1

Oui, Zemmour a raison, en 2015 Hollande a fait le choix du pire

Oui, Zemmour a raison, en 2015,  Hollande a fait le choix du pire.

En décidant d’accueillir sciemment des terroristes mêlés aux réfugiés, le chef de l’Etat savait qu’il sacrifiait des innocents, car ces tueurs  ne venaient pas de Syrie pour prendre le thé à Paris.

La tragédie sanglante de 2015, Hollande l’a importée en connaissant le risque. Par conséquent, Zemmour dit vrai. 

https://www.fdesouche.com/2021/11/13/eric-zemmour-devant-le-bataclan-francois-hollande-a-pris-une-decision-criminelle-en-laissant-les-frontieres-ouvertes-etre-president-ce-nest-pas-organiser-des-marches-blanches-cest-prot/

C’est encore une cynique polémique contre notre essayiste  que l’establishment agite avec ravissement. On tape sur Zemmour pour protéger un pouvoir coupable.

Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, journalistes et politiques tombent à bras raccourcis sur notre champion de l’identité gauloise. Plus il parle vrai, plus le système s’affole et le diabolise.

Un sondage élogieux qui place Éric Zemmour à 19 % et Marine à 15 %, on le met sous le tapis.

Un autre sondage qui place Marine à 18 % et Zemmour à 14 %, cela tourne en boucle pendant 72 heures.

Ce courageux patriote qui veut remonter le pantalon des Français après 40 années de soumission et de lâcheté, fait face, seul contre tous, à des médias et des élites mondialistes qui ont fait le choix criminel de la soumission.

Revenons sur les propos ahurissants d’un Président en exercice qui, en 2015, a fait le choix du pire.

Voici le témoignage de François Hollande, lors du procès des attentats de 2015 :

« Chaque jour nous étions sous la menace, le 12 comme le 14Nous savions qu’il y avait des opérations qui se préparaient, que des individus s’étaient placés dans le flux de réfugiés pour tromper la vigilance. Mais nous ne savions pas où, quand et comment ils allaient nous frapper »

Ce à quoi Zemmour répond, avec sa logique imparable :

« Ils le savaient et ils n’ont rien fait. Le pouvoir était au courant du danger et il a préféré que des Français meurent plutôt que d’empêcher des « migrants » de venir en France »

Tollé général dans les médias, qui ne s’offusquent aucunement que le Président ait mis en danger le peuple français en accueillant des terroristes, mais qui accablent Éric Zemmour qui dénonce à juste titre cette décision criminelle.

On assiste à un total renversement de la charge. C’est le summum de l’hypocrisie.

https://www.lefigaro.fr/politique/attentats-du-13-novembre-passe-d-armes-a-distance-entre-francois-hollande-et-eric-zemmour-20211113

Car examinons les faits.

Hollande savait-il qu’il y avait des terroristes parmi les réfugiés ? Oui

Pouvait-il fermer les frontières comme l’ont fait les pays de l’Est ? Oui

A-t-il fait le choix assumé d’accueillir les terroristes ? Oui

Savait-il que des attentats auraient lieu ? Oui

Sa décision a-t-elle eu pour conséquence un effroyable massacre d’innocents ? Oui

Par conséquent, je m’étonne qu’un tel aveu, qu’une telle décision criminelle, dénoncée par Éric Zemmour, n’ait pas suscité une révolte parmi les médias et les élites, car il s’agit bien d’une impardonnable mise en danger volontaire de la vie du peuple français.

En effet, le Président avait le choix. Mais il a préféré accueillir des réfugiés, alors qu’il savait que des terroristes étaient infiltrés parmi eux. François Hollande a donc condamné sciemment des citoyens à une mort certaine. L’accueil de terroristes ne pouvait qu’impliquer le sacrifice d’innocents.

Où, quand, comment ? Nul ne le savait, mais ces morts étaient bien programmées.

« Ils savaient et ils n’ont rien fait » a dit Zemmour.

Dans d’autres pays, François Hollande devrait rendre des comptes pour ce choix criminel. Sa culpabilité est totale dans cette tragédie.

Jamais Orban n’aurait fait courir un tel risque à son peuple.

Par conséquent, tous ceux qui défendent François Hollande et accablent Éric Zemmour se font les complices d’une tragédie qui restera une tache indélébile dans le quinquennat de ce pitoyable Président. Qu’ils se taisent tous, car une fois de plus, c’est Zemmour qui a raison et qui dit vrai.

Ses propos ne sont ni « lamentables », ni « indignes », ni « insultants », ni « faux ». Ils sont l’expression de la vérité, une vérité insupportable pour le système, qui refuse de protéger les Français, comme le font les leaders des pays de l’Est avec leur peuple.

Hollande est responsable et coupable ! Et tout le système est complice !

Jacques Guillemain