Passe politico-sanitaire obligé : glissons-nous en dictature ?

Publié le 27 juillet 2021 - par - 11 commentaires - 997 vues
Traduire la page en :

Cette question béotienne (comme on dit) peut encore prêter à sourire tant d’un côté l’évidence crie “oui” à voir la propagande hygiéniste et ses diverses obligations juridiques qui explosent (malgré l’effondrement des indicateurs : les malades de diarrhée étant plus importants que ceux de la C19) tandis que de l’autre les puissants de l’heure expliquent que “non” puisque vous pouvez encore vous poser la question sans être enfermé et qu’il existe des “lois”.

Ce dernier point peut prêter à sourire tant ces “puissants” oublient volontairement que sous Staline il y avait de la presse assez critique sur les dysfonctionnements du quotidien, que sous Hitler le droit était prolifique et se voulait même “moral”, et qu’en règle générale il y a toujours eu des élections avec des candidats divers au sein des régimes dits pourtant non démocratiques…

Or, lorsque la presse est de plus en plus aux ordres, lorsqu’elle ment (confondant “cas” et “malades” par exemple ou assénant qu’aucun traitement ne marche hormis l’injonction de l’injection expérimentale) de même lorsque le conseil d’État, le Parlement, et dans une certaine mesure le Conseil constitutionnel adoubent toutes les décisions de fond du Pouvoir empiétant pourtant les libertés fondamentales mais ce au nom d’une supposée urgence “sanitaire” alors qu’elle est disproportionnée en réalité au vu des chiffres réels et non pas projetés) lorsque enfin toute critique de fond signifie mort médiatique puis sociale du “questionniste” (lorsqu’il n’est pas taxé de “rassuriste”, “platiste”, “complotiste”) quelle est la différence, dans les faits, entre ce que sont et/ou deviennent peu à peu aujourd’hui la France les USA par exemple et les (anciennes) dictatures ?…

Car il est possible en effet d’avancer que deux différences cruciales restent toujours probantes : d’un côté l’existence de conflits permanents au sein du Pouvoir et de ses institutions qui laissent penser qu’une “balance des pouvoirs” existe encore, de l’autre l’absence d’une répression brutale et l’enfermement puis l’assassinat.

La première différence apparaît pourtant de moins en moins évidente (surtout avec un taux d’abstention de plus en plus important) d’autant plus que le conflit entre les instances ou en leur sein ne semble pas décisif comme on le voit de mieux en mieux en France (de plus la dernière  loi d’urgence a été votée par une poignée de “députés”) ; par ailleurs il y a toujours eu des conflits au sein des dictatures (d’où les purges permanentes).

La seconde différence s’exprime dans le fait que l’on peut toujours manifester ; certes, mais dans quelles conditions ?  Tout dépend du moment et du degré de stupeur. Il y a eu aussi des manifestations sous Lénine et Trotsky, en 1968 en Tchécoslovaquie, Pologne en 1980, en 1989 sous le régime maoïste, en Égypte, Tunisie, en Algérie ces derniers temps… Observons la manière dont les manifestations des Gilets jaunes première mouture ou de la “Manif pour tous” ont été peu à peu brutalement dénigrées voire réprimées  au bout d’un certain moment (et celles aussi que le Pouvoir a laissé dégénérer par milices dites “antifas” interposées…) rien ne dit que celles qui se déroulent actuellement contre un passe plus politique que “sanitaire” (les chiffres démentant le discours officiel au niveau des réanimations et de la mortalité) ne subiront pas le même sort à la rentrée de septembre (2021).

En un mot, passé le moment de sidération, pensant aussi que le “soufflet” de la contestation s’essoufflera comme toujours, le Pouvoir actuellement préserve toujours l’apparence d’une démocratie même si cela devient de plus en plus un village Potemkine du moins pour le peuple, car du point de vue des élites consentantes cela ne se voit pas du tout : leurs institutions supérieures fonctionnent normalement : ainsi les Académies pérorent (mais sous l’Union soviétique aussi) publient, soutiennent même la politique hygiéniste au nom  de “la” Science alors que la controverse salutaire au sein de celle-ci est muselée, mais rien n’y fait : l’aveuglement est la norme comme sous Lyssenko ou la pensée hygiéniste eugéniste à l’amorce du XXe siècle.

Tout cela sera bien entendu balayé d’un revers de main par les Suffisants bien assis sur leur certitude en argile pourtant.

