Pantin de Macron décapité : plus grave que les égorgements de Marrakech ?

Publié le 22 décembre 2018 - par - 145 commentaires - 7 913 vues
Share

Fondu enchaîné.

Portrait de Zineb el Rhazoui (36 ans), décapitation de Louisa Jespersen (24 ans), égorgement de Maren Ueland (28 ans).

Ces salopards de muzz rêvent faire à la belle Marocaine ce qu’ils ont fait à la belle Danoise et à la belle Norvégienne.

Zineb, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo qui n’a échappé aux Kouachi que parce qu’elle était en vacances au Maroc, a toujours affirmé sa laïcité. À commencer par un pique-nique en plein mois de ramadan. Puis par un livre, Détruire le fascisme islamique.

Et par ces propos : « Il faut que l’islam se soumette à la critique, qu’il se soumette à l’humour, qu’il se soumette aux lois de la République, qu’il se soumette au droit français. On ne peut pas venir à bout de cette idéologie en disant aux gens « l’islam est une religion de paix et d’amour ». »
Zineb, Louisa et Maren. La preuve par les faits que l’islam est une religion de haine, de guerre, d’intolérance.

Deux femmes européennes ont été égorgées et décapitées au Maroc. Demain, une femme marocaine le sera certainement en France.

Louisa et Maren en illustration de Tombeau pour une touriste innocente de Philippe Muray.

Rien n’est jamais plus beau qu’une touriste blonde
Qu’interviouwent des télés nipponnes ou bavaroises
Juste avant que sa tête dans la jungle ne tombe
[…]
Elle était bête et triste et crédule et confiante
Elle n’avait du monde qu’une vision rassurante
Elle se figurait que dans toutes les régions
Règne le sacro-saint principe de précaution
[…]
Elle avait découvert le marketing éthique
La joie de proposer des cadeaux atypiques
Fabriqués dans les règles de l’art humanitaire
Et selon les valeurs les plus égalitaires
[…]
Elle se voyait déjà mère d’élèves impliqués
Dans tous les collectifs éducatifs possibles
Et harcelant les maîtres les plus irréductibles
Conservateurs pourris salement encroûtés

En décrivant sa fille comme une jeune femme chaleureuse, aimant la nature, ouverte et engagée La mère de Maren Ueland dit la même chose avec d’autres mots. « Elle était incroyablement gentille. Son premier commandement était la sécurité. Les filles avaient pris toutes les mesures de précaution avant d’entreprendre ce voyage. »

Il faut croire que non.

Comment deux jeunes femmes ont-elles eu l’idée de partir en randonnée dans un pays muzz ?
Quelles connexions cérébrales n’ont pas fonctionné chez elles ?
Quelle est la part de l’éducation dans cette déficience mentale ?

Fondu au noir.

Elles ont été massacrées près de Marrakech, lieu de signature d’un pacte qui permettra peut-être de faciliter l’entrée de l’égorgeur de Zineb en France.

Ils ont appris le métier en sacrifiant des moutons. Maintenant, ils pratiquent sur nous, les « mécréants ». Depuis des mois, des années. Le père Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray, le couple de policiers de Magnanville, Maurane et Laura à Marseille et tant d’autres commis par cette engeance d’ignorants et d’incapables qui aiguisent leurs lames sous l’œil complice du Calife.

Les élites intellectuelles, artistiques, les journalistes, les politiques se taisent devant les menaces que reçoit Zineb. Quant aux féministes, elles sont comme d’habitude, quand il s’agit de l’islam et de ses massacres, aux abonnées absentes.

Les réseaux sociaux font le nettoyage pour que le sale peuple de souche ne puisse se faire une idée de ce que font les égorgeurs musulmans des jeunes européennes. En quelques secondes les vidéos mises en ligne disparaissent. Il faut aller les chercher sur des sites anglo-saxons.

Fondu au blanc.

Mathias Mauduit, syndicaliste CGT, dans la salle des pas perdus du palais de justice de Saint-Brieuc. Le 20 juin 2018, il a été contrôlé par la police en possession d’une arme blanche, en marge de la visite d’Emmanuel Macron.
Il avait pique-niqué. Dans sa poche, un couteau pliable.
La police le contrôle.
Mathias Mauduit indique détenir le couteau. Comme moi, il en a toujours un dans sa poche. Le premier m’a été offert par mon grand-père quand j’avais sept ou huit ans, pour l’avoir aidé à ramasser les pommes de terre.

Madame le procureur, en bonne chienne de garde du système, lance à Mathias Mauduit : « Peu importe le lieu, du moment que l’on se trouve hors de son domicile avec une arme blanche, il est possible de porter atteinte à l’intégrité d’autrui ». Pour elle, le fait de porter même un canif ne se justifie pas, et le pique-nique est une excuse.

Au vu du casier vierge du prévenu et de son insertion dans la société, elle requiert 300 € d’amende et l’interdiction de posséder ou porter une arme pendant trois ans.

Short cut.

Un pantin de Macron décapité par des Gilets jaunes à Angoulême.

https://fr.sputniknews.com/france/201812221039400653-mannequin-macron-decapitation-gilets-angouleme/

Ces faits « portent gravement atteinte tant à la personne qu’à la fonction du président de la République » et sont « susceptibles d’être qualifiés pénalement », a précisé la préfecture.

Et le ticket explosa.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jaannot lapin

Un mannequin à l’effigie de Macron décapité: c’est le summum de l’horreur, comme dirait MLP, quand elle lèche le cul des sionistes !
Atroce, abominable, insoutenable, pire qu’Auschwitz. C’est encore Mangele qui a découpé le carton !
Des SANCTIONS graves doivent être prises !

Allobroge

« Au vu du casier vierge du prévenu et de son insertion dans la société, elle requiert 300 € d’amende et l’interdiction de posséder ou porter une arme pendant trois ans. »Les juges et procureurs sont incohérents car si au bout de trois ans le prévenu a dans sa poche un opinel et qu’il est contrôlé à nouveau (délit de faciès ?), il sera donc condamné à nouveau car il possède et l’a dans sa poche le fameux couteau !?

katastrov

« Les filles avaient pris toutes les mesures de précaution avant d’entreprendre ce voyage  »
La première des précautions c’est de ne pas aller dans un pays musulman.

Aux Armes Citoyens

Les parents ont enseigné à leurs enfants le « padamalgame ».
Du reste, ils ne parlent pas de l’islam…
Ils seraient eux-mêmes prêts à retourner dans un de ces pays de m…

Francis

Parce que làbas de beaux « princes de l’amour » (émission de débile pour écervélés en manque de culture) les attendent pour qu’elles finissent comme les prédécesseurs de Shéhérazade.

Francis

La deuxième était de prendre la pilule tu parles d’une précaution!
Pauvre lobotomisée par la propagande gauchiste j’espère que le Vahalla t’y est autorisé.