Paris : un vice-président du TGI mis en examen pour proxénétisme

Publié le 8 janvier 2021 - par - 21 commentaires - 2 717 vues

C’est une prostituée d’origine gabonaise qui a révélé cette affaire de proxénétisme impliquant un magistrat à la Brigade de répression du proxénétisme à Paris

L’affaire aurait pu se dérouler à Genève, ville où l’absence d’honnêteté de plusieurs magistrats a été révélée, il y a un peu plus de deux ans, par Sophie Roselli, l’enquêtrice en chef du quotidien “La Tribune de Genève”. Cette journaliste d’investigation a dénoncé pas mal de corruption dans la ville au bord du Léman, dans cette Suisse où les banques lavent plus blanc que blanc. Genève est désormais rattrapée par Paris et les grandes villes françaises.

L’affaire du vice-président du tribunal de grande instance de Paris constitue un épisode de plus dans les dérives des magistrats en France. Selon des informations confirmées par une source judiciaire contactée par téléphone, mais qui souhaite conserver l’anonymat, un vice-président du tribunal de grande instance de Paris est soupçonné d’avoir bénéficié, sur le sol français, des revenus d’une prostituée d’origine gabonaise. Âgé de 58 ans, ce vice-président de la 2e chambre a été mis en examen mercredi 6 janvier 2020 à l’issue de sa garde à vue, puis remis en liberté. Il est néanmoins placé sous contrôle judiciaire. Il n’a pas été suspendu de ses fonctions.

J’ai beaucoup enquêté et écrit sur la prostitution, publiant encore un livre sur le sujet fin novembre.

https://ripostelaique.com/octopus-accuse-macron-il-a-livre-40-000-etudiantes-a-la-prostitution.html

C’est la première fois que je croise médiatiquement un “magistrat proxénète”, un “Prosper”, qui plus est, dans le principal tribunal de France. Évolution inéluctable de cette justice confiée par Emmanuel Macron à Éric Dupond-Moretti.

Contrairement aux premières informations diffusées par le parquet de Nanterre, juridiction où l’affaire a été dépaysée pour éviter les conflits d’intérêts au TGI de Paris, l’affaire repose sur une dénonciation.

https://www.notretemps.com/retraite/un-magistrat-parisien-mis-en-examen-pour-afp-202101,i235012

Une jeune prostituée, qui aura 23 ans en mars prochain, avec laquelle le magistrat était en couple, s’est présentée à la police pour dénoncer le comportement de son ex-compagnon. Elle avait déposé plainte le 13 janvier 2020 auprès de la Brigade de répression du proxénétisme à Paris (*1). Puis la procédure a été transférée au TGI de Nanterre pour éviter tout risque de collision avec les enquêteurs et les magistrats en charge du dossier. Cela a pris beaucoup de temps, près d’une année.

L’enquête et le transfert auraient sans doute été plus rapides pour un “mac ordinaire”, un de ceux qui prolifèrent dans les grandes villes. Bien que certains semblent protégés par les services de police.

Ce qui permet aujourd’hui à Me Combles de Nayves, l’avocat du magistrat parisien mis en examen, d’expliquer que, depuis un an, “son client n’est plus avec la jeune prostituée…”

Me Combles de Nayves ajoute : “Mon client est tombé amoureux de cette femme en 2017. Elle est venue habiter chez lui, ils ont eu un enfant ensemble. Il a tout fait pour qu’elle arrête de se prostituer… Le juge a ainsi vendu des biens immobiliers pour financer l’achat d’une maison pour sa compagne dans son pays d’origine, le Gabon. Il lui a versé plus de deux-cent-mille euros durant leur période de vie commune.”

Me Combles de Nayves, l’avocat du magistrat parisien, tente d’expliquer le comportement de son client en le décrivant comme “un magistrat du siège humaniste, passé par plusieurs grandes juridictions de la région parisienne…”. Et le dit très soucieux des droits de l’homme (peut-être moins des droits de la femme) – et notamment des étrangers – et peu friand de la détention provisoire systématique.