Finalement qui a écrit : “La souveraineté nationale appartient au peuple ” ?  Un populiste, voire un complotiste ? Un souverainiste extrémiste de droite?…

Bonjour chez vous N°6

Lucien Samir Oulhabib

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Vincent Sureau

Encore un qui parle de Lyssenko.
C’est curieux comme les gens qui refusent l’avis de la majorité des scientifiques et ce, sans preuves et au nom de leur seule idéologie comme Lyssenko le faisait prétendent lutter contre des Lyssenko modernes.
Curieux et amusant.

Mistine

Je refuse de me faire vacciner car ce gouvernement est fou, il ne sait pas ce qu’il fait. C’est pour moi juste une forme de protestation.. Il prend des mesures et ne sait même pas comment les faire appliquer. Il veut punir les gens qui ne sont pas vacciner en les privant de loisirs, en menaçant les employés d’être licenciés alors qu’il n’a pas été capable d’obtenir les doses de vaccins et qu’il n’a pas les moyens d’assurer la vaccination. Il ose nous considérer comme des inconscients alors que ce gouvernement c’est foutu de nous en disant que le masque n’était pas utile juste parce qu’il n’en avait pas, alors qu’il ne contrôle pas les personnes qui arrivent de l’étranger! Et on pourrait en rajouter

Vincent Sureau

Ne pas se faire vacciner parce que vous n’aimez pas le gouvernement est une preuve de haut niveau de raisonnement scientifique.
Bravo !

Le Templier

Il faut qu’ils comprennent ces dérangés du bocal , à la tête de l’état et son “chef des tas” que tout a une fin , même les meilleures ; donc il faut qu’ils arrêtent leurs masturbations cérébrales . Et qu’en Septembre ( à la rentrée des vacances) leurs heures noires commenceront . Une dictature ne peux se mettre en place dans un pays comme la FRANCE .

BOURGOIN

Tout est en train de changer ! Au mois d’octobre la vérité va être annoncée déclaration les prétendus vaccins actuels qui sont administrés aux adolescents sont ni plus ni moins comme les anciens vaccins contre la grippe bien qu’en 2019 on commençaient déjà à intégrer des saletés des coronavirus trafiqués Et tout cela va s’arrêter avec les annonces qui vont être faites au mois d’octobre ! Cela en sera fini du Pass sanitaire et de la prétendue vaccination obligatoire ! Actuellement les ministres font semblant car ils sont obligés sous la menace de mort du gouvernement militaire de transition qui est en place tout comme aux États-Unis d’Amérique Il faut être patient ! La délivrance arrive ! En novembre, il y aura de nouvelles élections présidentielles et la peine de mort sera rétablie !!!

patphil

tyrannie plutot, car nous sommes libres .

Moi1

Libres de jouer à le roulette russe avec nos vies et celles de nos enfants ?!! :
Maxime Beltra, 22 ans, meurt suite à la vaccination anti-covid. Son père raconte – 27 juillet 2021
https://lemediaen442.fr/maxime-22-ans-meurt-suite-a-la-vaccination-anti-covid-son-pere-raconte/

Une patriote

C’est exactement ça, leur jouissance est de jouer à la roulette russe avec la vie des gens et de voir comment ça va finir et quel en sera le nombre de morts et d’amochés à vie, pendant qu’ils palperont les $$$$$$$$$$$$ des généreux labos !

JC.P.

ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE.

Les mesures coercitives comencent.

Suite a une intervention chirurgicale en 05/2921.
J’ai un RDV a la clinique Aguilera de Biarritz le 02/08.
Et encore le 06/09.

La clinique m’appelle ce soir pour me dire que “sans pass sanitaire je ne pourrai même pas renter dans la clinique “.

J’ai demandé une ordonnance pour effectuer un test PCR.

LA CLINIQUE NE VEUT PAS M’ÉCRIRE LES MOTIFS DE SON REFUS.
(une loi dont les décrets d’application ne sont pas encore sortis).
Ce chantage est insupportable.

Lsao

Il faut faire intervenir un huissier le 2 août, voir avec De Vizio aussi…

Joël

Tests PCR qui ne servent strictement à rien. Transmettez donc ça à votre clinique sensée être au courant depuis le 21 juillet :

https://exoportail.com/urgent-pourquoi-les-cdc-viennent-ils-dabandonner-discretement-le-test-pcr-pour-le-covid/

Lire Aussi