Pâtissier de Grasse : le tribunal administratif donne raison au Cran !

Publié le 27 mars 2015 - par - 2 273 vues
Share

jugeNotre justice s’enfonce tous les jours dans des décisions ahurissantes, qui montrent que nombre de juges Murs des Cons ont perdu toute impartialité, et rendent des verdicts idéologiques qui n’ont plus rien à voir avec une justice rendue au nom du peuple français.

Cette fois, suite à une plainte des racialistes du Cran, un pâtissier de Grasse se voit contraint de retirer de sa boutique des pâtisseries jugées racistes, mais c’est la ville de Grasse qui est condamnée !

Pour reprendre une formule humoristique, le Cran serait-il allergique au chocolat noir ?

http://www.bvoltaire.fr/manuelgomez/le-cran-allergique-au-chocolat-noir,163223

On aimerait avoir les noms des magistrats qui rendent de telles sentences, pour pouvoir les féliciter pour l’ensemble de leur œuvre.

Chose intéressante, le pâtissier ne baisse pas les bras…

Lucette Jeanpierre

patisseriesgrasse

COMMUNIQUE DE YANNICK TAVOLARO, PATISSIER DE GRASSE

Nous vivons vraiment dans un pays formidable !

Communiqué du pâtissier Yannick Tavolaro sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/pages/Soutien-à-Yannick-Tavolaro/1572744283000632?fref=nf

Comme vous avez pu le voir depuis quelques minutes l’ordonnance du tribunal de Nice a été rendue. Elle n’est pas conformé à ce qu’on attendait, nous défendeur de la liberté d’expression… Pour être clair et sans trop rentrer dans les détails la ville de Grasse a été condamné à payer 1000 € de dommages-intérêts au Cran. Ils en demandait trois fois , plus 500 € par jour si je continue à exposer ses pâtisseries dans la vitrine…  

Pour être clair et précis ce n’est pas moi qui était condamné mais la ville de Grasse. La ville doit produire un arrêté m’interdisant d’exposer ses pâtisseries alors que j’ai le droit de les fabriquer j’ai le droit de les vendre mais pas de les exposer dans la vitrine… Quelle décision courageuse!!!!!! Le juge a dit en substance que ces pâtisseries pouvait être une atteinte à la dignité humaine mais que je ne le faisais pas d’un côté malveillant malgré tout il pense que je ne dois plus les exposés au milieu des autres gâteaux  Ne voulons pas créer de problèmes à la ville car ils m’ont toujours soutenu je ne vais pas attendre cette arrêté pour modifier mes pâtisseries…

Je vais donc continuer à les faire ont va juste les asexué est dessus nous écrirons « CASTRE PAR LA CENSURE » A l’instant T je ne sais pas si la ville va vouloir faire appel de cette condamnation car il est clair que c’est la ville qui a été condamné et pas moi, je trouve cela plutôt étonnant surtout entre deux tours d’élections… De Plus comment peut-on saisir une juridiction comme le tribunal administratif qui est réservé aux cas d’urgence or là il n’y avait absolument pas urgence puisque le Cran eux même disait que nous faisons c’est pâtisserie depuis longtemps mais voilà quelques fois les méandres de la justice sont profonds ….

Quand à moi je vais continuer à me battre pour la liberté nous allons nous réunir avec mon avocat, étudier les possibilités que nous avons car nous allons vraisemblablement constituer une action auprès du tribunal contre le cran… les motifs ne me manque pas…

Nous réfléchissons aussi à l’opportunité de faire une manifestation pour la liberté d’expression et contre cette association nauséabonde et raciste.

J’espère avoir été le plus clair possible.

Sachez en tout cas mes chers amis que ma détermination n’est pas entamé bien au contraire elle est renforcée et nous allons tout faire ,tout mettre en œuvre à fin que la liberté d’expression un droit fondamental de la France puisse continuer à exister…

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.