Mais aujourd’hui, ce vice-président de la 2e chambre du tribunal de grande instance de Paris va devoir répondre de ses actes devant ses pairs pour des soupçons infamants et aux antipodes des valeurs professionnelles indispensables pour exercer dans la magistrature.

Cinq jours après le dépôt de sa plainte, le 18 janvier 2020, la jeune femme, qui faisait à nouveau “commerce de ses charmes” serait entrée sans y être invitée chez son ex. La rencontre aurait tourné “vinaigre”, selon des informations communiquées par le parquet de Nanterre.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/un-magistrat-parisien-mis-en-examen-pour-proxenetisme-20210107

Cette nouvelle affaire impliquant un magistrat de haut rang survient après une série d’affaires troublantes :

https://ripostelaique.com/le-premier-juge-de-france-mis-en-examen-pour-4-agressions-sexuelles.html

https://ripostelaique.com/magistrat-a-privas-le-jour-escroc-internet-la-nuit.html

ttps://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/08/22/01016-20080822ARTFIG00261-un-magistrat-de-montpellier-en-prison-pour-corruption-.php

https://www.ladepeche.fr/2020/06/12/dijon-un-magistrat-mis-en-examen-pour-avoir-propose-des-rapports-sexuels-avec-sa-fille-12-ans-a-des-inconnus-sur-internet,8929709.php

https://www.leparisien.fr/faits-divers/le-haut-magistrat-detenait-plus-de-5-000-images-pedophiles-19-06-2006-2007087953.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Magistrat_condamn%C3%A9_p%C3%A9nalement_ou_sanctionn%C3%A9_disciplinairement

https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-un-juge-suspendu-et-condamne-pour-des-violences-conjugales

Vu le grand nombre de cas de magistrats qui dérapent et qui franchissent la “border line”, il serait temps d’imposer une réforme du système et un suivi psychiatrique de tous les magistrats. Car tous ces juges peuvent, du jour au lendemain, vous priver de liberté. Il serait donc judicieux de leur imposer une expertise psychiatrique chaque année, ou deux fois par an, pour vérifier qu’il n’y a pas de “fusible grillé”.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

(*1) La Brigade de répression du proxénétisme (BRP) est un service spécialisé de la police judiciaire. Son rôle est de lutter contre le proxénétisme et surveiller la prostitution. Elle est également engagée contre l’ensemble des délits d’ordre sexuel, comme les viols et l’exhibitionnisme par exemple.

Les débuts de la Brigade de répression du proxénétisme datent de 1747 avec la création de la première police des mœurs, appelée bureau de la discipline des mœurs. C’est un lieutenant général de police, Nicolas René Berryer, qui en est à l’origine.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Fabiola FERRANTE

C’est facile, dans certains commentaires, de traiter une femme de p….,
Moi, je ne vois qu’une femme venue à Paris et qui a rencontré un homme “JUGE” en qui elle a eu confiance au point de lui donner un enfant. Peut-être croyait-elle sortir enfin du caniveau !?
Comment un HOMME digne de ce nom peut-il demander à la mère de son enfant de se prostituer ?
Avec le confinement, elle n’a plus pu ramener le fric pour le gros porc, il a dû la maltraiter.
Je la plains de tout cœur, que pouvait-elle faire contre un juriste de ce niveau ?
J’espère qu’il sera condamné à de lourdes indemnités pour aider cette jeune femme à refaire sa vie plus aisément, pour elle et pour son enfant.

AUCUNE PETITE FILLE ne rêve de finir prostituée…!!!
Pour chaque femme, son ventre est sacré. Elle est mal tombée !

BobbyFR94

Concernant la justice, je vous invite tous à lire le livre de l’ex-magistrat André GIRESSE : ” Seule la vérité blesse ”

Vous vous apercevrez que même le président De Gaulle utilisait la “justice” pour ses propres intérêts …

ll m’est tombé dans les mains par hasard, et je ne regrette pas de l’avoir lu…

Phantomask

le Magistrat a enlevé sa robe et son hermine pour défendre la pute
et la pute a enlevé son string . . . pour baiser le Juge !

