1

Parrainages pour Zemmour : les maires LR sanctionnés

Comme je m’y étais engagé lors d’un échange avec Eric Zemmour en juillet 2021, j’ai beaucoup tourné dans certains départements pour inciter les maires et conseillers départementaux à parrainer notre candidat patriotique. Je me suis heurté à un mur chez les maires étiquetés « Les Républicains ». Pourquoi ?

Les maires étiquetés « LR » ont reçu des consignes de la direction du Parti, via Aurélien Pradié, porte parole de Pécresse et député du Lot, afin de « ne pas parrainer, de ne pas soutenir » Eric Zemmour. Alors, les beaux discours de Lisnard, maire de Cannes (qui a parrainé l’extrême gauchiste Jean-Luc Mélenchon et non Marine Le Pen ou Eric Zemmour !) et de Jean Castex, ou encore de François Bayrou, relèvent de la Comédie, de l’hypocrisie, de l’imposture, de la bassesse politique.

L’état major des Républicains utilise les mêmes méthodes malhonnêtes que sous Jacques Chirac et le RPR, en 2002, pour bloquer la candidature patriotique de Charles Pasqua. Des méthodes qui illustrent la tragédie, la décadence et l’imposture des dirigeants de la V ème République, qui osent se revêtir de la « toge démocratique ».

https://fr.sputniknews.com/20210905/ces-elus-lr-qui-sont-seduits-par-une-candidature-zemmour-1046094491.html

Alors, les méthodes féodales des dirigeants LR portent leurs fruits pour torpiller la candidature d’Eric Zemmour

https://euror.fr/combien-delus-les-republicains-ont-apporte-leur-parrainage-a-eric-zemmour-liberation/

L’état major des Républicains, contacté par téléphone, indique n’avoir identifié que quatre maires adhérents actuels ayant parrainé Eric Zemmour, sans préciser lesquels. Certains peuvent cependant être proches du parti sans forcément avoir leur carte. In fine, donc, seule une quinzaine d’élus LR ont pour l’heure apporté leur soutien à Eric Zemmour, dont près de la moitié ont depuis pris leur distance avec le parti.

Certains parrains de notre ami Eric Zemmour, encartés LR par le passé, ont depuis quitté le parti, comme Eric le Dissès, conseiller départemental des Bouches-du-Rhône, et Loup Bommier et Jean-Claude Castel, respectivement maires de Gurgy-le-Château et Corbières-en-Provence. C’est aussi le cas de Denis Disy, maire des Hautes-Rivières : républicain depuis 2005, il explique à CheckNews avoir quitté le parti l’année dernière, pour rejoindre le Centre national des indépendants et paysans (Cnip), soutien d’Eric Zemmour dans cette campagne.

Alors, en ce 23 février 2022, un seul souhait : que de nombreux maires LR cessent d’être des moutons conduits à l’abattoir par Pécresse et Pradié et se comportent en hommes libres pour sauver la France !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411