Paris, vitrine de la France poubelle

 

Alors comme ça, y’aurait des pickpockets dans Paris ?! La Ville-Lumière des surmulots et des sûrs bobos serait donc devenue un bouge infâme où les touristes étrangers ont peur de circuler ?! Oh, je n’ose y croire !

Jeudi, sur CNews, j’écoutais un abruti dont j’ai judicieusement oublié le nom et c’est tant mieux. Cet abruti – élevé en plein air de gauche et au grain de vivre-ensemble ! – racontait que non seulement l’insécurité a toujours été là à Paris mais encore que ça lui était presque propre – au sens figuré, hein ? Parce que niveau propreté, vous repasserez ! Je ne reconnais plus la ville de ma jeunesse dans cette atmosphère de crasse.

Pour étayer son propos bancal, notre gauchiste avançait les romans d’Eugène Sue, auteur notamment des Mystères de Paris. Il aurait pu aussi évoquer Les Misérables d’Hugo sur le même sujet. Mais l’on voyait tout de suite que notre gaucho pas beau et peut-être bobo n’avait pas lu Charles Dickens. Car le Londres d’Oliver Twist n’est pas non plus reluisant. Quant au Saint-Pétersbourg de Crime et Châtiment, de Dostoïevski, ce n’est pas la joie ! Donc, la « spécificité criminelle » de Paris, dont parlait cet abruti de gauche, était en fait la spécificité d’une époque, à savoir le XIXe siècle. Et le Paris des  Trente Glorieuses n’était certainement pas, en matière de délinquance, celui des années 2020. Ҫa c’est une certitude. Ce temps où Ventura – dans L’aventure c’est l’aventure, de Claude Lelouch – se languissait d’elle :


https://www.youtube.com/watch?v=byYKMgrBobQ

En face du déni gauchiste de grossesse idéologique, nous avons l’hypocrisie gouvernementale qui s’émeut de voir Montmartre être la proie de vols plus ou moins violents dont sont victimes les touristes. Montmartre où, il y a environ deux ans, j’observais une farandole de CRS traquant des Gilets jaunes facétieux ayant commis le crime de s’assoir sur les marches au pied de la basilique pour chanter. Au même endroit, et en toute impunité, voleurs et dealers faisaient leur petit business.

Parce qu’en Macronie il est par exemple bien moins grave d’agresser des touristes – lesquels injectent tout de même pas mal d’argent dans notre économie – que de moquer le Président bouffi de lui-même, comme l’a éprouvé notre copine Carole, arrêtée pour avoir exhibé sur sa camionnette une caricature de Macron et Didier Lallement en fâcheuse posture ! Un Lallement qui a quitté ses fonctions avec « la fierté du devoir accompli », c’est-à-dire une répression immonde contre les Gilets jaunes et une indifférence marquée pour le sort des touristes, des Parisiens et des banlieusards subissant la « délinquance » – nouveau mot fourre-tout désignant la violence essentiellement tribale qui pourrit notre pays – au quotidien.

Résultat : « À l’international, Paris fait rêver, notamment dans la plupart des œuvres cinématographiques et culturelles peignant son portrait, ce qui crée un fossé entre imaginaire et réalité. Le psychanalyste illustre : “Les cartes postales de la Tour Eiffel, le luxe, le romantisme disparaissent soudainement derrière un côté sombre qu’ils ne soupçonnaient pas. Les rues sales, les transports bondés et la profusion de pickpockets n’ont rien à voir avec cette ville merveilleuse sur laquelle ils [les touristes] fantasmaient tant depuis de nombreuses annéesˮ. »


https://www.psychologies.com/Actualites/Societe/Le-syndrome-de-Paris-un-trouble-psychologique-qui-touche-de-nombreux-touristes

Et tout ça ne date pas d’hier, preuve que les pouvoirs publics n’ont rien branlé – oui, je sais, c’est pas beau mais ça défoule ! – depuis des lustres. En 2013, Le Point titrait déjà : « Paris est en train d’acquérir une réputation d’insécurité absolue ».

https://www.lepoint.fr/economie/paris-est-en-train-d-acquerir-une-reputation-d-insecurite-absolue-24-05-2013-1671857_28.php