Philippe@9.3

Ne vous focalisez pas trop sur cette affaire de proxénétisme.
Une fille se dit prostituée, en couple avec quelqu’un grassement rémunéré par l’état à vie, déjà si ça ne vous parait pas bancal…
Bref, si cette fille fait un cadeau d’anniversaire, est hébergée par son conjoint, c’est du proxénétisme dans la loi française. Si elle utilise un utilise un vêtement offert par son conjoint pour exercer (une simple culote ou paire de chaussette), c’est du proxénétisme.
Pour moi, la situation décrite est acadabrantesque. ou très incomplète.

Philippe@9.3

Quand je vois tous les commentaires voulant chasser les immigrés laiques, parce qu’ils sont laiques…
Et là vous croyez une immigrée venant d’un pays des plus mafieux.
De plus en plus d’articles anti laiques et délirants. La voix de Pierre Cassen semble même disparaître, noyée parmi tout ça.
Le directeur de la rédaction est probablement devenu sénile, s’il n’a pas retourné sa veste.

Mörback

Des changements ont été opérés il y a plus d’une décennie par l’ingéniosité d’un président spécialiste du nettoyeur à jet d’eau sous pression La notion de train de vie du mis en cause est examinée lors de l’enquête…elle peut être déterminante dans le cas où le mis en cause est à l’abri du besoin…”Concrètement, la simple cohabitation avec une personne qui se prostitue ne relève pas de l’infraction de proxénétisme par assimilation” bien lire l’alinéa 3 de l article 225-6 du CP !!! (attentionc’est particulièrement subtil) vous avez aussi bien noté que depuis longtemps il n’y a plus de plancher ”obligatoire” aux peines prévues par le CP , donc….))

Jean Bidel

Je n’excuse en rien ce magistrat ( il a oublié la dignité de sa fonction ) mais il a eu le malheur d’avoir des sentiments pour cette pute .
Car il ne faut pas se tromper , ces africaines qui viennent en France sont là pour “.travailler l’argent ” ( expression entendue au Cameroun ) , ce qui veut dire en récolter le maximum pour envoyer au “.village ” en usant du métier qui rapporte le plus : la prostitution .
J’en ai connu , de très pieuses , qui vendaient leur corps pour s’enrichir : elles ont une morale très élastique qui échappe à l’esprit cartésien du blanc . Passer du trottoir à l’église pour se faire pardonner et prier pour avoir plus de clients : tel est le deal .
Ce pauvre magistrat est dans les griffes d’une maître-chanteuse , plumé jusqu’à l’os : terribles ces putes sans coeur !

L'Imprécateur

Boof!

Sergio

Bien sûr, tout est pourri dans ce pays maintenant et surtout la justice pas juste. La honte !!!!!!!

Gilles Hayjaune

Normal: président d’un Tribunal de Grande Indécence !

Dupons durand

Les fonctions de proxénètes ne peuvent pas être stopper car faut blanchir
L’argent tout les jours c’est l’opposé de magistrats ou la lenteur est de mise 🤠

s finie!

Ha, ha, il n’a pas été suspendu de ses fonctions, elle est pas mal celle-là. Il va donc pouvoir continuer à officier et juger les affaires de proxénétisme, entre autre. Les truands n’ont qu’à bien se tenir. Elle est belle, la justice française.

jéjé

alors ,,, elle n’est pas belle la crasse politique francaise ,,,,,

patphil

encore un responsable (au grand coeur) mais pas coupable; qui parie ?

Mossad

On nage dans le stupre, a vomir …

https://present.fr/2021/01/08/le-gang-des-intouchables/

Cador

“Il n’a pas été suspendu de ses fonctions” EXCELLENT :) :)

Mossad

Vous plaisanter, il est presime innocent.

cimala marc

Si si. …,de ses fonctions génitales provisoirement. …certainement un ancien ténor du barreau ( et quel barreau ). C est pathétique et ça ramène l essentiel à sa juste place : l amour ose tout. ……

Lire Aussi