ; tous les moyens sont mis à sa disposition pour lui permettre de se défendre des attaques « odieuses » de ses adversaires. Ainsi, Jean-Jacques Bourdin, dans son émission matinale sur BFMTV, accueillait-il Mourad Benchellali, une « brebis égarée » jadis dans les camps d’entraînement d’Al Qaeda. Selon ce spécialiste de la question, il ne faut donc pas retirer la nationalité française à ceux qui partent faire le djihad ; au contraire : dialoguons, parce que « la radicalisation vient d’un sentiment d’injustice » !

La volonté d’agir est ainsi paralysée par une propagande de plus en plus insupportable et criminelle. La seule solution viable serait d’opérer des vagues massives d’arrestations, suivies d’isolements et d’expulsions, voire d’exécutions, pourquoi pas ? Israël s’est évité bien des massacres sur son sol en « coupant » les têtes de mouvements islamiques menaçant sa sécurité.

Mais nous sommes une démocratie, qui plus est une démocratie dirigée par des ennemis à peine voilés – je m’autorise le jeu de mots ! – de la France identitaire. Ici, il faut comprendre avant de condamner…ça laisse du temps pour poser des bombes ou tirer dans le tas ! La vente d’armes n’est pas autorisée, mais il ne saurait être question d’envoyer l’armée fouiller les caves des cités pour en extirper un arsenal contre lequel, en l’état actuel, nous ne pourrons rien faire.

Sans céder à l’exaltation patriotique – laquelle sera bientôt reconnue comme un délit pire que d’en appeler à égorger les infidèles ! –, il est temps de sortir la tête du trou et constater que la France et l’Occident en général sont en train de devenir le théâtre d’une guerre civilisationnelle et religieuse. Dans ces conditions, le gouvernement socialiste est-il légitime ? La réponse est bien entendu non. L’actuel occupant de l’Elysée devrait, s’il avait le sens de l’Histoire, dissoudre l’Assemblée. En attendant, nous devons nous préparer, tous autant que nous sommes, car nos ennemis, si nous poursuivons notre descente dans cet abîme de passivité, ne feront pas dans le détail : ce sera la charia ou la mort.

Et un jour il se pourrait bien que ces phrases de Primo Levi, concernant un autre totalitarisme – « curieusement » admiratif de celui qui nous occupe ! – s’appliquent à nous : « Nous appartenions à un monde de morts et de larves. La dernière trace de civilisation avait disparu autour de nous et en nous. »

Charles Demassieux

[1] http://www.itele.fr/monde/video/pour-ce-predicateur-le-monde-sera-gouverne-par-la-charia-97774#

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.