Auparavant, en 2001, Le Monde – qu’on ne saurait qualifier d’officine réactionnaire de la droite catholique apostolique et romaine ! – écrivait à propos de Paris et la France en général : « Une série d’articles récents parus dans la presse étrangère a soulevé des inquiétudes au sujet de l’insécurité dont sont victimes les touristes étrangers en France. CES MISES EN GARDE répétées ont été alimentées par la publication, début août, des chiffres sur la délinquance, en hausse de près de 10 % lors du premier semestre. LES VISITEURS ÉTRANGERS sont une cible privilégiée des vols, en hausse de 12,8 % dans la capitale depuis le début de l’année. Les Japonais et les Anglo-Saxons sont les victimes les plus recherchées. RER, MÉTRO, monuments : les pickpockets et voleurs à la tire ont leurs terrains de chasse privilégiés et des styles appropriés à chaque type de cible. »

https://www.lemonde.fr/archives/article/2001/08/11/la-securite-des-touristes-a-paris-souleve-des-inquietudes-a-l-etranger_4197778_1819218.html

Cette réalité, qui s’ajoute à la longue liste des calamités frappant Paris – et dont l’Hidalgo n’est pas la seule responsable, même si sa brouette est pleine ! –, les franciliens l’ont éprouvée pendant la crise – de nerfs plutôt que de rires – Covid où, les touristes étant absents, ce sont eux qui ont fait les frais des pickpockets, lesquels se partagent principalement en deux familles : les « Nique-ta-mère la pute » violents et les « Donnez-moi s’il-vous-plaît ! » plus indolores mais tout aussi voleurs. Autrement dit, les agneaux de la diversité issue du continent africain et les Roms.

Je l’écris souvent, je connais assez bien Paris. Je ne crois pas, par exemple, que vous soyez nombreux à être montés sur le toit de l’Opéra Garnier. Moi si : deux fois, et j’ai même vu le fameux « lac », en réalité une réserve d’eau en cas d’incendie. Donc, si je vous dis que cette ville se dégrade à la vitesse d’un corps liquidé par la mafia et plongé dans de l’acide, vous pouvez me croire !

Aussi, les déclarations du nouveau préfet de Paris, Laurent Nuñez – ancien pourfendeur des Gilets jaunes avec son acolyte Castaner, au ministère de l’Intérieur – n’impressionnent que lui. Et je me dis que son « pilotage beaucoup plus fin », suivant ses propos, viendra grossir le cortège des fiascos s’agissant de la sécurité parisienne. Une seule solution : imiter Rudy Giuliani à New York. En effet, lorsqu’il était maire de Big Apple, Giuliani a appliqué la tolérance zéro et ça a marché. Depuis, la tolérance est revenue et New York redevient une ville dangereuse, « grâce » à une politique laxiste assaisonnée de wokisme et d’antiracisme :

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/pourquoi-la-criminalite-ressurgit-a-new-york-20220414

Seulement voilà, imiter Giuliani à Paris impliquerait une décision horrible : appliquer la loi ! En attendant, la capitale française n’est plus que l’ombre d’elle-même. Il nous reste au moins les vers de Vigny pour pleurer :

« — Oui, c’est bien une Roue ; et c’est la main de Dieu
Qui tient et fait mouvoir son invisible essieu.
Vers le but inconnu sans cesse elle s’avance.
On la nomme PARIS, le pivot de la France.
Quand la vivante Roue hésite dans ses tours,
Tout hésite et s’étonne, et recule en son cours.
Les rayons effrayés disent au cercle : « Arrête. »
Il le dit à son tour aux cercles dont la crête
S’enchâsse dans la sienne et tourne sous sa loi.
L’un le redit à l’autre ; et l’impassible roi,
Paris, l’axe immortel, Paris, l’axe du monde,
Puise ses mouvements dans sa vigueur profonde. »

(Alfred de Vigny, « Paris »)

Charles Demassieux

image_pdfimage_print
17

16 Commentaires

  1. Jeudi, sur CNews, j’écoutais un abruti dont j’ai judicieusement oublié le nom
    Olivier Tartignole?

    • Celui-là, ce ne serait pas plutôt olivier – se prend une – torgnole – dans la gueule ?

