Pakistan : les talibans ont voulu tuer une gamine de 14 ans qui refusait leur dictature

Publié le 12 octobre 2012 - par - 1 598 vues
Share

En ces temps troublés, où l’Islam dévoile son visage de plus en plus haineux sur le territoire de notre République Française,  je voudrais bien mettre les points sur les « I », aux petits connards de confession musulmane d’un quartier de Toulouse qui  se sont empressés de déclarer que Mohamed Merah était un héros de l’Islam, à la mère du sergent Ihmad Ibn Slaten, 30 ans, exécuté à bout portant après avoir refusé de plier les genoux en terre.

J’aimerais aussi leur rappeler que parmi les innocents cruellement assassinés par cet engeance de Mahomed Merah, figuraient trois petits enfants : Myriam Monsenego, 7 ans et  Arieh et Gabriel Sandler  âgés de 5 ans et 4 ans.

En conséquence, si ces petits nazillons infects se prennent d’admiration pour un homme de confession musulmane, meurtrier d’enfants, je n’ai aucun doute qu’ils loueront avec ferveur ce que d’autres musulmans, qu’on appelle les talibans, viennent de commettre sur une petite jeune fille de 14 ans au Pakistan.

Malala Yousufzai, une jeune fille de 14 ans, a été attaquée en plein jour par des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan allié à Al-Qaïda, devant son école de Mingora, la principale ville de la vallée de Swat dans le nord-ouest du Pakistan, reprise par l’armée aux rebelles en 2009. Cette tentative d’assassinat a été revendiquée auprès de l’AFP par les talibans pakistanais.

Selon l’Agence France Presse,  blessée au crâne et à l’épaule, Malala Yousafzai a survécu miraculeusement. Déclarée dans un premier temps «hors de danger», un médecin de l’hôpital de Peshawar a jugé ensuite son état «critique».

«Une équipe de médecins expérimentés, des civils et des militaires, s’est rendue ce matin par avion à Peshawar», a indiqué un haut responsable militaire à l’AFP. «Ils doivent déterminer si l’état de Malala Yousufzai exige des traitements à l’étranger ou si elle peut être traitée ici»,.

La jeune Pakistanaise s’était fait connaître à l’étranger en 2009 à l’age de 11 ans, en dénonçant sur un blog de la BBC les violences commises par les talibans, qui incendiaient les écoles pour filles et assassinaient leurs opposants dans la vallée de Swat, comme dans les régions voisines depuis 2007.

Malala Yousufzai, avait reçu l’an dernier le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais et avait fait partie des personnes sélectionnées au prix international des enfants pour la paix de la fondation néerlandaise Kids Rights.

Yamina Benguigui, Mohammed Moussaoui, Dalil Boubakeur, Tarik Ramadan, Laurent Joffrin, Renaud Dély, assez de poudre aux yeux, assez de mensonges sur la nature intrinsèque de l’Islam.

Huineng

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.