Pap Ndiaye pour la mixité sociale… sauf à l’École alsacienne !

Il aura officiellement fallu plus de sept mois à Pap Ndiaye pour découvrir le niveau dramatique des enseignements et enseignants de l’Éducation nationale…

Le connaissant et s’en méfiant depuis fort longtemps, il a mis ses enfants à l’abri à l’École alsacienne, l’une des écoles privées les plus sélectives de Paris, y compris en termes d’entre-soi… n’y sont admis que les progénitures de riches et puissants, c’est l’école du gotha. Ces fils et filles de… commencent à s’y constituer un carnet d’adresses dès la maternelle.

Gabriel Attal, Hala Salamé, Stanislas Guérini, Gilles Clavreul, etc. en sortent…

Aussi quand Pap Ndiaye parle de mixité sociale, est-ce très divertissant.

Né en France, de mère française, dans un milieu privilégié, le jeune Pap a eu un parcours plus élitiste, encore plus prestigieux, puisqu’il fut élève au lycée Lakanal de Sceaux, d’Henri IV…

Il est parfaitement au courant de la détérioration de longue date de notre système éducatif : il y a déjà quarante ans, il était conseillé aux parents d’apprendre préalablement à lire et écrire aux enfants rentrant en CP (six ans)…

Le voilà qui fait semblant de découvrir l’étendue des ravages, publiant dans une tribune du Monde ses priorités pour l’école, avant des annonces devant intervenir en début 2023.

« Les constats sont durs. Ils concernent la crise du recrutement des professeurs », mais aussi « le niveau des élèves, dont les comparaisons internationales révèlent les lacunes préoccupantes. Ils reflètent également l’expérience quotidienne des établissements, où les horaires annuels dans chaque discipline peinent à être couverts .«

« La défiance générale, marquée par la montée en puissance du secteur privé et par le scepticisme exprimé d’une partie des parents », rappelant qu’« un Français sur deux ne fait pas confiance à l’institution scolaire, bien que les trois quarts d’entre eux fassent confiance aux professeurs ».

« Les résultats aux évaluations nationales et internationales ne sont pas satisfaisants. Disons-le clairement : le niveau d’ensemble baisse ! » s’exclame-t-il, proposant de fixer « des objectifs ambitieux ».

« La rupture entre le CM2 et la 6e est trop forte. Elle renforce les inégalités scolaires plutôt qu’elle ne les réduit. Travailler régulièrement l’orthographe, la conjugaison et la grammaire, consolider encore ou approfondir le français et les mathématiques en 6e » sont notamment des pistes avancées pour « faciliter le passage de l’école primaire au collège ».

Des évolutions concernant les classes de 5e, 4e, 3e « feront l’objet d’une concertation », annonce le ministre. Il fait aussi semblant de se préoccuper de l’égalité des chances. « Une école qui, tout en la promettant, n’accorde pas l’égalité produit non seulement des injustices, mais aussi une défiance et un sentiment de colère dans les classes populaires »…

Voilà des décennies que, délibérément, l’État français a laissé s’écrouler les systèmes scolaires et universitaires. La plupart des écoles, collèges et lycées ne sont plus que des « garderies » où, sévissent et règnent des ignares de plus en plus ensauvagés qui ne savent plus que hurler ou cogner.

Les gouvernements successifs ont utilisé l’immigration pour niveler par le bas les enseignements essentiels, déconstruisant les savoirs, comme en histoire… Ce n’est ni du hasard ni de l’amateurisme. Il s’agit d’une volonté délibérée de constituer des masses décérébrées, manœuvrables et de fait, très obéissantes.

L’éminent Jean-Paul Brighelli a maintes fois décrypté et dénoncé cette perfide stratégie, expliquant qu’il suffisait aux « élites » et patronat de 10 % de «cultivés » pour faire avancer les autres.

Tout ceci ne nous est hélas pas inconnu. Ce qui est édifiant c’est que Pap Ndiaye choisisse de s’épancher dans Le Monde pour aligner des platitudes et autres billevesées. Ce quotidien n’ayant plus beaucoup d’adeptes… le ministre de l’Éducation nationale voulait être sûr de n’être lu que de peu de gens.

Contrairement à la plupart de ses pairs, reconnaissons lui d’avoir le mensonge plus discret que nombre de pantins dits ministres qui, sans vergogne, vocifèrent leurs vérités à géométrie variable.

Daphné Rigobert

image_pdfimage_print
14

9 Commentaires

  1. La mixité scolaire c’est bon pour les sans-dents de souche qui doivent adapter leur cerveau aux intelligences différentes d’ethnies , pays africains , arabes . Si on analyse toute la politique de la France , même de l’Europe de Giscard à Macron ils sont
    d’accord que le triomphe des uns doit être l’anéantissement de l’autre , qu’il existe une hiérarchie entre groupes humains , nations . Il est des races fortes et des faibles , que nous sommes tous différents et inégaux par le sang hérité de nos ancêtres , que l’intelligence tient de la race et de rien d’autre que le métissage entre races de niveau intellectuel différent est responsable d’une régression des races qui étaient au sommet .

