Pape François, vous êtes un idéologue et un grand diviseur

Publié le 23 juillet 2021 - par - 29 commentaires - 946 vues
Traduire la page en :

Pape François,

Tout indique, à bien le lire, qu’avec votre motu proprioTraditionis Custodes”, vous venez, sans aucun doute, de perpétrer l’acte à ce jour le plus décisif de votre pontificat.

Cela n’a pas dû être rien en effet, pour vous, pape régnant, que de décider d’annuler la mesure essentielle promulguée en 2007 par votre prédécesseur : le motu proprioSummorum Pontificum”.

Surtout, alors que ce dernier, le pape émérite Benoît XVI, tant admiré dans l’Église et au-delà pour sa lumineuse intelligence et sa foi, est toujours vivant, menant non loin de vous, au Vatican même, une retraite dans la prière et de méditation sur le devenir de l’Église. Surtout aussi que l’élaboration de ce motu proprio s’était manifestement inscrite dans la continuité de la volonté pacificatrice et de renouveau de la diversité liturgique voulue par saint Jean-Paul II.

Pape François, au lendemain de votre élection au siège de Pierre vous aviez malicieusement émis pour les médias que vous vous reconnaissiez comme étant un poco furbo, c’est-à-dire « rusé » en langue française. Cela renforçait la légitimité qui est celle de tout fidèle de ne pas accueillir avec une inconditionnelle soumission tous les faits et gestes du pape. D’autant plus que vous exprimiez aussi l’importance que vous accordez à la Praxis, ce mot spécifique du vocabulaire marxiste-léniniste désignant la prépondérance de l’action sur la pensée.

Et d’ailleurs, tous les observateurs, de droite ou de gauche, de votre carrière dans l’Église jusqu’à votre élection, s’accordaient à dire que le souci de la liturgie n’était pas une de vos préoccupations majeures.

Pape François, il n’est aujourd’hui personne pour croire sérieusement que c’est réellement par souci d’unité liturgique que vous avez fait dégringoler sur l’Église votre motu proprio “Traditionis Custodes”. On se souvient au contraire de vos faits et gestes en faveur de toute la diversité de différents cultes des religions païennes, consacrés à la Pachamama en Amazonie ou au Grand Manitou en Amérique du Nord.

Non, assurément, ce n’est pas une passion d’unitarisme liturgique qui a pu motiver votre décision de prononcer ainsi un interdit majeur contre la liberté de la liturgie traditionnelle de l’Église catholique, c’est-à-dire contre la messe séculaire, dite de saint Pie V, à laquelle sont attachés un nombre toujours croissant de fidèles de l’Église latine de par le monde ; en raison de ce qu’elle est pour eux la plus lumineusement expressive du renouvellement sur l’autel du sacrifice du Christ.

Non vraiment, Pape François, nous croyons que ce n’est pas seulement pour une raison d’unification liturgique que vous avez fulminé ce véritable interdit violent de la liberté du culte traditionnel rétablie par votre prédécesseur.

Non, votre interdit, votre ukase, est le fait d’une décision principalement politique, mûrement réfléchie, le fait aussi de votre aversion si souvent inscrite sur votre visage à l’égard de ceux qui ne suivent pas votre politique. Or ce sont en effet souvent ceux qui sont attachés également à la conservation des dogmes et à celle du patrimoine civilisationnel de l’Église catholique.

Pape François, depuis votre militantisme dans l’Organización Única del Trasvasamiento Generacional (OUTG), mouvement de jeunesse du péronisme, vous avez clairement manifesté vos prédilections politiques.

On se souvient aussi de votre si ostentatoire compassion pour le dictateur communiste Fidel Castro, ce bourreau cruel non seulement de ses ennemis mais de tant de ses compagnons de combat comme le poète Armando Valladares.

Mais votre plus affligeante politique aura été celle « de l’abandon-trahison » de l’Église fidèle de Chine, ainsi dénoncée avec ces mots par l’héroïque cardinal Zen Archevêque émérite de Hong Kong ; Église livrée par un accord d’entière soumission à la férule du parti communiste de Xi-Jinping.

Et vous rêviez, pape François, d’être invité par ce gigantesque dictateur. Mais pour ce dernier, après que vous lui aviez tout concédé jusqu’à ne pas réagir devant la falsification des Écritures exigée par le parti, remplacé par des textes maoïstes, désormais vous ne servez plus à rien !

Pape François, les arguments que vous utilisez contre les fidèles de la liturgie traditionnelle pour en justifier l’interdiction sont proprement indignes ! Ils relèvent de tristes procédés de manipulations et d’amalgames.