    • Non, Dartigolles lui-même aurait pas osé être aussi con…

  2. paris n’a pas le monopole de la crasse, de la soumission à l’invasion

  3. Lallement à Paris D. LALLEMENT (le SS): 1987, son initiation au sein d’une loge parisienne du Grand Orient de France constitue un véritable accélérateur pour sa carrière. (…)il rejoint le ministère de l’Écologie après l’élection de Nicolas Sarközy, puis fait son retour en force place Beauvau après la victoire de la gauche à l’élection présidentielle, en tant que secrétaire général, un poste qui donne notamment la main sur les carrières du corps préfectoral. – GOF, ça aide énormément ! https://fr.novopress.info/227637/didier-lallement-fanatique-de-la-repression/ Mégalomane ! https://twitter.com/i/status/1109414602771759104 Répression des Gilets jaunes (dans Le Monde) : « vingt-cinq éborgnés », « cinq mains arrachées », « un pied déchiqueté », etc. [aucune procédure concernant les mutilés n’a encore abouti à un procès pénal permettant d’établir les diverses responsabilités alors que les faits remontent à 2018 et 2019]…

  4. En moins de dix ans j’ai vu des changements impressionnants en banlieue parisienne qui se trouvaient pourtant déjà à cette époque dans un état avancé.

    • Mike, le changement est partout. Comme des rats les musulmans / africains gangrènent tt les quartiers. Hier ceux ci cosmopolites, aujourd’hui rempli de sac poubelles avec gosses et poussettes et les hommes habillés comme au bed. Pareil dans les super marchés, hier quelques uns, aujourd’hui ils grouillent de partout. Et que dire des coins envahis par les rooms, avec les vieilles carcasses de voitures, les fuites d’huile, la saleté avec des conteneurs poubelles remplis qui attirent les rats, les vieilles caravanes branchées sur l’eau qui coule tt le temps et l’électricité volée que nous payons comme pour tt le reste, allocs et autres ! A croire que plus la France ressemble à un taudis plus Macron est sa clique sont satisfait !

  5. Gabin et lino, quelle cruauté! de votre part de nous rappeler qu’il n’y a pas si longtemps la France ce fut ça .aujourdui li nous reste des homard scie et des kader merad BEURK 🤢 !

  6. J’ai des amis étrangers qui ne recommandent pas PARIS à leurs amis . Ils disent que Paris est devenue « dégueulasse » , « puante » ou l’insécurité règne . Voilà leurs image de Paris et en l’occurrence la FRANCE .

  7. Paris, reine de la crasse, et de l’insécurité. Pour une fois que notre capitale est en tête de quelque chose, ne boudons pas notre plaisir.

  8. Si Macron est au pouvoir c’est bien parce que en plus de toutes les magouilles certains ont préférés dormir, aller à la plage, à la pèche, s’abtenir etc, plutôt de d’aller voter et de reprendre leur destin en main. C’est donc qu’ils sont content de vivre de plus en plus dans une cour des miracles, de côtoyer les pires déchets, rebuts camés de l’humanité que Macron importe tt en laissant les autres pays se débarrasser d’eux chez nous. Il n’y a pas que Paris mais de plus en plus de grandes villes qui suivent le chemin de Paris. La France est devenue un pays du tier monde sous la gauche caviar et Macron puissance 10 avec la complicité des français qui s’en foutent, indifférents car individualistes à ce que va être l’avenir de leurs propres enfants

  9. De mon adolescence entre la rue des Martyrs et la rue de Maubeuge je ne trouve pas de mauvais souvenir, aucun.
    Ah! la p’tite marchande des 4 saisons avec sa charette à bras verte au bout de la rue Choron!
    Mais elle serait agressée pour ses 3 francs 6 sous aujourd’hui.
    Et le métro ligne 12 (Nord-Sud pour les anciens) qui m’emmenait jusqu’à mes 20 ans de Notre Dame de Lorette à Montparnasse-Bienvenue ou Rennes (suivant l’une ou l’autre des écoles de la CCIP que je fréquentais). Un métro encore bon enfant où personne ne se bousculait, ne se toisait, ne s’engueulait… Et pourtant il y avait du monde!

    Rassurez-vous (façon de parler 😩), dans la petite ville ou je crèche à 80 bornes de là on peut dire maintenant que ç’est devenu un vrai « p’tit Paris » 😠.

    • …-Bienvenüe…
      ü, pas u.

      (c’était l’époque ou un énorme trou allait recevoir les fondations de la tour Montparnasse)

  10. Ville de merde, qui pue la pisse, la crasse et la bien-pensante des friqués ville de merde, pleine de racailles, de clando, de black, d arabes, de pakis de chinetoques, de turcs, d albanais, etc etc qui font la loi et qui sodomisent bien profond les français, ville de merde ou j ai vécu 15 ans…et qui n est plus qu un dechet pitoyable, une décharge a ciel ouvert de la bêtises et de la bassesse des hommes…

Les commentaires sont fermés.