Partition : Comment Oukacha peut-il se dire apostat de l’islam ?

MajidoukachaMais qu’est-ce que c’est que cette connerie de partition ?

C’est d’abord Hollande, le béni oui-oui, totalement soumis, qui nous dit qu’on y va tout droit. C’est maintenant Majid Oukacha, écrivain et apostat de l’islam, qui propose cette solution dans un débat avec Pierre Cassen ! Je crois rêver !

Comment peut-on à la fois se dire apostat de l’islam et céder à la charia ?

Quand on choisit la République, on ne cède pas aux islamistes qui veulent sa perte ! Un apostat a t-il vocation à se faire l’avocat des barbus ?

Nos grands-pères ne se sont pas sacrifiés à Verdun pour que leurs descendants dépècent le pays et le bradent lâchement  aux ennemis de la République !

Nos ancêtres ont mis des siècles à unifier le pays, des siècles de sang et de larmes pour stabiliser les frontières et en finir avec les guerres fratricides entre Européens.

Et on ose envisager aujourd’hui une partition, en cédant des pans entiers du territoire pour y instaurer la charia ? C’est sidérant !

Au pays des droits de l’homme et des libertés, on accepterait la loi coranique qui est le contre modèle absolu de la devise républicaine, liberté, égalité, fraternité ?

On veut donc  enterrer le Siècle des Lumières ?

Charles Martel doit se retourner dans sa tombe.

La partition, c’est le renoncement, la soumission, la capitulation, en clair le déshonneur et la lâcheté absolus !

Qu’un président de la République ait pu envisager cette ignominie, cette trahison sans nom envers nos ancêtres et les générations futures, en dit long sur ses capacités à défendre le pays ! Pour lui, le sens de l’Etat, ça ne veut rien dire.

N’est pas de Gaulle qui veut.

La seule soumission qui vaille, c’est la soumission totale des musulmans de France à la République.

Quant aux islamistes, qui espèrent vaincre avec les armes de la démographie et des droits de l’homme, ces valeurs humanistes qu’ils retournent systématiquement contre nous pour tout obtenir, il est temps de leur signifier que la France n’a jamais fait partie des conquêtes arabes.

Il est temps de siffler la fin de la récré, au lieu de sa vautrer dans la repentance et de se réfugier frileusement derrière les accommodements raisonnables, qui ne sont que des capitulations de lâches.

La France est une des rares nations millénaires. Elle est chrétienne depuis 1500 ans. Il serait temps de s’en souvenir au lieu de s’interroger sur l’opportunité des crèches dans les mairies, pendant qu’il se construit une mosquée tous les trois jours !

L’accusation d’islamophobie, c’est l’arme fatale des barbus, qui paralyse les mécréants afin d’empêcher toute critique de l’islam. Assez d’hypocrisie !

Il faut abroger toutes les lois liberticides qui ont muselé les citoyens.

Clovis ne s’est pas baptisé chrétien en 498 pour que la France devienne musulmane, en cédant à toutes les exigences des islamistes au nom de la tolérance, toujours à sens unique.

Hier, de Villiers posait la question essentielle, la question vitale qui prévaut sur toute autre considération et qu’aucun des 7 candidats de droite ne se pose :

“Va t-on donner un coup d’arrêt à l’islamisation de la France” ?

“Des populations nombreuses et de plus en plus jeunes, sont en sécession avec la civilisation française”.

Revenant sur l’agression barbare contre des policiers à la Grande-Borne, Philippe de Villiers dénonce l’absence de réaction de l’Etat et révèle une information gravissime :

“Le ministre de l’Intérieur a considéré que c’était trop risqué parce qu’il y a 1000 hommes armés là-bas”, a accusé le Vendéen, sur la base d’un témoignage issu des services de renseignement. ( Figaro du 4 novembre )

Terrible aveu d’impuissance, terrible aveu de lâcheté du pouvoir, qui renonce à la reconquête des quartiers et laisse tout s’aggraver.

Et de Villiers de conclure :

“Moi, je n’ai pas honte d’être Français. Je l’aime, mon pays, profondément. Je suis prêt à partager cet amour avec ceux qui veulent nous rejoindre, mais désolé, la peur doit changer de camp”.

Hélas, les prétendants à l’Elysée se foutent de tout ça.

Juppé, qui tient la corde, ne rêve que d’identité heureuse et ne voit rien venir.

Il ne jure que par Tarek Oubrou, l’imam de Bordeaux, qu’Omar Djellil, son ancien compagnon de route, accuse de pratiquer la taqïya et le double jeu.

Et on apprend qu’Amine Elbahi, un jeune musulman faisant partie de l’équipe de campagne de Juppé, quitte ce dernier en disant :

“Alain Juppé travaille aux côtés des salafistes de l’UOIF, qui prônent un islam politique incompatible avec nos valeurs”.

