Où ont été répartis les 1308 migrants du lycée Jean-Quarré ?

Varennes-sur Allier arrivée clandosVendredi matin à l’aube, les squatteurs du lycée Jean Quarré dans le XIXème arrondissement de Paris étaient évacués, comme annoncé depuis un mois et rappé la veille, sous le regard vigilant de nombreux gendarmes mobiles accompagnés d’administratifs de la Ville de Paris, d’assistantes sociales et de bénévoles de diverses associations de soutien aux migrants.
Les autorités avaient promis des hébergements pour les 1308 personnes, en majorité des hommes, qui occupaient l’établissement scolaire désaffecté.
Il semble déjà que des dizaines de migrants sont mécontents de leur hébergement et qu’ils les quittent pour rejoindre Paris. Nous pouvons nous attendre à de nouveaux squats et campements sauvages.
On prend les mêmes et on recommence, heureusement que l’Assemblée nationale prévoit 100 millions d’euros dans le budget 2016 pour la prise en charge de 14.392 réfugiés.
Ce vendredi 23 octobre, 33 autobus sont arrivés dans la matinée autour de la place des Fêtes, au grand dam des usagers et des chauffeurs des bus des lignes 48 et 60 complètement bloquées, pour conduire les 1308 migrants entassés dans le lycée désaffecté vers 45 sites d’Île de France et l’ancienne caserne de l’air de Varennes-sur-Allier en Auvergne.
Il s’avère que ces sites, pour la plupart appartenant à l’Etat, n’étaient pas vraiment équipés pour recevoir leurs invités forcés. L’insatisfaction des riverains comme des migrants ne devait pas tarder à s’exprimer et plusieurs de ces derniers à peine arrivés recherchaient des moyens de transport pour Paris.
Beaucoup de ces migrants déterminés à rejoindre le Royaume-Uni ne voyaient pas l’utilité d’être relégués en rase campagne, loin de Calais, cette porte qu’il rêvent de franchir pour accéder au paradis britannique.
La politique européenne sur les migrants s’est clairement orientée ces derniers temps vers le rapatriement des immigrés économiques dans leur pays d’origine au profit des véritables réfugiés syriens dont certains ont reçu leur carte de réfugié aux frontières mêmes de la Syrie, dans les camps de Jordanie, d’Irak, du Liban ou de Turquie. Au nom du principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, il semblerait que nos responsables aillent chercher « leurs » réfugiés sur place. Bizarre, tout de même.
Quid de la nourriture halal que ces musulmans exigent ?

