1

Oumma.com : la reine Elisabeth II descend du prophète Mahomet !

Nous sommes heureux et fiers de vous annoncer que la monarchie britannique est d’ascendance musulmane. Pour autant il ne vous est pas interdit de rire.

Sur le site Oumma.com, ça ronronne souvent. On dit du mal des sionistes assassins des enfants palestiniens. On glorifie une Somalienne musulmane devenue arbitre de football en Grande-Bretagne. On nous explique que les Arabes ont inventé à peu près tout – et pas seulement les mathématiques – y compris le fil à couper le beurre.

Et parfois, il y a aussi des scoops. Voici le dernier qu’il convient d’accueillir avec joie et respect. Citant un « prestigieux (oui, prestigieux ! NDLR) institut de généalogie » Oumma.com nous révèle qu’Elisabeth II descend du prophète Mahomet (que son nom soit béni).
Cette révélation est étayée de la façon suivante. » La famille royale britannique descend des rois arabes de Séville qui régnèrent sur l’Espagne ». Elémentaire mon cher Mahomet… Pendant la Reconquista, Isabelle la Catholique massacra les musulmans par milliers. Heureusement pour la couronne britannique, elle en a laissé quelques un en vie.

Il nous parait nécessaire et urgent que Riposte Laïque transmette cette information aux services de Buckingham Palace qui ne lisent sans doute pas Oumma.com. Peut-être qu’alors la reine d’Angleterre abandonnera la religion anglicane. Et qu’elle troquera ses invraisemblables chapeaux pour le voile.

Pour ma part j’ai décidé d’entamer, en solitaire, mes propres recherches généalogiques. Les premiers résultats sont là. L’épicier arabe du coin descend de Mahomet… Yassine Belattar aussi… Tout comme Karim Benzema… Il en va de même pour les dirigeants du Comité contre l’islamophobie en France.

Et il y a mieux. Qui sait si les habitants des environs de Poitiers (où Charles Martel – maudit sois son nom !- fit des siennes) ne descendent pas également du Prophète ? Et sans doute si vous tous, ignorants que vous êtes de vos nobles origines, avez aussi Mahomet pour ancêtre. Mais pas moi. Boouuhh…

Benoit Rayski