« Nous ne pouvons plus affirmer d’un côté combattre le salafisme et de l’autre travailler à leurs côtés, notamment l’UOIF, présidée par Amar Lasfar et dont les dirigeants sont Tareq Obrou, Hassan Iquouissen ou encore Ahmed Miktar, qui prône comme Rachid Abou Houdeyfa un islam politique incompatible avec les valeurs de la République. »

Ne comptons donc pas sur Juppé, le bisounours, totalement sourd et aveugle au climat insurrectionnel qui gronde partout, pour reconquérir les banlieues en sécession. Il n’a toujours pas compris que c’est le renoncement permanent de l’Etat qui nous amènera la guerre civile.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

25 Commentaires

  1. moralité de l’histoire.. dérrière tout « apostat » de l’islam, peut donc se cacher une cinquiéme colonne musulmane encore plus fourbe et vicieuse que les musulmans prétenduement « modérés »..

    la taqiya musulmane (dissimulation) ne semble avoir aucune limite lorsqu’il s’agit de maintenir la présence des « loups » dans la bergerie.

  2. A une époque, les contributeurs de RL ne se contentaient pas de répéter comme des perroquets les erreurs des autres. Cette erreur, relevée par Mireille Valette, risque de nuire à votre image auprès de vos lecteurs.

  3. Vous vous trompez sur Oukacha: lisez son explication/droit de réponse. Cette division que vous encouragez à l’intérieur de votre camp est affreusement nuisible. Faites-la cesser !

    • Mon pauvre ami, tant de dissimulations d’entre les lignes et tu ne vois que le convenu.
      Pour apprécier cet agglomérat de mots, il faut juste cesser d’être un lecteur convaincu.

  4. Un véritable apostat de l’ islam éviterait de s’ en vanter !
    Majid Oukacha c’ est comme si un ver qui se trouvait dans le fruit et vous disait : non je ne convoite pas le restant de l’ arbre.
    Ne jamais faire confiance à un musulman car l’ islam c’ est d’ abord un doigt, puis le bras, puis le corps en entier.

  5. Quant à Juppé, son âge et sa faiblesse qui transparaissent par sa voix éraillée me font de plus en plus penser à la vieillesse naufrageuse de Pétain, le héros fatigué de Verdun. Quand Marine ou Marion me font de plus en plus penser à Jeanne d’Arc. Juppé-Juppétain, cela sonne bien et fort à propos, non ? Juppé sent le cramé avant d’être confronté au véritable feu. Car il va y avoir le feu. Et ce n’est pas un hasbeen fatigué déconnecté des réalités qui va nous trouver les solutions avec son « identité heureuse » qui n’existe que dans sa psyché de personnage en haut des sondages supposément déjà élu, comme de nombreuses brêles précédentes bien trop avant l’élection réelle. Fillon paraît bien.

  6. L’écueil dans ce débat sur une hypothétique partition civile, est de confondre Nation et Etat. Faire sécession d’un Etat tyrannique n’implique nullement de se séparer de la Nation. Si l’Histoire mèle les deux en France, nous ne sommes pas captif de traditions politiques qui desserviraient notre Liberté, ou notre avenir. De plus l’Histoire européenne révèle des Nations multi-étatiques, à commencer par l’Allemagne et l’Italie. Aujourd’hui avons trois principes politiques en France : 1 Liberté+responsabilité =tradition européenne ; 2 progressisme=morale sociétale : 3 la Charia. Les progressistes LRPS sont majoritaires et alliés aux muzz. Conclusion : la sécession rend les patriotes libres.

  7. Pendant la guerre de Cent Ans, la France, l’embryon de ce qu’elle était, ne s’est jamais soumise, le symbole de Jeanne d’Arc est là pour le rappeler. Ma grand-mère s’appelait Jeanne comme de nombreuses femmes françaises. Je porte en moi fondamentalement cette francité qu’elle a défendu jusqu’à la mort. C’est peut-être ce qui nous différencie de Majid, qui pourtant est un vrai apostat de l’islam, un français. J’ai écouté toutes ses vidéos sur son compte YouTube, il ne peut être accusé de malhonnêteté. Peut-être a-t-il peur pour sa famille des conséquences de ses engagements francophiles ? Mais une chose est sûre, la France coule dans nos veines, peut-être pas encore assez dans les siennes…

    • Absolument d’accord François ! Une grosse partie du problème est là ! Il se pose d’ailleurs à propos de NOMBREUX autres immigrés y compris les enfants des communistes de 1936 ou 1945 venus se réfugier en France … Valls ,Bartolone, Hidalgo pour ne citer qu’eux !

      • oui, il est évident que notre pays a été pourri par certains et certains fils et filles de……..l’identité heureuse ne découlerait vraisemblablement que d’un agrégat de Français de Souche, et aussi d’autres plus récents mais qui adhèrent pleinement à nos valeurs ….heureusement, ils existent, et on en a tous déjà rencontrés, sauf que ces derniers sont rejetés violemment tout comme nous, par les derniers arrivés, sans-gêne, sans éducation au sens propre et figuré et sans tabou!
        La France leur doit tout, tout de suite et sans concession aucune!

