Outrage à gendarmes : pour Tostain, seulement 150 euros !

Le patron de presse Christophe Tostain a bénéficié de la clémence des magistrats lyonnais, au moment où les Gilets jaunes sont très lourdement condamnés pour des infractions moins graves.

Sale temps pour les gendarmes et policiers ! Car si le jugement correctionnel rendu dans l’affaire Tostain fait jurisprudence, les menaces et outrages aux forces de l’ordre seront désormais passibles de 150 euros de dommages. C’est en effet la somme accordée par le tribunal correctionnel de Lyon aux quatre gendarmes venus secourir la compagne de Christophe Tostain, PDG du Dauphiné Libéré, le 4 mars 2018 à Tassin-La-Demi-Lune, dans la banlieue de Lyon. Dès l’ouverture de la porte, le PDG du Dauphiné Libéré Christophe Tostain avait insulté les gendarmes en ces termes : « sales cons, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer ». Puis Christophe Tostain avait pris en photo les quatre gendarmes. 

https://ripostelaique.com/9-mois-de-prison-avec-sursis-requis-contre-tostain-patron-du-dauphine-libere.html

La présidente du tribunal correctionnel de Lyon n’a même pas suivi le minimum « syndical » et de complaisance demandé par le procureur de la République lors de ses réquisition (pour mémoire 9 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende). Le délibéré de la juridiction de Lyon condamne le PDG du quotidien régional Le Dauphiné Libéré, Christophe Tostain,  à six mois de prison avec sursis pour « violences sur conjointe » et « outrages » à l’encontre de gendarmes… Le tribunal correctionnel de Lyon l’a aussi condamné à une amende de 4 000 euros, en précisant que sa peine sera inscrite à son casier judiciaire. Et pour l’outrage et les menaces vis à vis des gendarmes, le citoyen Tostain devra verser la très modique somme de150 euros à chacun des quatre gendarmes qu’il a outragés.

Une peine très inférieure aux réquisitions du parquet qui avait réclamé à l’audience d’avril dernier , neuf mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. En avril, le parquet de Lyon avait rappelé les faits  en ces termes : « Le 4 mars 2018, une femme se présente à la gendarmerie de Tassin-la-Demi-Lune (métropole de Lyon), affirmant que M. Tostain l’a frappée. Elle revient à son domicile avec quatre gendarmes. Ces derniers trouvent alors M. Tostain, PDG du quotidien depuis 2013, fortement alcoolisé, menaçant, les prenant en photos et lançant notamment : « sales cons, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer ».

Lors de son procès, Christophe Tostain, 48 ans, a changé sa stratégie de défense et a reconnu l’ensemble des faits en se disant « extrêmement honteux ». Son avocat, Me Yves Sauvayre avait plaidé pour que son éventuelle condamnation ne soit pas inscrite à son casier, demandant à ce qu’il soit traité comme un « justiciable lambda » et non comme un patron. La femme agressée ne s’était finalement pas constituée partie civile et n’était pas présente à l’audience.

Une sanction qui semble en total décalage avec les lourdes condamnations dont sont victimes les Gilets jaunes.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Non c’est correct.

    la constitution des gendarmes, c’est too much : ca frise le cumul reel d’infractions.

    Après la photo, les gendarmes n’avaient qu’à lui foutre une baffe pour lui refaire son portrait…de sale con.

  2. Encore un de ces gros connards pleins de fric qui s’imaginent être au dessus des lois et qui malheureusement, le sont bien souvent.

  3. Oui mais, les GJ représentent une menace pour la société!!!!

  4. oh la belle tete de porc, et de connard…et cette justice de merde, je croyais qu’en droit penal, il y avait une chose qu’on appelait : la personnalisation de la peine !!!
    et bien ce gros sac, vu sa position sociale, son role social de journaleux, et son comportement, aurait du en prendre plein la gueule….mais bon, comme le dit l’adage : selon que vous serez puissant ou miserable….

    • La fable de la personnalisation de la peine permet l’ignominie « selon que tu seras puissant ou misérable, etc…  » .  » En même temps  » cette fable est battue en brèche par la  » jurisprudence  » qui consiste à appliquer à tous les condamnés suivants, l’interprétation souvent absurde, extravagante ou fantaisiste de la loi par les juges d’une première affaire en l’espèce.

  5. On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement phonétique…
    Christophe Tostain et Christine Tasin….
    Selon que vous serez…etc…

    • Je ne pense pas que Christine Tasin ait envie d’aller vivre chez Christophe Tostain ou qu’on la compare à Christophe Tostain !

      • Phonétique ai-je dit. Je vous ai lu. Vous pas…
        Condamnations inégales, si vous suivez…

        • Désolé, je vous ai lu en diagonale et je vous prie de m’excuser. La vérité est rétablie avec votre post

  6. « sales cons, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer » dixit Christophe Tostain aux gendarmes. Vous imaginez l’ambiance lors des conférences de redaction au Dauphiné Libéré au siège de Veurey près de Grenoble ? Et les fins de conseils d’administration bien arrosée ? Je pense que c’est l’enfer promis par Tostain aux gendarmes. Certains doivent même ressortir avec des cocards et des têtes déformées !!!!!

Les commentaires sont fermés.