Paris et ses 36 coupe-gorges plein de drogués…

Publié le 26 septembre 2021 - par - 7 commentaires - 1 104 vues
Traduire la page en :

À Paris mairie et police prévoient 36 lieux de non-droit dédiés à la consommation de drogues. Les fumeurs de crack pourront s’y droguer tranquilles.

https://www.fdesouche.com/2021/09/26/la-mairie-de-paris-accusee-de-cacher-la-carte-des-36-lieux-prevus-pour-accueillir-les-fumeurs-de-crack-le-deal-serait-autorise-300m-autour-de-chacun-dentre-eux/

Mais rassurez-vous, les habitants du 16e arrondissement et du 1er arrondissement pourront continuer à circuler et se rendre visite sans croiser de crackeux. Donc tout va bien.

(voir plan en pièce jointe)

Nous parlons de 36 points de vente et consommation de drogue plus le quartier dans un rayon de 300 m autour de chacun d’entre eux. Dans une ville aussi dense que Paris, cela fait courir des risques à peut-être 1 million de personnes. Des psychoactifs dangereux pour la santé et interdit en France vont être autorisés dans la capitale ! La police n’aura pas le droit d’intervenir. Ainsi un drogué qui décompense pourra par exemple vomir dans la poussette de votre enfant. Par contre vous n’aurez pas le droit de le repousser. Sinon le drogué pourra faire appelle à la police pour violence sur sa personne. Au moins, à l’époque des arènes, les condamnés jetés aux lions pouvaient se défendre, courir, cela augmentait l’intérêt du spectacle. Là, non ! les passants et riverains doivent se laisser faire. La police viendra-t-elle récupérer leurs corps à 6 h du matin comme les poubelles ?

Ce qui est fascinant en France, c’est le niveau de soumission à la loi, de domestication, dirait Laurent Oberton, des Français. Les parlementaires et les gouvernements qui écrivent les lois nous ont trahis, les élus locaux de Paris ont trahi les Parisiens. Pourquoi continuer à se mettre en danger, soi et les siens, et attendre que les forces de l’ordre interviennent pour vous sauver, au lieu d’agir ? La police ne viendra pas. Elle a ordre de ne pas venir. Les habitants des quartiers des 36 lieux de non-droit de la capitale vont en être au même point que les habitants quartier Stalingrad. Choisiront-ils les mortiers de feux d’artifices ? Les seaux de pisse à balancer par la fenêtre sur les drogués qui font trop de bruit dans la rue ? Va-t-on assister au retour de l’huile bouillante ?

L’alcool est criminalisé sur la route et aggrave les peines de prison. Mais les autres drogues, alors même qu’elles sont interdites en France, sont tolérées, leurs consommateurs plaints. Et si un drogué tue quelqu’un, la justice le déclare non responsable de ses actes.

Les policiers parisiens vont donc contrôler les passes sanitaires dans les restaurants et protéger les drogués contre les méchants habitants du quartier. Habitants qui seront qualifiés par la presse de racistes car souvent les crackeux à Paris sont des Noirs et les habitants à bout de nerf, des Blancs.

Le passe sanitaire a cela de bon qu’il m’interdit le TGV et donc d’aller à Paris.

Bonne chance aux Parisiens. Je comprends mieux pourquoi autant font de la course à pied comme sport.

Brenton Anders

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Jean le bon (de Bayonne)

Cet article a encore été écrit en épluchant les carottes.

Quand on met une carte (provenant d’un site que ne la source pas, ce qui fait qu’elle a autant de crédibilité que la photo du permis de conduire de Napoléon III), on la regarde au moins.

Je cite : “Mais rassurez-vous, les habitants du 16e arrondissement et du 1er arrondissement pourront continuer à circuler et se rendre visite sans croiser de crackeux. ”

Manque de bol, sur la carte, on trouve :
– Place Victor Hugo – Paris XVIe
– Boulevard Murat – Paris XVIe
– Rue St Denis – Paris Ier et IIe.

Cela dit, vu le “sérieux” de la carte, cela ne risque pas d’inquiéter les habitants concernés.

GAVIVA

un fumeur de crack en manque est capable de NIMPORTE QUOI! Je me souviens une vidéo ou un crackeux blanc acceptait de se laisser pisser sur la gueule par la copine (noire) d’un dealeur noir. Je plains pas ce déchet, je plains ses futures victimes.

philippe30

Ils ont légalisé la consommation de drogues ???
Non alors il faut verbaliser et sévir et non reculer
Sinon c’est la porte ouverte au chaos mais n’est ce pas le but ?

Philibert

Les cocaïnomanes du gouvernement ne vont quand même pas sévir et verbaliser les crackeurs ! Votre suggestion est incongrue

patphil

quand on en est au crack, c’est foutu, le cerveau est irrémédiablement détruit, il ne leur reste qu’un ou deux ans à vivre quoique les mdecins fassent

Necas

Comme au Brésil où , il y a un Crakolandia , dans chaque grande ville : et ils vivent entre eux , et ils se demmerdent avec leur vie .
Par contre , pour les violents , la PM du Brésil , elle , ne fait pas dans la dentelle ;
Si tentative d’agression envers elle =
Elle tire sur eux à balles réelles ….
Chaque pays règle ses problèmes à sa manière…….

maujo

Si je comprends bien (on nous a déja fait le coup) les drogués n’ayant plus aucun discernement et sous l’emprie de la drogue pourront assassiner tranquillement un citoyen honnête qui aura eu le malheur d’être la au mauvais moment au mauvais endroit, ça nous rassure pour l’avenir.

Lire Aussi