  8. La partition ça n’à jamais fonctionné, la Reconquista eut été impossible dans cette approche, seule la remigration concertée pourrait être la solution, en évitant le terme plus rude d’expulsion, il faut inciter les musulmans islamo-pratiquants et incompatibles à recoloniser leurs pays d’origine: ils pourront y vivre conformément à leurs dogmes loin des mécréants que nous sommes !

    • Le but des muzz n’est pas de « vivre conformèment à leurs dogmes », c’est à dire en terre musulmane, car le but de cet impérialisme arabe qu’est l’islam n’est pas une affaire « religieuse » mais bel et bien une affaire de CONQUETE des pays non soumis à la loi islamique.

  9. Nous ne sommes plus un Peuple libre. Il en est de même dans toute l’Europe de l’Ouest. Partout les politiciens progressistes et clientélistes ont acheté les voix d’électorats entiers avec des rentes. Ils ont pu le faire parce que notre Société Occidentale s’est détournée du Christianisme et des ses valeurs. Une religion matérialiste l’a remplacé : le mythe du Progrès par la Loi, ou progressisme. Une fois largué le principe du Bien commun, le politicien nous impose son utopie : communisme puis société multi-culturelle. Apôtre du camp du Bien, il est près à une répression féroce contre les dissidents. S’il tient l’Etat, notre Liberté sera de nous séparer de l’Etat. D’où l’autonomisme civil.

  10. L’inflation de la fonction publique a entrainé via la fiscalité une déprime des salaires ouvriers, employés, donc un appel logique à l’immigration. Ce processus démarré, l’immigré devient citoyen puis électorat. Des politiciens cherchent ses suffrages, et lui promettent une rente : logement social, emploi discrétionnaire, discriminé+, ou aidé, une rente « accommodement raisonnable » ou pire une rente « impunité pénale » dans les quartiers à émeutes. Voici où nous en sommes. C’est bien nos politiciens qui nous ont mis dans ce pétrin ! Par progressisme d’abord social, puis sociétal quand les caisses furent vides. Notre Peuple s’il veut améliorer son sort doit d’abord recouvrer ses libertés locales

  11. La France d’aujourd’hui : elle est matérialiste. Dans son expression politique, ses medias, son organisation sociale. Bref la recherche du confort matériel mais aussi moral. Gagner sa vie sur un marché : entreprise, salarié, commercial, commerçant, est difficile, rien n’y est acquis sans un effort de tous les jours. Aussi chacun a voulu devenir fonctionnaire : la paye assurée par l’impôt, les politiques y poussaient. Pour que ne coule pas la lourde barque de la fonction publique, les gouvernants ont haussé les impôts, pour les payer les entreprises ont rogné les salaires. Du coup les immigrés sont devenus nécessaire pour ces emplois aux salaires déprimés. L’ouvrier, l’artisan étaient trahis.

  12. L’appel aux mânes de la Patrie me touche. Mais la République n’est pas la France et celle d’aujourd’hui diffère de celle d’hier. Le christianisme comme religion du corps social s’est dissipé avec l’exode rural et la déconstruction post 68. Depuis la religion des élites est le progressisme, passé du social au sociétal dans les années 80. La Grande Guerre fut le suicide européen : tous les maux du XXe siècle à nos jours en sont issus. C’est tragique les soldats 14-18 ne sont pas morts pour un monde meilleur mais pire. Ce sera différent en 1939-45. Je ne sanctifie pas les guerres de la Révolution, de l’Empire ou de l’Ancien Régime qui furent au mieux inutiles au pire funestes : 1870.

  13. N’empêche, monsieur Guillemain , ce Majid Oukacha a un coté pasdamalgame qui devrait vous plaire !
    Marine ne croit elle pas que l’islam est compatible avec la République ? Vous n’allez pas la contredire, non bien sur !

  14. il n’y a pas que Charles Martel à se retourner dans sa tombe aujourd’hui ! Je pense aussi à mon père qui n’a quand même pas fait 3 guerres pour rien ! Merde …
    Voilà donc qu’après le « métissage » de Sarko, l’autre rigolo vient nous parler d’une certaine « partition » ??? Faudrait savoir …. On métisse, ou on partitionne ?
    D’ailleurs, dans les faits ça donnerait quoi ?
    On marie tous les migrants avec des Français ou bien on vide l’Alsace des Alsaciens et on y fourre tous les musulmans de France ?

    • Seule partition acceptable: les Kerguelen, c’est sous-peuplé et à 15000 km d’ici, et les manchots y son comestibles et halal.

    • Compagnon Montecristo, pour l’Alsace çà a commencé et les bretons sont d’accord!
      Pour le reste, grosse foutaise, mais pendant que l’on en parle, les autres rigolent de nos gesticulations. Ils savent maintenant que nous tremblons et serrons les fesses!
      Vive le monde des « Bisounours », vive « Martinez » et vive la « partition », cette nouvelle prochaine Demarkationslinie(Zone libre et zone occupée)!

    • Pardon compagnon, il faut lire: « Alsaciens »(mais pour les bretons c’est du kif-kif!) sont d’accords!

Les commentaires sont fermés.