1

Pas fous les Arabo-musulmans d'Israël !


Pourquoi les Arabo-Palestiniens d’Israël refusent-ils le très généreux deal du siècle du Président américain Donald Trump, eux qui rêvent et œuvrent sans relâche depuis soixante-dix ans à la création d’un État palestinien sur toute la périphérie d’Israël, depuis la Méditerranée jusqu’au Jourdain ? Il y a sous ce refus une foultitude de raisons dont la plus dérobée et la plus cartésienne est le régime démocratique adopté et administré par le petit État juif.
Pourquoi lâcher la proie pour l’ombre ?
Israël, comme tous les États démocratiques en général, offre à ses citoyens les droits de l’homme, la libre parole, la justice, un État social-providence et une sécurité qu’aucun des pays arabo-musulmans ne peut, ni ne souhaite, accorder à leurs citoyens.
Le dilemme est grand et il est identique à celui nourri par la masse d’immigrants qui se déverse continuellement en Europe. D’un côté, ils apprécient, à juste titre, la liberté d’expression, les droits de l’homme et l’État providence-social, éléments qui font terriblement défaut dans les pays qu’ils ont abandonnés, et d’un autre cette ambition démesurée d’y établir la charia et l’islam…
Dans la balance, il existe aussi une mesure non négligeable d’orgueil, de dignité mal placée et d’antisémitisme qui animent les cœurs de ces musulmans en quête de gloire.
Dans le fond, ils ne sont guère différents d’Hitler et de sa folie raciale, lui qui prônait la race aryenne et a fini par décimer des millions d’innocents.
Les Arabo-Palestiniens vivant en Israël sont les premiers en ligne lors du déclenchement des protestations de la Nakba-catastrophe… Ils sont représentés à la Knesset – parlement israélien – par un éventail de députés arabo-musulmans, les uns plus radicalisés que les autres, qui se battent ouvertement pour troquer la texture juive de l’État d’Israël en celle d’un État islamique.
Ils réclament à hauts cris la création d’un État pour tous ses citoyens et le retour des prétendus réfugiés éparpillés tant en Israël que dans ses pays voisins. En principe, cela mettrait fin non seulement à l’État juif d’Israël, mais aussi à la démocratie, si à l’instar des pays arabo-musulmans voisins, un État où la majorité est musulmane est créé. C’est dans cette veine qu’Israël cherche à faire des échanges de territoires et de population. Échanges réfutés bien entendu, par les Arabo-Palestiniens d’Israël.
L’objectif sous-entendu de ce refus demeure toujours cette obsession de faire usage de la rampe démocratique et de la démographie afin de surpasser celle de la population juive d’Israël, et de le contraindre à accepter le joug d’un régime islamique… Ce qui en nos temps capricieux est en train de prendre place dans toute son ampleur dans tous les pays d’Europe et même aux USA.
Plus le temps passe et plus de musulmans surgissent dans les cadres gouvernementaux et au sein du gouvernement, instillant au compte-goutte leur antisémitisme et leur islam. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur le nombre ahurissant d’écoles coraniques et de mosquées qui se multiplient continuellement en Europe et aux USA pour comprendre les visées réelles de ces musulmans nouveaux venus…
C’est une véritable gangrène qui finira par avoir le dessus et rafler la coupe entière.
Les chefs d’État d’aujourd’hui doivent prendre tout cela en considération, s’ils cherchent à protéger leur démocratie et l’intégrité de leur territoire… sinon, il faut simplement dire adieu à ce trop beau monde qui nous connaissons et qui se dissout lentement sous nos yeux, en glissant en toute conscience dans l’obscurantisme.
Thérèse Zrihen-Dvir
http://theresedvir.com/ (Copier coller sur google chrome)
https://theresezrihendvir.wordpress.com/