Les réfugiés syriens ont commencé à poser des problèmes à nos amis hollandais, norvégiens, allemands et  suédois.
Néerlandais et Allemands sont confrontés aux mariages forcés et précoces dans leurs centres d’accueil.
En effet, la Syrie autorise le mariage de très jeunes filles de moins de 16 ans, âge légal du mariage aux Pays-Bas, à des hommes qui pourraient être leur père ou leur grand-père. Les Néerlandais s’interrogent pour savoir si, au regard de leurs lois, il s’agit de pédophilie, de viol, de détournement de mineures et/ou de séquestration. Par ailleurs, la sécurité de ces jeunes femmes les inquiète, une jeune adolescente de 14 ans a récemment disparu. Ils savent aussi que les grossesses d’adolescentes comportent des risques mortels car leur corps n’est pas fini. Leur prise en charge médicale est lourde et coûteuse.
Dans les pays limitrophes de la Syrie, une adolescente sur trois serait mariée de force afin de libérer ses parents de sa charge. Avant la guerre, si une femme sur dix était mariée avant ses 18 ans, cette pratique déclinait et restait circonscrite aux zones rurales. Aujourd’hui, le phénomène se propage. En Jordanie, le taux de Syriennes mariées avant leur 18 ans est passé de 25% en 2013 à 32% en 2014, soit une femme sur trois. Par ailleurs, «il est très probable que beaucoup plus de mariages aient lieu sans être répertoriés», précise Danielle Spencers.auteure du rapport, la guerre et l’exil
http://www.express.co.uk/news/world/614083/Fatema-Alkasem-Child-Refugee-Brides-Netherlands-Paedophilia-EU-European-Union
La députée Attje Kuiken a déclaré qu’ils fallait protéger ces fillettes : Une fillette de 12 ans mariée à un homme de 40 ans, ce n’est pas un mariage mais un viol.
Norvégiens et Suédois sont confrontés au recrutement de Djihadistes dans les centres d’accueil.
Les polices norvégienne et suédoise s’inquiètent de la visite de recruteurs de l’Etat islamique dans les centres pour migrants.
Question : comment les autorités françaises comptent-elles faire face aux risques :
-protection de l’enfance, liberté et respect des femmes, risques sanitaires, violences conjugales, viols, vols, terrorisme, etc. que font courir les réfugiés à leur propre communauté mais aussi à celle des Françaises et des Français ?
Arrivée de  migrants du lycée Jean-Quarré dans quelques municipalités d’ Ile de France et en Auvergne
Champcueil. Peut-être une centaine d’hommes, on ne connait pas leur nombre exact, perdus dans la campagne, ils ne pensent qu’à regagner Paris
Majoritairement originaires du Soudan, ils ont été conduits vers les locaux de l’ancienne maison d’accueil spécialisée (MAS) de la Briancière qui jouxte l’hôpital gériatrique Georges-Clémenceau. Dès le milieu de matinée, plusieurs petits groupes composés uniquement d’hommes âgés de 25 à 45 ans se sont mis à arpenter les environs. Perdus dans cette petite commune de 2 800 habitants bordée par les champs, ils remontent en file indienne les routes départementales des environs à la recherche d’un bus ou d’un train. « On veut rejoindre Paris, indique un de ces hommes accompagné de cinq camarades d’infortune. Ici, c’est loin de tout. On doit se rendre à la Préfecture à Paris pour nos papiers mais on ne sait pas comment y aller… »
http://www.leparisien.fr/champcueil-91750/les-premiers-migrants-sont-arrives-a-champcueil-23-10-2015-5213195.php
Fontenay-sous-bois. Une cinquantaine de personnes  venues Somalie, du Soudan, d’Érythrée d’où ils ont migré en famille. accueillis dans une ancienne gendarmerie
Cette ancienne gendarmerie, propriété du conseil départemental, accueille désormais cinquante réfugiés. Ils vivaient jusque-là dans un lycée parisien désaffecté. (LP/E.M.).
Une installation prévue pour trois mois avec de nombreux avantages sociaux et médicaux.
Une vingtaine de chambres étaient disponibles dans cette ancienne gendarmerie, vide depuis plusieurs années puisque le conseil départemental a le projet d’y installer un foyer de l’aide sociale à l’enfance. Les arrivants devraient y rester trois mois, le temps que l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) étudie leur demande d’asile. « Des agents seront présents dès lundi. En attendant, on leur a fait une carte avec le tampon de l’association et l’adresse d’ici pour qu’ils puissent se retrouver », explique Clément Maes. En tout, dix membres de son association seront mobilisés sur le site.
Dès ce vendredi matin, la municipalité s’est engagée auprès des réfugiés en leur ouvrant ses centres de santé. Elle compte aussi organiser rapidement la scolarisation des petits. Et après un premier rendez-vous fin septembre, une réunion ouverte aux habitants se tiendra début novembre. Objectif : coordonner la solidarité.
Tous les riverains de la gendarmerie ne sont pas réjouis par la venue de ces migrants mais, heureusement, l’association Aurore qui les gère est là pour les protéger.
Val-de-Marne : une centaine de personnes, jeunes hommes et familles, ont été réparties entre Chevilly-Larue et Fontena.
Chevilly-Larue. Les locaux de l’ancienne gendarmerie vont temporairement accueillir des migrants. (DR.)
A Chevilly, 50 hommes célibataires principalement originaires du Soudan, d’Érythrée et d’Afghanistan, ont été accueillis dans la matinée dans l’ex-gendarmerie,  situé à deux pas du MIN de Rungis et de deux arrêts du T7.. Les hommes sont hébergés dans des appartements où ils sont deux par chambre et regroupés par affinité. Ils disposent de cuisines équipées d’un micro-ondes, d’un lave-linge, sèche-linge et de toute la vaisselle dont ils ont besoin. Des portages de repas midi et soir sont prévus ainsi que tout le nécessaire pour le petit-déjeuner, des vêtements pour ceux qui en ont besoin…Ce vendredi – à peine arrivés-, beaucoup partaient à Paris pour changer leur adresse, aller voir des amis, ou même retrouver une femme.
http://www.leparisien.fr/chevilly-larue-94550/le-val-de-marne-accueille-ses-premiers-refugies-23-10-2015-5213525.php
 
Jouy-sur-Morin, ce vendredi. Trente-six migrants sont hébergés depuis ce vendredi au Vieux Moulin, une ancienne maison de retraite catholique réquisitionnée par la Croix-Rouge pour une durée indéterminée. (LP/Marion Kremp.)
Ils étaient 50 migrants à descendre du bus. Une vingtaine d’entre eux ont refusé de rester au Vieux moulin. Ils ont été déposés à la gare de Coulommiers. Neuf autres ont été accueillis dans le foyer Adoma de Noisiel.
http://www.leparisien.fr/jouy-sur-morin-77320/une-trentaine-de-refugies-accueillis-par-la-croix-rouge-a-jouy-sur-morin-23-10-2015-5213429.php