Souvenez-vous : vous aviez déclaré, aux journalistes dans un avion vous ramenant à Rome : « Mais qui suis-je pour juger ? »

Mais qui êtes-vous donc pour juger aujourd’hui comme vous le faites, d’après ce rapport d’évêques inquisitoriaux-tchékistes, les fidèles des messes traditionnelles ? Sont-ils méprisables parce c’est chez eux que l’on rencontre le plus de familles nombreuses ? Parce que c’est chez eux que surgissent de plus en plus de vocations ? Parce que c’est chez eux, dans leurs familles la plupart du temps bien peu fortunées que l’on se sacrifie pour que les enfants soient élevés dans des écoles de conviction catholique ? Parce que c’est dans leurs paroisses que l’on accueille si souvent des Africains en recherche d’une bonne éducation chrétienne pour leurs enfants ? Parce que c’est dans ces paroisses l’on ne rejette pas, mais qu’on les aime, les héroïques convertis de l’islam ?

Il est vrai que vous, pape François, c’est pour les migrants musulmans que vous avez ostensiblement manifesté votre charité préférentielle.

À propos de l’islam vous avez d’ailleurs professé à Abu-Dhabi l’étonnant propos selon lequel la diversité des religions est le fait de la volonté divine.

Et voilà donc qu’aujourd’hui vous avez manifesté qu’il ne saurait y avoir de diversité pour vous au sein de l’Église catholique s’il s’agit d’y maintenir cette séculaire liturgie !

Ce qui vous inquiétait le plus des multiples phénomènes d’autodestruction qui secouent l’Église, ce n’était donc pas le schisme de fait de l’Église d’Allemagne telle que façonnée au fil des ans par votre cher ami le cardinal Marx, ce n’était pas le pullulement des réseaux LGBTQ jusqu’au Vatican, non ! c’était la persistance et même la renaissance de la messe codifiée jadis par votre grand prédécesseur saint Pie V, c’était que des communautés où elle est célébrée sorte chaque année un grand nombre de jeunes prêtres.

Pape François, de votre consternant motu proprio, nous tirons la triste confirmation que vous êtes un idéologue et un dialecticien, un grand Diviseur. Et pour tout dire un méchant homme. Mais certes vous êtes le pape et les fidèles n’ont que le choix d’attendre que la Divine Providence veuille faire que votre successeur soit meilleur.

Bernard Antony

Lettre de Bernard Antony au Pape François

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Mörback

Une machine à manipuler les foules, …qui manipule les foules (de crédules) , rien de neuf en fait….

Argo

Certains sont des lèche-culs, d’autres des lèches-pieds. Ça dépend des goûts!

Rems

Pseudo pape mais vrai sataniste !

la méthode de Duterte est la meilleure

Vivement que sa saleté François se fasse rougir le pourpoint à la 9 mm !
Qu’ il se rappelle ce qui est arrivé dans les années 80 à cet évêque gauchiste , Romero , par la grâce du major Daubuisson , chef de l” ARENA

paxir

Ce pape jésuite hait tout ce qui ressemble de loin ou de près à la tradition.

Patrick Verro

Les mondialistes francs-maçons vont pouvoir être satisfaits :
Bien sûr les croyants ne peuvent être que des fondamentalistes fanatiques ; il faut absolument éliminer ces tendances asociales en les vaccinant…
Vaccin Funvax (sous-titre FR) : manipulation génétique de la liberté religieuse. | ©valeriesha.com
https://www.youtube.com/watch?v=jgEPehf-8AA

Suricate

Pape françois et macron/néron/gates/soros, même combat, même chemin, celui de la perdition des âmes. Ce pape-ci, n’est donc pas pape, il n’est pas le gardien fidèle de la foi. La tradition est le dernier rempart de toutes les fourberies manigancées par ces charlatans lucifériens, leur but est la suppression totale de la Très Sainte Messe, la suppression totale de la venue de NSJC en nos âmes en chaque communion, pour instaurer le règne de leur maître, celui de satan. Alors, comme l’écrit un contributeur, monsieur Antony, vous faites preuve de flatterie, de mollassinerie. Réveillez les gens en vous réveillant, il y va de la vie et de la mort de toutes les âmes en ces temps si pernicieux.

D. Lajoie

à Suricate. : Au cathéchisme, on nous dit que les âmes sont immortelles . Faudrait savoir .

patphil

prochaine étape : psalmodie obligatoire de versets du coran dans les églises ‘qui n’ont pas été brulées ) au nom de l’oecuménisme ; l’arabe oui le latin non!

Michèle

Ce n’est pas rendre justice au Pape François que de l’accabler ainsi. A mon sens, il est sans doute le premier pape de l”histoire catholique à être vraiment CHRETIEN, c’est-à-dire disciple du Christ, aimant sans discrimination et ayant en horreur les “pharisiens” plus attachés aux protocoles qu’à l’amour de Dieu. Le Pape François est un grand homme et il est arrivé au bon moment, un moment charnière de l’histoire de l’humanité. S’il se rapproche des musulmans (les vrais, pas les djihadistes), IL A RAISON, nous avons le même Dieu et nous avons bien plus de points communs que de divergences.

patphil

le même dieu (allah ? lisez donc le coran, surtout si vous êtes une femme, si vous êtes juive ou chrétienne, si vous n’êtes pas masochiste

Nicolaschaos

Par contre pour recueillir les pauvres, il est pas la le pape AMEN

Anton

Et il n’y a aucune différence entre “vrais” musulmans et “djihadistes”, Michèle, vous le savez très bien mais vous vous mentez à vous-même et ainsi vous faites partie des fossoyeurs de la religion catholique qui a façonné notre pays depuis Clovis (Louis en français).

