Ouf ! Jean-Luc Mélenchon a sauvé son petit boulot de député européen

Publié le 29 mai 2014 - par - 1 362 vues
Share

Il y a quelques jours, j’avais tiré le signal d’alarme. La France risquait en effet de compter un chômeur de plus, Jean-Luc Mélenchon.

http://ripostelaique.com/sos-melenchon-cest-10-ou-le-chomage.html

Finalement, le pire a été évité. Bien que ne faisant pas 10 %, le président de Parti de gauche a tout de même été élu, avec 8,5 % des suffrages exprimés, ce qui est supérieur au score national de Front de gauche.

C’est qu’il a été longtemps inquiet, Méluche, comme le montrent ces premières images.

melenchon-emu

S’il n’était pas élu, il n’avait plus aucun mandat, et craignait de disparaître de la vie politique, ce qui eût été une perte terrible pour le monde politique et pour nos médias, privés de leur clown numéro un, celui qui assure de l’audimat. A un moment donné, quand il a vu les scores de la région Nord, il a même cru que c’était ceux de la région Sud-Ouest, et s’est vu éliminer.

melenchon-sonne

Il aurait fallu trouver quelqu’un d’autre pour taper sur Marine Le Pen, faire le coup des années 30, du fascisme et du racisme, une part de marché à laquelle Mélenchon tenait.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1fbkio_le-pen-qualifiee-de-fasciste-melenchon-s-explique_news[/dailymotion]

Et puis, vis-à-vis du Parti communiste, son meilleur ennemi à l’intérieur de Front de gauche, cela aurait fait désordre. Pierre Laurent, aussi charismatique qu’une huitre et qu’un apparatchik du Kremlin années 80, a couronné une brillante carrière de bureaucrate stalinien en se faisant élire (par les grands électeurs, pas par le peuple) au Sénat. A présent que Méluche est planqué à Bruxelles pour cinq ans, il pourra donc continuer à parler d’égal à égal avec son copain Laurent.

Aussitôt connue la nouvelle de son élection, consolé et rassuré, Méluche a réuni ses amis et a organisé une petite fête improvisée…

HollandeetMélenchon

Joël Locin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.