1

Par humaniste, l’Occident est en train de se suicider : assez !

Evidemment que l’épisode « Ocean Viking » n’a été qu’une goutte d’eau dans le « tsunami » migratoire qui envahi l’Europe, mais une goutte d’eau significative. Que n’a-t-on entendu sur ce sujet :

*Avions-nous le droit de laisser mourir en mer ces migrants (Il était bien certain que ce navire n’allait pas couler)

*Avions-nous le droit de ne pas prêter assistance à tous ces migrants malades (On s’est aperçu qu’il n’y avait que deux migrants susceptibles d’être hospitalisés, et encore, ils auraient parfaitement pu être soigné directement sur le navire.)

Seuls deux migrants sont restés sur place, à Toulon, les autres (tous bien portant) ont disparu dans la nature et une question se pose, nous espérons une réponse, que sont devenus les 8 enfants de moins de 7 ans ? Sont-ils partis à pied également pour rejoindre leurs familles quelque part en Europe ?

Voilà donc la récompense de notre « humanisme »

L’humanisme n’est qu’un mot « passe partout », employé pour tenter d’expliquer un tas de décisions « inexplicables ».

Ce n’est pas l’humanisme des nations qui impose une paix dans notre monde. Seule la peur, la terreur du nucléaire permet une sorte de paix mondiale

Est-ce par humanisme qu’on autorise des pays à se doter de l’arme atomique ?

Est-ce par humanisme que demain l’Iran aura sa bombe et après-demain d’autres pays musulmans ?

Est-ce par humanisme qu’Israël possède l’arme nucléaire ou pour se protéger des menaces d’anéantissement ?

Qui ne se souvient d’Hiroshima, de Nagasaki, des centaines de milliers de morts d’un côté pour économiser des centaines de milliers de morts de l’autre côté ? Où se situait l’humanisme en 1945 ?

Notre humanisme est quelquefois criminel. Notre humanisme tue des innocents. Notre humanisme risque de mettre un jour notre pays « à feu et à sang ». Notre humanisme n’a rien compris à la situation de notre monde actuel. Notre humanisme ne comprend rien aux pays de religion musulmane ni à l’Afrique, comme il n’avait rien compris au communisme, comme il n’avait rien compris au nazisme.

Nous ne serions pas en « République » depuis plus de deux siècles si la France avait été humaniste de 1789 à 1793. Combien de têtes sont tombées grâce à l’humanisme des valeurs républicaines, jusqu’à un très récent passé.

L’humanisme, qui a aboli la peine de mort, a laissé la vie à des dizaines d’assassins, de criminels, de récidivistes, qui ont massacrés des centaines de victimes innocentes.

Merci « l’humanisme » !

Il faut que notre humanisme comprenne enfin qu’il y a de très nombreux pays où l’humanisme n’a jamais existé, où il n’existera jamais !

Qu’il y a des civilisations pour qui l’humanisme est une notion inconnue.

Inconnue parce que ces pays ne pourraient survivre si l’humanisme se pratiquait.

Est-ce que la Turquie d’Erdogan est humaniste ?

Est-ce que l’Égypte du général al-Sissi est humaniste ?

Est-ce que l’Iran, le Yémen, la Libye, la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et tout le Moyen-Orient sont humanistes ?

Est-ce que l’Afrique, la Chine ou les Amériques sont humanistes ?

Tous ces continents, ces pays, ne survivent qu’en imposant leurs forces, leurs lois, leurs mœurs, leurs coutumes, leurs armées, leurs tueurs, qui n’ont rien d’humanistes.

Hier, Lénine, Staline, Hitler, Ben Laden, Sadam Hussein, Kadhafi, et j’en passe encore, faisaient-ils preuve d’humanisme ? Aujourd’hui les « Ayatollahs iraniens », le Turc Erdogan, le détraqué Nord-coréen et bien d’autres font-ils preuve d’humanisme ?

L’humanisme n’existe pas pour eux car, avec humanisme, eux n’auraient pas existé !

L’humanisme a-t-il existé pour les chrétiens d’Orient et d’Afrique décimés ?

Plus près de nous, l’humanisme a-t-il sauvé les innocentes victimes du « Bataclan » ?

L’humanisme, hélas, ne conduit qu’à la mort de ceux qui le pratiquent, dans un monde qui ne connaît que la loi du plus fort, du plus cruel, de celui qui tue le plus.

Par « humanisme », la civilisation occidentale vit, peut-être, son dernier siècle !

Manuel Gomez