1

Pas de dissolution de l’Assemblée, sortons Macron de l’Elysée !

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

              Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen – Article XI – 1789

 

Ce fut samedi 1er décembre que les Gilets jaunes se rendirent à Paris pour « l’acte IV » de leur mouvement de révolte légitime.

Ils ne purent prévoir (à part quelques barbouzes déguisés et soigneusement infiltrés pour pousser à la casse, tactique bien connue d’une démocratie en péril) qu’ils seraient très vite dépassés par les casseurs professionnels venus de toutes les ratières des banlieues.

Ceux-là même que Messieurs :

– Nicolas SARKOZY, qui devait nettoyer la banlieue avec un Karcher ;

– François HOLLANDE, l’homme à la démarche de pingouin ;

– et aujourd’hui Emmanuel MACRON, le pote des rappeurs « fils d’immigrés, noirs et pédés » (inscription sur un T-shirt !) venus s’exhiber à l’Élysée ;

ont laissé se développer comme des champignons vénéneux dans les cités de non-droit où règnent la prostitution, le trafic de cocaïne, la vente d’armes et les « tournantes » réservées aux  filles non voilées.

CE SONT LES CASSEURS DES BANLIEUES QUI ONT MIS PARIS À SAC, PAS LES GILETS JAUNES DANS LEUR TRÈS GRANDE MAJORITÉ !

L’impréparation des forces de l’ordre et la totale incompétence de Christophe CASTANER ancien joueur de poker dit Zampa-de-Manosque (…), accessoirement ministre de l’Intérieur (certes assisté d’un préfet mais très incolore), firent le reste dans un contexte de saccage jamais vu depuis Mai 1968 !

Voici une photo du pseudo-ministre à l’époque de sa splendeur.

Cette photo d’archive (trouvée sur Internet), le montre à une époque où il entretenait des liens avec Christian ORAISON, caïd des Alpes-de-Haute-Provence de la Dream Team, abattu de plusieurs balles en 2008. Il déclara à ce sujet : « c’était mon grand frère, mon protecteur, il m’appelait l’étudiant ». Fermer le ban.

Que de questions au sujet de  Chri-Chri-Lacrymo :

– comment a-t-il pu être nommé ministre de l’Intérieur ?

– pourquoi n’a-t-il pas su fermer hermétiquement la place de l’Étoile ?

– pourquoi n’a-t-il pas encerclé et protégé l’Arc de Triomphe, avec un deuxième cercle de protection ?

– pourquoi a-t-il fait tirer des grenades lacrymogènes sur les Gilets jaunes qui avançaient calmement en levant des drapeaux français ?

– comment a-t-il pu accuser Marine Le Pen d’attiser la haine ???!!!

Le valet est à l’image du maître : UN INCAPABLE.

Emmanuel MACRON a dit voilà peu : « qu’ils viennent me chercher… ».

Sachant que 80 à 84 % des Français n’acceptent plus sa politique débile menée depuis 18 mois, le gouvernement ne représente plus le peuple !

SI MACRON NE DISSOUT PAS L’ASSEMBLÉE NATIONALE, IL FAUT ALLER LE CHERCHER ET L’ÉJECTER DE L’ÉLYSÉE !

Michel SALANON