JJP

Comment écrire autant d’inepties en si peu de phrases ? “le premier pape vraiment chrétien” = oui, et les autres ils étaient quoi ?
“aimant sans discrimination” = mais néanmoins “ayant en horreur les pharisiens” ?????? Je vous laisse méditer sur votre absurde contradiction. “nous avons le même Dieu” = en effet puisque de Dieu il n’y en a qu’UN, mais les musulmans rendent-ils un culte à Dieu ? Non évidemment.
“nous avons bien plus de points communs que de divergences” = Quelle belle preuve de formatage d’esprit ! Que de dégâts a fait le concile !
Eh bien si dans le reniement du Christ Fils de Dieu, du Sacrifice de la Croix et de la Résurrection du Seigneur, du rejet farouche du Dogme Trinitaire vous ne voyez là qu’une paille indigne qu’on s’y arrête…
Pitoyable

Frot

Votre message, Madame, est consternant de sottise. On voit que vous n’avez rien compris, ni au Christ, ni à Mahomet.

D. Lajoie

à Frot. : Y’a rien à comprendre : C’est que du pipeau.
Pareil pour toutes les autres religions : Y’a pas plus d’Bon Dieu que d’beurre en broche .

Jean Aymar

je n’aurais jamais cru que la naïveté pouvait atteindre de telles limites!

BERNARD

C’est sûr qu’avec un pape pareil, on aurait tendance à vouloir devenir muzz..

Procureur Guignol

Je pense au con qui se fait renifler les pieds. Quel est son but dans la vie ?

Argo

Je pense aussi à celui qui lui lèche les pieds! A moins d’aimer le frometon dépassé de date!

D. Lajoie

à Procureur Guignol. : C’est un Noir ! Son but c’est de se foutre de la gueule d’un Blanc .

Emmanuel Albach

Je te trouve très mesuré, Bernard…

Chassaing Jacques

Homélie de l’abbé Denis Puga au sujet du récent motu proprio Traditionis Custodes du pape François prétendant retirer à la messe traditionnelle son droit de cité dans l’Église. L’abbé Puga a prononcé ce sermon le dimanche 18 juillet 2021 en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris. Bande sonore, vidéo et texte : https://laportelatine.org/documents/spiritualite/sermons/la-fin-dun-cessez-le-feu-sur-le-front-de-la-liturgie
« …Le pape François a décidé, avec autorité, pour ne pas dire avec autoritarisme, de supprimer toutes les concessions – qui n’étaient que des concessions – faites par le pape Benoît XVI, par son motu proprio Summorum Pontificum… »

Anton

Les prêtres de la FSSP ont du souci à se faire, hélas. Ils ont eu confiance et ils sont trahis.

Domisoldo Dièz

Et le sort des derniers Chrétiens d’Orient poussés à l’exil l’indiffère complètement. Il est vrai qu’on ne peut pas à la fois protéger les Chrétiens d’Orient et faire des appels du pied à l’islam…..

Chassaing Jacques

Un peu mièvre la lettre de Bernard Antony. Pour parler de la pourriture de l’après Vatican II, je préfère nettement le fougueux Mgr Richard Nelson Williamson, le fin lettré Régis de Cacqueray (devenu frère Joseph d’Avallon chez les Capucins), le redoutable anti franc-maçons abbé Gabriel Billecoq et le très subtil abbé Denis Puga. Je cite aussi le courageux abbé Mathieu Salenave, sans pouvoir énumérer tous les prêtres loyaux envers Mgr Marcel Lefebvre et la Fraternité sacerdotale saint Pie X. Rappelons que le pape François est le VRP des big pharma, du nouvel ordre mondial immigrationiste et le pontife destructeur de la chrétienté, de la famille et des nations.

Anton

Vous avez raison de dire ces vérités sur le pape Bergoglio mais Bernard n’est du tout du genre mièvre comme vous dites: il dénonce depuis toujours les turpitudes des modernistes dans l’ Eglise, modernistes qui veulent faire croire qu’ils appliquent les préceptes divins de l’ Evangile alors qu’ils ne font vraiment que diviser pour détruire cette même Eglise fondée par le Christ.

Frot

Bernard Antony a toujours été assis, le cul entre deux chaises. Je prie pour que les tièdes comme lui, puise du courage sur l’exemple que nous a donné le Christ.

Frot

“puisent du courage”: orthographe rectifie

Lire Aussi