Pannier-Runacher : une tête de vainqueur qui coche toutes les cases de la bonne Macroniste

Il faut le dire, Pannier Runacher a une bonne tête de vainqueur. Énarque, Inspecteur des Finances, elle coche toutes les cases d’une bonne macroniste.

Alors qu’elle était encore ministre de l’Industrie, durant le premier quinquennat de Macron, elle s’était déjà illustrée par une déclaration désobligeante envers les militaires auteurs d’une tribune dans laquelle ils faisaient part de leur inquiétude vis-à-vis de l’état de barbarie dans lequel la France avait sombré, en les traitant de « quarteron de généraux en charentaises ». Il est vrai qu’elle peut se le permettre, elle qui n’a connu que les dorures et les moelleux tapis des ministères, oubliant un peu vite que ces militaires, avant d’être en retraite, avaient pour nombre d’entre eux été déployés en opération. Vous savez Pannier Runacher, les opérations extérieures, là où les gens se font tirer dessus avec des vraies balles, utilisent des vraies grenades et des vrais mortiers. En plus, parfois ils meurent ou sont blessés, pour de vrai.

Non contente de cette sortie dans la presse, Pannier Runacher s’est également ridiculisée, lors d’un discours qui restera dans les annales comme un des plus grotesques jamais prononcé, dans lequel, devant un aréopage d’industriels médusés, elle célébrait « l’usine heureuse », où on ne peut pas distinguer le cadre de l’ouvrier. En tout cas, dans les statistiques de l’INSEE, on les distingue très bien ; les ouvriers gagnent 3 fois moins et ont une espérance de vie de 7 ans inférieure à celle des cadres. Au lieu d’en terminer au plus vite avec ce discours désastreux, elle enfonça le clou en affirmant que l’usine « ce n’était pas une punition ». A qui s’adressait-elle ? Aux ouvriers probablement. A ceux qui se lèvent à 4h du matin, souffrent de troubles musculo-squelettiques et sont usés dès l’âge de 45 ans, à ceux qu’on jette comme des chiens après chaque délocalisation d’une usine dans un pays (Roumanie, Pologne) où leurs alter ego acceptent de travailler pour un tiers de leur salaire. Saloperies d’ouvriers, toujours à se plaindre.

Pannier Runacher ne doute de rien ; il y a quelques mois, elle était sur le plateau de la chaîne LCP, débattant avec Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation depuis presque 10 ans. Il n’est pas nécessaire de préciser que Trappier, ingénieur et ancien officier de la Marine nationale, sait un petit peu de quoi il parle en matière d’industrie. Mais Pannier Runacher, forte de sa nouvelle fonction de Ministre de la Transition écologique (doté d’un budget de 45 milliards d’euros), ne s’en laisse nullement conter et affirme être elle-même un ancien dirigeant d’industrie. Une rapide consultation de son CV montre qu’elle a passé en tout et pour tout un an chez Faurecia, l’équipementier automobile, il y a 10 ans. C’est dire si elle en connaît un rayon en matière de processus de production industrielle.

Visiblement elle n’y a pas complètement perdu son temps, car elle affirme sans aucune honte y avoir appris, lorsqu’elle faisait des appels d’offre auprès de différentes usines, que les prix variaient fortement en fonction du pays dans lesquels elles se situaient…

Oui Pannier Runacher, c’est précisément cette distorsion de concurrence que les énarques européistes comme vous ont imposée à nos entreprises industrielles (salaires, conditions de travail, couverture sociale), cette concurrence sauvage, qui a fait crever notre industrie, causé un déficit commercial abyssal qui dépassera allègrement les 100 milliards d’euros cette année, et qui a détruit plusieurs millions d’emplois industriels. Il n’est jamais trop tard pour apprendre.

Enfin, interrogée il y a quelques jours par un journaliste sur l’opportunité pour les Français d’acquérir un véhicule électrique, alors que notre pays connaît des difficultés de production d’électricité, Pannier Runacher a affirmé qu’il ne fallait pas hésiter. L’électrique, c’est l’avenir ! Alors que RTE affirme que l’électrification du parc automobile engendrera une hausse de la consommation de 10%, que notre production électrique aura bien des difficultés à assurer la hausse prévisible de la consommation, que les bornes de recharge sont quasi inexistantes dans les grandes villes, Pannier Runacher nous explique que tout ira bien.

