1

Pâques ou la Caste Ex au pouvoir

Pâques, fête spirituelle des chrétiens et fête traditionnelle des Français historiques est donc dans le collimateur de la Caste Ex au pouvoir : il faut absolument empêcher les enfants de ces Français réfractaires et obstinément attachés à leurs traditions d’aller chercher les œufs de Pâques dissimulés dans les jardins. Pas question de les laisser continuer à vivre comme des Français de civilisation chrétienne puisque, selon la Caste Ex, il y aura un « avant » et un « après » Covid.

La Caste Ex a donc décrété « ex » tous les attachements naturels, séculaires et traditionnels des Français de souche ou de cœur. Ils doivent impérativement disparaître selon le Nouvel ordre mondial élaboré par Le Siècle, la Trilatérale, Bilderberg, Davos et bien d’autres, dont les réunions sont certes annoncées mais les délibérations, propos, orientations et décisions sont tenues secrètes ou au minimum très confidentielles pour quelques-unes seulement, bien que les participants ne soient élus par personne. Complotisme ? Non, « ils » complotent mais nous le savons.

Des journaleux parlent de « vacances de printemps » aussitôt démentis dans un reportage par une propriétaire de locations parlant, elle, de « vacances de Pâques », bravo et merci Madame pour cette pertinente correction. Cela va avec les « vacances d’hiver » que nous nommions naguère « vacances de Noël » et que nous fêtons les X plutôt que Saint-X. Cela s’intègre dans les mille façons de détruire une nation alors même que peu protestent. Hier au marché, une commerçante proposant des plats préparés fort appétissants nous a précisé qu’elle ne cuisine plus de paëlla sans viande le Vendredi saint depuis qu’elle a fait l’expérience du désintéressement de la clientèle pour cette production. Bientôt on dira, on écrira « ex-Noël » ou « ex-Pâques » comme on dit ou écrit « ex-Yougoslavie » même en se référant à ses rois passés mais qui gouvernèrent bien un pays qui n’était pas encore « ex ». Tout comme la Yougoslavie, la civilisation occidentale et chrétienne est actuellement en cours d’anéantissement par la Caste Ex au pouvoir. Il en ressortira tout pareil une dissémination d’entités sans pouvoir et sans doute aussi une nouvelle création totalement usurpée donnant libre cours aux influences et aux trafics les plus néfastes comme l’est le Kosovo.

Frère Jean Castex a donc décidé que les Français ne devraient pas célébrer Pâques qui, comme Noël, est à la fois une fête religieuse traditionnelle pour les uns et la fête des enfants pour les autres, à moins que ce ne soit les deux à la fois, une hérésie insupportable pour les francs-macs et autres mondialistes qui sont au pouvoir dans nombre de pays. Rappelons que ce qui est présenté comme une pandémie dont on nous rebat les oreilles à grands coups de propagande omniprésente, de culpabilisation, de mensonges, de vérités préfabriquées, de chiffres trafiqués, d’atteintes aux libertés fondamentales, d’incohérences et de contradictions depuis plus d’un an ne fait que 0,9 % de morts parmi les personnes atteintes, soit pas plus qu’une grippe saisonnière. Mais la Caste Ex avec son bouffon Castex et son inimitable sourire de crétin satisfait continue à nous entretenir dans la peur, avec laquelle on peut le mieux gouverner, comme l’ont déjà attesté maints dictateurs. Au procès de Nuremberg, le reichsmarschall Goering avait bien précisé que cette formule de direction d’un État n’était même pas particulière au nazisme. Alors même que les mesures prétendument sanitaires du gouvernement ont jusqu’ici démontré la preuve de leur totale inefficacité, cette nouvelle décision n’a pour objectif que de nous éloigner encore davantage de la vraie vie, celle des gens ordinaires partageant les joies et les plaisirs du quotidien dans la spontanéité et l’enthousiasme de ceux qui ont une culture et des traditions communes, qui aiment la vie, le sourire des enfants et la quête du spirituel pour ceux qui s’y intéressent. Rien à voir bien sûr avec la mondialisation qui exige des êtres sans racines, sans Histoire, sans culture, sans patrie, sans nation, et même sans parents et sans sexe. N’ayant pas de passé, ils ne sauront pas où les conduira leur futur, de préférence même si on les achèvera d’une piqûre de Rivomachin dans un lieu déshumanisé dont le nom appellerait précisément à la plus grande humanité, comme cela s’est déjà vu.

Français, résistons à la dictature mondialo-sanitaire, aimons nos enfants et permettons-leur de vivre ce lundi de Pâques comme une fête, comme d’habitude, invitons-les à chercher les œufs de Pâques dans le jardin et offrons-leur un jour sans masque, sans flics, sans profs gauchistes influenceurs et toxiques, sans contraintes, sans culpabilisation, laissons-les respirer, rire, s’épanouir, être fiers de leurs trouvailles et se régaler au grand air ! Permettons-leur de se fabriquer de beaux souvenirs dont ils regarderont avec émotion les photos plus tard, ils nous seront reconnaissants de cette récréation salutaire dans ce monde de fous dirigé par des obsédés de la mondialisation qui croient que tout est à vendre, même les consciences et les responsabilités parentales, même les enfants, même la vie. Encourageons nos enfants à vivre dans le réel et la vraie vie !

Daniel Pollett