Varennes-sur-Allier : Deux bus ont acheminé 80 migrants volontaires du lycée Jean Quarré de Paris vers l’ancienne base aérienne de la commune de Varennes-sur-Allier, située au centre de la France entre Vichy et Moulins (03) La commune devrait en héberger 200 au total et la région 2 000.http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/allier/les-premiers-migrants-sont-arrives-varennes-sur-allier-836065.html
Ce n’est pas être indifférent à la misère humaine que donner selon ses possibilités. Ce n’est pas être juste que de prendre à Pierre pour donner à Paul. Ce n’est pas être égoïste que s’attendre à de la réciprocité ni de demander aux aidés d’aidér les aidants à les aider.
Actuellement, les responsables imposent et exigent des peuples qu’ils subissent. La surdité idéologique du pouvoir et ses calculs cyniques ne peuvent que conduire au drame.
Alice Braitberg

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Et où sont passés les 700 réfugiés qui étaient en Basse Saxe ? Ils ont quitté le territoire et personne ne sait où ils sont.
    « En Allemagne des clandestins disparaissent dans la nature » (civilwarineurope.com)
    « Les autorités locales estiment que les réfugiés disparus sont partis rejoindre des membres de leur famille en Allemagne ou à l’étranger. Le ministère allemand du Travail estime que près de 300 000 des réfugiés qui sont arrivés en Allemagne en 2015 voyageront vers d’autres pays. »
    Et où iront ils ? Vu comment notre gouvernement est si généreux avec eux et avec notre pognon, vous connaissez déjà la réponse !

  2. Ils feignent d’organiser ce qui, visiblement, commence à les dépasser, ainsi que tous les « pays d’accueil »… Irresponsabilité complète de nos dirigeants qui sont en mode « panique »… Cette invasion ne peut qu’augmenter l’insécurité, l’islamisation, le communautarisme déjà bien exacerbés ! On passe le problème au ventilateur… Répartir le K K dans tout l’hexagone, pour infecter les zones, qui – miraculeusement – pourraient encore être un peu indemnes…
    Selon la Montagne, l’Auvergne ne devait accueillir QUE 78 requérants… Mais, déjà, on s’aperçoit que le chiffre a été très largement minoré !!!
    En France, seul « l’humanitaire » (faux-nez !) est prospère !!! Pour tout le reste, il faut se serrer la ceinture…
    Soutien à tous les habitants de ces communes – autrefois harmonieuses – qui vont se trouver déstabilisées par ces présences imposées et par cette impression de vivre dans une « gare de triage »…

  3.  » Où ont été répartis les 1308 migrants du lycée Jean-Quarré ?  » ….. à la place de nos SDF qui vont mourir de froid cet hiver !
    C’est pour quand  » le ménage  » ?

  4. Etant donné que ce sont des clandestins économiques, ils devraient être renvoyés immédiatement dans leurs pays, plutôt que leur faire visiter la France aux frais des contribuables!

  5. Laisser des clandestins librent de tous déplacements c’est complètement débile.
    Déjà qu’on les traitent mieux que les nôtres, mais même sans papiers, la France est devenu , le pays universel ou n’importe quel étranger peut entrer sans permission, ne manquer de rien et avoir toute latitude de circulation comme tous les citoyens Français.
    Dehors les clandestins et les politiques pourris. Dissolution et arret de toutes subventions publiques a TOUTES les associations, réforme (une vraie) sur tous les organismes d’états inutiles, tous les hauts conseils de je ne sais pas quoi ou les potes et idiotd utiled vivent des prébendes étatiques.
    Les politiques méritent une insurrection et devraient etre jugés sur leurs trahisons.

    • Il y avait à la porte de St Ouen à Paris plusieurs centaines de Syriens, Irakien, etc…, femmes et enfants, toutes et tous avec des pancartes pour réclamer une pièce, ce beau monde occupait tout l’espace dédié à la RATP qui a du déplacer les arrêts de bus.
      Un beau matin toute cette population a été embarquée par la police dans des autocars, destinations???
      C’était calme pendant 3 semaines et les voila tous de retour à envahir la chaussée, quand c’est finit, ça recommence .
      Un véritable fléau.

      • un véritable fléau et si les français ne bougent pas sen est foutu de nous et de notre pays ,voir le culot qu ils ont ces émigrés c est une honte a croire que tout leur est du ,si sa ne leur va pas ils montent sur un bateau et repartent dans leur pays ,marre de ramasser toute la racaille du monde .

Les commentaires sont fermés.