Le fait de savoir que cette femme est à la tête d’un ministère qui va potentiellement fixer la politique énergétique de la France pour plusieurs décennies me glace le sang. Les lampes à pétrole et les moulins à café Peugeot doivent se préparer à reprendre du service.

« La seule chose plus dangereuse que l’ignorance est l’incompétence. », disait Albert Einstein.

Pannier Runacher affiche fièrement les deux.

Alain Falento

image_pdfimage_print
18

14 Commentaires

  1. j’ai rarement vu une connasse de cet acabit
    une voiture électrique avec une batterie électrique c’est une réserve d’électricité!non…incroyable…j’aurais jamais cru qu’une voiture électrique avec une batterie électrique c’était une réserve d’électricité!!!!!!!

  2. La bécasse macroniste par excellence : qu’elle retourne faire ses confitures
    Elle ne connaît rien à rien, elle méprise tout ce qui n’est énarque…pensez donc !

  3. Les paniers runaché et consorts ne sont , ni incompétents ni ignorants, juste des parasites ayant poussés le cynisme, la démagogie et la trahison à un niveau jamais vu dans l’histoire. Ils ont fait les études nescessaire pour apprendre à prendre les gens pour des cons, la est leur seule qualité. Regardez moi la prendre des airs de douceurs et de gentillesses sur la photo, alors qu’elle, à n’en pas douter, l’exact contraire dans la vie… Ces parasites croient qu’en ayant pas fait leurs études et ne pratiquant pas leurs cynisme, ont ne le perçoit pas . Trop drôle, jusqu’au jour bénit ou ils pousseront le bouchon trop loin ! …

  4. je l’ai vu quelques minutes sur cnews avant de zapper, elle lit consciencieusement son texte, enfin quand j’écris « son » texte, je me comprends ; on la sent très convaincue

  5. Elle est complètement hors-sol cette femme. En plus elle vient de gaffer, il y a quelques jours, sur C’ dans l’air, en avouant qu’il y avait un plan, déjà préparé de réductions de -40% de gaz à effet de serre. Quelle aubaine cette guerre.
    C’est une femme, et elle prend sa revanche sur le patriarcat. C’est comme ça.

  6. elle peut rejoindre la sardine ruisseau au niveau de l’inconséquence, de la stupidité des arguments : l’affaire de la voiture électrique étant le comble de l’idiotie ! on n’a pas mérité de pareils numéros !

  7. « La seule chose plus dangereuse que l’ignorance est l’incompétence. » disait Albert Einstein. Et je pense perso, très profondément, que Einstein n’était pas « parachuté par un dictateur fou du mondialisme » mais célèbre pour avoir su utiliser son intelligence, non ? Alors, cette ministricule (qui rime avec…) je vous la résumerais en DEUX mots : Pannier Nullachier !

  8. Qui ne se souvient de l’ entourage macrondellien défilant dans la cour de l’ Elysée et présenté par les merdias télévisuels comme brillants, entreprenants, jeunes cadres dynamiques, modernes et créatifs (Attal , des jeunes noirauds(des) sortis de l’ inuversité ,des conseillers hors pair : quelques années plus tard , on a vu le résultat de cette brillante garde macrondellienne à leur Attaluche 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ?
    La Runachier n’ était pas présentée à l’ époque mais elle ne dépare pas une équipe aussi lamentable .

  9. Elle a choisi le mauvais camp. C’est dommage car elle est jeune et elle avait probablement un bel avenir. Il vient de disparaître et elle finira comme les complices de macranal, le quadrisomique décérébré.

  10. je me méfie de ces premiers de la classe …Al’époque de feu le service national , j’ai eu à encadrer des POLYTECHNICIENS , des types de la magistrature ….J’ai constaté que chez ces zélites fourmillait à pau près le méme pourcentage que dans le reste de la population de crados , d’imbéciles, de timbrés , de types à qui il ne faut pas confier la garde d’un enfant , et de gens prèts à tout et n’importe quoi .Quand j’observe les gouvernements de la FRANCE depuis quelques années , ça ne fait que renforcer mon opinion

  11. Par toutes ses prises de position, cette ministre cautionne « le pouvoir engendré par l’argent, qui permet de rendre admissible ce qui ne l’est pas. »

Les commentaires sont fermés.