1

Pacte de Marrakech : le gouvernement belge risque de tomber

Leur actualité brûlante risque de servir de diversion. Le gouvernement s’acharne à taire le projet parjure du président : s’envoler discrètement pour Marrakech, laissant les ignares, les gueux et les ploucs ne s’intéresser qu’à leurs frères et sœurs en colère. Monopolisés par leurs immenses problèmes, les manants ne lisent pas le journal, ne se concentrent que sur le pouvoir d’achat. Une véritable chance pour le chef de l’Etat de filer en douce sans faire de bruit.

Je questionne autour de moi, au supermarché, dans le métro, à la piscine, chez des amis, la plupart des gens ne sont pas au courant de ce pacte ! Et Macron va le signer dans 5 jours !

Vous pensiez connaître le pire en matière d’immigration ?

Le 10 décembre prochain, Macron veut signer, au nom de la France, le Pacte mondial pour les Migrations. Une véritable dictature légalequi est en train de se mettre en place.

Il faut signer la pétition de toute urgence, il ne nous reste que peu de jours pour nous y opposer :
https://damocles.co/non-pacte-marrakech/

J’ai voulu le signer ce matin : Attention : victime de son succès l’affichage de cette pétition est ralenti. Merci de votre patience. (Le site est inondé de demandes de signature, c’est du jamais vu. Macron ne peut ignorer cette volonté)

Initié par l’ONU, ce Pacte vise à rendre impossible toute opposition à l’immigration, légale ou illégale, en la présentant comme un fait inéluctable.

Les Etats signataires s’engagent à “recadrer le discours sur les migrations” pour en montrer le “rôle positif”. Les médias sont incitésà modifier leurs reportages et la terminologie sur les immigrés, c’est-à-dire tordre le vocabulaire et la réalité, afin de répandre un discours pro-immigration.

Ils étaient déjà passés de “clandestin” à “sans-papiers” et de “sans-papiers” à “migrant” pour nommer les illégaux. A terme, il s’agira de ne plus pouvoir différencier étrangers et citoyens français.Selon ce pacte, les médias qui s’opposent à la submersion migratoire pourront se voir couper les fonds publics. Et ce, alors que 77% des Français ne veulent plus d’immigration. Tous les moyens sont mis en avant pour faciliter les flux migratoires, sans tenir le moindre compte de notre avis.

Mais une fois adopté, il pourra s’imposer de fait aux décisions nationales sur l’immigration. C’est pourquoi, partout dans le monde, les populations se lèvent et forcent les « élites » déconnectées à faire machine arrière.

L’Italie, l’Australie, la Croatie, l’Estonie, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Suisse, la République Tchèque ou encore les Etats-Unis ont déjà annoncé leur refus de le signer. Il est urgent d’agir.

Nous devons faire reculer Macron avant qu’il soit trop tard. Le gouvernement prétend que le pacte n’inclut aucune obligation. Mais les 32 pages du texte du traité mentionnent 157 fois les termes « devoir », « garantie » et « sécurité ».

Les signataires s’engagent à promouvoir la migration en tant que « source de richesse, d’innovation et de développement durable » (§ 8). En ce sens, un « reporting de haute qualité » est requis.

« Les articles trompeurs (ceux qui dévoilent par exemple le nom des violeurs, des assassins, des égorgeurs et autres brutes sanguinaires) soutenant des notions négatives sur les migrants » doivent être « éliminés ». Les médias, les enseignants et les agences de publicité devront être influencés.

Les adversaires

La Belgique signera-t-elle ? Le gouvernement est en passe de tomber. Une vaste concertation a lieu ce midi afin de trouver le « consensus le plus large possible » autour d’une résolution exprimant le soutien du parlement fédéral au pacte. Le Premier ministre a annoncé mardi soir qu’il se rendrait à Marrakech lundi pour porter le message du parlement.

Anne Schubert