1

Par la faute de Macron, nous risquons la panne électrique totale

On dit Macron intelligent alors qu’il cumule les décisions irresponsables.

S’il était aussi intelligent qu’on le dit, il n’aurait pas fermé la centrale nucléaire de Fessenheim avant que l’EPR de Flamanville soit opérationnel. Deux réacteurs de moins, ce sont 2 gigawatts qui font défaut en permanence. ( 1 gigawatt = 1 000 000 000 de watts )

S’il était aussi intelligent qu’on le dit, il n’aurait pas attendu fin 2021 pour relancer le nucléaire, notre filière d’excellence, indispensable à notre économie, de plus en plus vorace en électricité. Cinq années de perdues en contorsions et retournements de veste !

Le résultat de cette pitoyable danse du ventre, devant les Verts, est que la France vit une dangereuse pénurie d’électricité. Nous risquons le black-out total !

La sécurité de notre approvisionnement électrique n’est plus assurée et nous sommes tributaires de nos voisins pour importer à des prix démentiels les gigawatts qui nous manquent.

Mardi matin, la France a dû importer 13 gigawatts, soit l’équivalent de 13 réacteurs nucléaires. Du jamais vu.

« Un réacteur de 900 MW produit en moyenne chaque mois 500 000 MWh, ce qui correspond à la consommation de 400 000 foyers environ. »

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/produire-de-l-electricite/le-nucleaire-en-chiffres

Actuellement, 15 réacteurs sur 56 sont à l’arrêt pour maintenance.

Et la « lumière » Barbara Pompili, totalement imperméable au nucléaire, a demandé à EDF d’accélérer la remise en service des réacteurs. Elle ignore visiblement la complexité de cette opération supervisée par l’ASN, l’Autorité de sûreté nucléaire.

Une ministre de l’Energie sans aucun diplôme scientifique, c’est vraiment n’importe quoi.

Il est vrai que Bruno Le Maire a été ministre de l’Agriculture sans connaître la surface d’un hectare !

Il se dit nul en maths et jongle aujourd’hui avec les centaines de milliards du budget. On n’a que des lumières à Matignon !

Dans l’immédiat, RTE, chargé de la distribution de l’électricité en fonction de la production et de la demande, se prépare au scénario du pire.

Arrêts d’usine en urgence, baisse de tension sur le réseau et coupures tournantes pour éviter l’effondrement incontrôlé du réseau, avec paralysie du pays.

Voilà où mènent les petits calculs politiciens pour plaire aux Verts, véritables fléaux pour notre industrie. Il est temps de recouvrer notre souveraineté énergétique et de dire aux écologistes qu’on n’alimente pas des usines avec des bougies.

Nos élus vivent depuis 40 ans sur le programme nucléaire de Giscard et ont été incapables d’anticiper les besoins énergétiques du pays.

Dans tous les domaines, ils se comportent en irresponsables absolus, pour ne pas dire en fossoyeurs de la nation.

Jacques Guillemain