1

Quarteron: un patriote antillais, un grand boxeur, fier de la France.

Je souhaitais annoncer la couleur. La couleur d’un boxeur noir. La couleur d’un drapeau, le bleu, le blanc et le rouge. Ces trois couleurs, revendiquées et honorées par un boxeur noir d’1,98 et de 118 kg. Ce sont nos couleurs, notre drapeau, le sien, le mien, le vôtre.

Je voulais saluer un homme, un sportif, fier de son pays et qui le dit ouvertement tout en sachant d’avance les réactions nauséabondes que provoquera son message d’amour et de reconnaissance envers sa patrie, envers la France !  C’est sur un site Suisse, l’Observateur.ch, que j’ai pu lire un vrai hommage à ce boxeur surnommé « le Rônin sombre », combattant français de Muay Thai, qui a remporté le titre de Champion du monde IKF dans la catégorie des poids lourds en Jamaïque le 20 août 2008.

Un deuxième article d’Arnaud Folch dans Valeurs Actuelles, de Novembre 2017 qui rend aussi hommage à ce boxeur qui assume pleinement son amour de la France.  Le 14 décembre, a eu lieu son dernier match dit-on, face au turc Sean Tolouee à l’Accor­Hotels Arena de Nanterre, et qu’il a gagné par abandon de son adversaire.

« Organiser cette soirée à Paris, c’est la preuve que quand on veut réussir, on le peut. Qu’on vienne de la Grande Borne, qu’on soit noir, métis ou arabe » écrit Arnaud Folch. Patrice Quarteron a toujours eu ce discours de l’intégration, et il distille cette bonne parole trois fois par semaine aux jeunes des quartiers de Grigny, dans ses cours de boxe organisés dans le gymnase du Haricot.

Quand il a appris l’agression des policiers et particulièrement celle d’une femme policière, battue et rouée de coups alors qu’elle était à terre, il a fait cette vidéo.

On est bien loin de ces sportifs de talents certes, mais le plus souvent dépassés par leur succès, et par les crabes médiatiques qui tournent autour, cherchant les miettes de propos et de gestes, pouvant alimenter les torchons des uns, ou les serviettes des autres. Je pense au silence de ces Noah, Thuram, et autres Cantona qui préfèrent fréquenter les salons de la bien-pensance. A Zidane aussi, à son coup de boule si vite pardonné par les donneurs de leçons du « vivre ensemble », et à ces intellectuels des vestiaires, comme, Ribéry et Benzema.

Ces gens-là sont si loin d’un homme qui se revendique français, patriote et amoureux de la France. C’est bien ce qui gêne d’ailleurs, dans cette France des « z’élites » sans colonne vertébrale, totalement lobotomisées et culpabilisées par la doxa gauchiste des islamo-collabo. Tous sont sous la domination d’associations « droits de l’hommistes » islamophiles, qui ne songent qu’à déconstruire une « Histoire de France » allant de Clovis aux Républiques, sous prétexte que les Rois, Empereurs et Présidents de France ne représentent pas assez la diversité.

Comme c’est impossible d’affirmer que Saint Louis, Louis XIV, Napoléon 1er sont des enfants métissés, qu’ils n’ont pas un centième de sang africain dans les veines, alors il ne reste qu’à les évacuer des livres d’Histoire. Le racisme à l’état pur pour faire plaisir aux indigènes de la République d’Houria Bouteldja, aux Insoumis de Mélenchon et autres Danielle Obono.

Patrice Quarteron, fils d’Antillais est insulté par ces enfants de l’immigration, ces porteurs de drapeaux marocains, algériens, tunisiens, turcs, etc. Le flot d’injures racistes est dominant. Ceux-là mêmes qui se plaignent du racisme de notre société, par celui supposé des blancs, les « céfrancs », les « faces de craie », les «mécréants » sont les plus violents sur leur clavier de lâches. Il y a fort à parier que ces petits minables ne diraient pas un mot face à l’homme sur lequel ils crachent leur venin !

Patrice Quarteron fait partie de ces hommes de courage qui savent d’où ils viennent, qui ils sont, et assument pleinement leur réalité. Il a raison de dire « Quand vous portez un drapeau d’un pays où vous ne vivez pas, on vous dit “bravo, j’adore, c’est courageux, c’est un signe d’ouverture.  Mais, « Quand on porte le drapeau du pays dans lequel vous vivez, ou vous payez vos impôts, avec lequel vous souffrez, aimez, combattez, on vous dit : t’es un chien, un putain de facho. »

 «Je porte mon drapeau fièrement» ; «Soyez patriotes et reconnaissant ; «Vous devez tout à la France». Patrice Quarteron en profite également pour fustiger ceux qui préfèrent « se sentir Américains, Marocains, tout ça parce qu’ils vont en vacances une semaine dans un autre pays et reviennent en se sentant étrangers à leur propre pays».

J’y ajoute à titre personnel, ceux qui se sentent Algériens, Tunisiens, Ivoiriens, Sénégalais, et qui reviennent en courant de leurs pays d’origine, tant les règles, la police, le bled en général, leur interdit de se sentir aussi à l’aise, que dans les quartiers et territoires hors République. Essayez d’agresser un policier tunisien, marocain, ou algérien ! Vous savez bien ce qu’il vous arrivera bandes d’ordures !

Je n’oublie pas ces binationaux du haut du panier qui crachent sur la France, alors qu’ils occupent des postes dans les ministères, ont été, ou sont encore députés ou ministres de la nation. Pour la plupart, la France, ce n’est qu’un garde-manger, et rien d’autre !

Patrice Quarteron a reçu un flot de haine sur les réseaux sociaux, celle des lâches qui pour le coup, nous rappellent les « heures les plus sombres » comme ils disent ! Des propos qui dénotent une inculture profonde en matière d’histoire des peuples, et de l’esclavage en particulier. Ils démontrent une bêtise abyssale qui est la marque des progrès tristement affligeants réalisés par l’éducation nationale française en général, et sa majorité de profs gauchisés en particulier depuis 1968. En voici quelques exemplaires :

Nique ta mère ! C’est à mes parents et à Allah que je dois tout, et pas à ce pays de facho, espèce de Bounty. ( L’insulte préférée des Africains pour les Antillais. Noir en surface, blanc en dedans)

 Je suis africaine jusqu’à la mort, j’en suis fière, et si tu nes pas content, on s’en fout.

Avec ta tête d’esclave heureux, désolée tu n’es pas français et ne le seras jamais. Tu es juste un descendant d’esclave acculturé et complexé qui croit que ses ancêtres sont des Gaulois.

Quand la France te la mettra à l’envers comme à tous les Noirs Beurs Chinois etc. Tu vas pas dire la même chose et tu verras comment elle va bien te douiller ta chère France.

On ne doit rien à la France.

J’ai pour ma part, une certaine admiration pour Patrice Quarteron que je ne connais pas, pour ce sportif, pour le travail qu’il fait comme entraîneur à Grigny, et ce, dans le plus grand silence des médias. Ceux-ci préfèrent favoriser les artistes et des sportifs qui répondent à la doxa « droits de l’hommiste », et autres « changement climatique ». Ils privilégient les « donneurs de leçons » anti français, souvent anti Blancs, entre deux voyages, deux avions, une télé « d’enfoirés » et les plateaux télés pour promouvoir leurs disques et films.

Gérard Brazon (Libre expression)