Défense d’Eva Joly : le socialiste Gérard Filoche parle comme un adolescent attardé…

Publié le 18 juillet 2011 - par - 1 463 vues
Share

Suite à l’article de Roger Heurtebise, j’ai écouté l’émission « Carrément Brunet » du vendredi 15 juillet dans son entièreté, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre Gérard Filoche affirmer que seule la France fait un défilé militaire lors de sa fête nationale.

À tout seigneur tout honneur je commence par mon pays :

Belgique : fête nationale le 21 juillet

Espagne : fête nationale le 12 octobre

Madrid, Espagne. 12 Octobre 2010. Espagnol Legionarios marchant sur un défilé militaire.

Grand-Duché de Luxembourg : fête nationale le 23 juin

L.L.A.A.R.R. le Grand-Duc et le Grand-Duc héritier lors du défilé militaire à l’occasion de la fête nationale.

Italie : Le cas est un peu particulier avec deux jours fêtés, le 25 avril où l’on commémore la libération de l’Italie par les Alliés et les partisans et la fin du régime fasciste en 1945, mais aussi le 2 juin avec l’Abolition de la Monarchie et la proclamation de la République en 1946.

 Un défilé militaire à l’occasion des 150 ans de l’unité à Rome.

Royaume-Uni : anniversaire officiel de la reine fêté le premier, deuxième ou troisième week-end de juin, le samedi 11 juin cette année.

Documentaire en 8 parties

Les autres parties sont accessibles à partir de ce premier lien.

Suisse : fête nationale le 1er août pas de défilé militaire, cependant…

Depuis 1909, c’est la fondation Pro Patria, héritière du Comité pour la Fête nationale, qui perpétue cet esprit de solidarité, notamment par la vente, chaque 1er août, d’un insigne commémoratif. Les fonds dégagés par les collectes sont surtout destinés à l’encouragement de projets en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel, mais aussi à des fins sociales. Ainsi, à l’occasion de la collecte 2010, la 100ème, Pro Patria va contribuer à donner une demeure définitive au célèbre panorama de la bataille de Morat.

 

Loin des commémorations en grandes pompes et autres défilés militaires, le 1er août se vit dans les communes dans une ambiance joyeuse. Ainsi est-ce en toute souveraineté que chaque commune crée sa propre mise en scène pour célébrer l’évènement.

Donc pas de défilé national en Suisse, mais une commémoration martiale dans chaque commune ! Il convient également de se rappeler la forme particulière que revêt l’armée helvétique.

Je dois reconnaître que malgré de nombreuses recherches je n’ai pas trouvé trace de défilés militaires en Allemagne à l’occasion de sa fête nationale, le 3 octobre, qui commémore la réunification ce qui ne signifie bien entendu pas qu’il n’y pas de défilé de ce type, ne maîtrisant pas la langue de Goethe je me garderai bien d’être affirmatif quant à l’absence de tels défilés.

Il est assez usuel qu’un politicien  ne dise pas toute la vérité ; cela fait partie du jeu politique et de la diplomatie, nous le savons tous, mais qu’il mente de manière aussi éhontée et effrontée c’est rarissime, je rappelle ses paroles : « il y a de défilé comme ça le jour des fêtes nationales nulle part, nulle part ».  Et si Monsieur Filoche ne ment pas alors c’est qu’il est particulièrement ignorant des traditions et usages des pays voisins et dans ce cas on peut se poser la question de la pertinence de sa place au Conseil National d’un des partis politiques majeurs de France.

D’autre part je trouve particulièrement navrant de l’entendre qualifier de bellicistes ceux qui soutiennent ce défilé. Un défilé militaire est tout le contraire du bellicisme, il permet justement de montrer sa force et d’ainsi décourager les velléités d’attaque ; certes dans la situation actuelle la France risque bien peu de subir une agression de la part de ses voisins, mais la France a bien des ennemis dans le monde et il faut être sourd et aveugle pour ne pas le savoir. Mais ces défilés sont aussi l’occasion de montrer et de dire à ses alliés « Voyez de quoi nous sommes forts, vous pouvez compter sur notre soutien ! »

Le pacifisme béat et l’antimilitarisme peuvent se comprendre chez un adolescent alors qu’il est totalement ahurissant quand il vient d’un sexagénaire qui s’il a suivi l’actualité au cours de vie n’a pu que constater que de nombreux conflits ont été engagés dans le monde sur la période qu’il a vécue, que ces conflits soient justes ou non n’est pas la question et que qui dit conflit dit nécessité d’intervention armée.

Aussi je fais totalement mienne  l’analyse de Jean Robin qui voit dans les positions d’Eva Joly et de Gérard Filoche une attitude munichoise car ce n’est pas avec des bons sentiments que l’on fait la paix, la paix doit se gagner et ce depuis des millénaires l’histoire nous a montré que pour gagner et conserver cette paix il est, très souvent, nécessaire d’employer la force militaire.

Si vis pacem para bellum (Si tu veux la paix prépare la guerre)

François Lallemand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.