  2. Agir en bon père de famille…. on caractérise ainsi en droit français, le comportement de la personne , responsable de ses actes, qui prend des décisions sages pour éviter des dommages à autrui, gérer intelligemment les intérêts de ses enfants et conduire efficacement leur éducation en préparant leur avenir. Ainsi monsieur n’ Diaye place ses enfants à l.ecole alsacienne. Très bien , mais les autres ? A eux les établissements de m…, les classes surchargées , les profs au rabais, dans les quartiers défavorisés ou la France périphérique. Salauds de pauvres ! Cet homme est indigne de sa mission ,il se conduit en cynique potentat africain . .il doit être destitué de ses fonctions.

  3. La liste des pays et du QI moyen par pays a été publiée. Sans surprise, les pays musulmans finissent en queue de peloton et comme nous importons leurs ressortissants, il se passe la même chose chez nous. Ajoutons laxisme, manque de formation des maîtres, pédagogisme à la Merieux et vous avez l’ineducation nationale.

  4. J’ai connu ma première institutrice « dégénérée » au CM2, juste avant d’entrer en 6e au Lycée. Toujours première ou deuxième de la classe, j’étais très curieuse. Un jour j’ai eu le malheur de lui demander le périmètre de la Terre, pour avoir une idée de sa grosseur par rapport à l’environnement que je connaissais, j’avais 10 ans, et nulle part de globe terrestre, ni chez moi ni à l’école.
    En réponse, l’institutrice m’a engueulée ne me disant que ce n’était pas dans le programme d’aujourd’hui et que ce n’était pas mon affaire. Et elle m’a renvoyée à ma place en me criant dessus. Malgré mon jeune âge, je savais qu’elle avait tort, qu’elle était abusive et ignorante. N’importe quel bon enseignant aurait dit : « 0K, nous ferons une leçon là-dessus. ».
    Salope ! Jamais je n’oublierai cette façon de me traiter. Pouffiasse 😟💩😖 J’espère que tu es crevée aujourd’hui !💩☠️💀

  5. Tout est dit, rien à voir avec de l’incompétence juste cynisme et trahison des « élites » depuis 40 ans. Juste d’avoir importé et pérenniser l’installation de 15 à 18 millions, environ, de gens en guerre avec l’Occident depuis 1400 ans , c’est quoi ? Et ça passe velu , épatant non !? Nos bon « maîtres » ont détruit l’eden en 40 ans, toutes les bassesses, tous les subterfuges , les trahisons, ont été employés, rien ne nous aura été épargnés. La France au niveau du reste du monde , leur crédo, nos aïeux ont obtenu trop d’acquis, cela leurs restaient en travers de la gorge, voilà ou en est .

  6. ce pap n’a plus grand chose à faire pour « déconstruire » (détruire) l’école

  7. J’ai dans ma bibliothèque une bonne trentaine de livres écrits pour la plupart par des enseignants en exercice depuis plus d’une trentaine d’années également, dont les deux tomes de « la fabrique du crétin » de Jean-Paul Brighelli, celui de 2005 et le dernier celui paru cette année. Ça ne représente sûrement qu’une petite partie de ce qui a été publié sur ce sujet, probablement une centaine ou plus. Et pourtant, malgré les constats d’échec, l’alerte donnée par tous ces gens qui étaient au cœur de la machine, l’autopsie du « grand cadavre à la renverse » de l’éducation nationale, faite par ces « médecins légistes » de l’école moribonde, qui n’a rien à voir avec celui dont parle BHL ce cuistre insupportable, pas plus que celui dont parlait Sartre avant lui, malgré tout ça, la dégringolade s’est poursuivie, parce que, comme le dit Brighelli, elle était voulue, délibérée, une destruction programmée.

  8. Bizarre qu’en même temps on fasse l’éloge de la diversité tout en privilégiant à l’école l’égalitarisme qui est juste son contraire, car diversité implique différence et différence implique inégalité.

    Oui, les humains sont divers et n’ont pas tous les mêmes capacité dans tous les domaines, chacun d’entre eux a probablement son propre talent que l’école doit lui trouver.. si ce n’est lui-même bien souvent !

    Commençons juste par supprimer le « collège unique » (dont les catégories aisées pouvaient se dispenser !!) et reprendre les notations et sélections « comme dans l’ancien temps ». Supprimons les diplômes qui ne valent plus rien comme par exemple le bac, ou sinon rendons-le plus sélectif.

    • Ah ah, les distinctions de races reviennent à la surface…Attention: interdit sinon zonzon !

Les commentaires sont fermés.