1

Patrick Jardin ose dire qu’il a un problème avec l’islam : recadré par Hanouna !

La question posée à Verdez devrait s’adresser à tous ceux qui pleurent sur le sort des pauvres islamistes

Le tam-tam, les nuages de fumée et radio lavabo ayant fonctionné à l’unisson hier dans mon quartier, j’ai pu apprendre que Patrick Jardin, père éploré et en rage de Nathalie, assassinée par des terroristes islamistes au Bataclan, serait invité dans l’arène de Touche Pas à Mon Poste (TPMP) où officie Cyril Hanouna.

Je l’avoue, j’ai la plus haute estime pour ce père valeureux, quasiment un des seuls parents de victimes ayant le courage de ses opinions et ne se couchant pas devant le politiquement correct qui sévit sur les ondes et les plateaux télé dès qu’il est question de l’islam meurtrier… à qui justement il faut à toutes forces trouver des excuses !

Passant outre mon aversion pour ce genre de politique-spectacle sans pudeur et sans vergogne, que je ne regarde jamais, en dehors de quelques vidéos-résumés sur les réseaux sociaux, je décide de faire une exception pour ce père exemplaire, et eu égard à son chagrin, de montrer un minimum de courage pour l’écouter.

Sauf que j’ignorais à quel moment exact Patrick devrait s’exprimer, et qu’en allumant mon téléviseur, je suis tombée en plein débat houleux, entre certains cadors de l’équipe et Daniel Riolo, journaliste-chroniqueur, interpellé pour des propos tenus la veille sur RMC, à propos de la demande officielle de 600 fadas réclamant avec force la mise en place d’un accès à Internet dans les prisons françaises, pour faciliter la réinsertion des détenus et réduire la « fracture numérique » ; proposition auquel le journaliste s’oppose avec conviction, affirmant que  les prisonniers « sont des sous-citoyens qui ont fauté, qui ont causé du tort à la société » !

https://fr.news.yahoo.com/géraldine-maillet-compagnon-daniel-riolo-083500404.html

Imaginez le tollé sur « la Toile » et donc dans l’équipe de TPMP appelée à donner son avis !

Je tombe donc en plein « débat » (pugilat serait bien plus exact !) où il est très difficile de suivre les arguments des uns et des autres, vu que chacun les hurle au nez de ses interlocuteurs… en même temps que ceux-ci tentent d’exprimer les leurs… en hurlant de même…

Pire qu’une cour de récréation ; mais c’est hélas devenu monnaie courante sur les chaînes ou stations diverses, rivalisant d’émissions bien crades pour « faire de l’audience », et vu le niveau intellectuel des accrocs à ce genre, cela fonctionne comme prévu !

C’est donc le moment de ma confession et de ma contrition envers Patrick Jardin à qui je demande bien pardon : dix minutes ! J’ai tenu dix minutes, pas une de plus… avant de fermer rageusement mon téléviseur, incapable de supporter plus longtemps les empoignades verbales de gens dont beaucoup s’affichent gauchistes, donc forcément plus humains, bons, serviables… que « vous-zé-moi » qui votons « extrême droite » (la droite ayant depuis longtemps disparu des radars, occupée à bouffer au même râtelier que les gauches)

Peut-être que Patrick est arrivé tout juste après, ou trente minutes plus tard… mais je n’en pouvais plus !

Heureusement, grâce aux réseaux sociaux, j’ai pu prendre connaissance, à petites doses, de son témoignage toujours aussi percutant… et du recadrage (voire « énorme recadrage » pour certains titres !) qui lui a été fait par le « maestro » (qui entre parenthèse ne maîtrise rien du tout dans sa foire d’empoigne, rendant donc son salaire, quel qu’il soit, absolument scandaleux !)

La principale « impression » qui semble avoir médusé les médias du système, c’est donc le « recadrage » fait par Hanouna à Patrick… lequel a osé dire « qu’il a un problème avec l’islam » !

J’en connais plein d’autres !

Mais, horreur et damnation, car « chez ces gens-là, Monsieur, on ne juge pas, on comprend et on pardonne » !  Comment peut-on dire une chose pareille ?

Ou encore que refusant (comme énormément de contribuables français !) le rapatriement des Français partis faire le jihad en Syrie avec leurs enfants… la position de Patrick est transposée en « il veut tuer les enfants des islamistes »… ce qui est sans nuance mais dégouline d’hypocrisie et d’inversion des faits !

En réalité, si Patrick Jardin avait souhaité s’exprimer, c’était en réponse aux propos de Gilles « Souleymane » Verdez, bien connu des fans de TPMP, bien détesté par d’autres… qui la veille s’était opposé à Daniel Riolo, en ayant refusé de qualifier de « monstres » certains prisonniers ayant commis des atrocités… comme par exemple les terroristes responsables des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

La sortie de ce « grand humaniste », ou du moins prétendu tel, avait même fait sortir de ses gonds son collègue Mathieu Delormeau :

« Mais qu’est-ce qui t’arrive, Gilles ? Tu ne peux pas, sur un plateau télé devant 2 millions de personnes, dire qu’une terroriste n’est pas un sous-citoyen voire un sous-homme ! Excuse-toi pour toutes les victimes, ce n’est pas possible ce que tu dis ! « 

Du coup le lendemain, Verdez est confronté non seulement à Patrick Jardin mais à certains de ses potes de TPMP qui, comme lui, comprennent que les monstres qui lui ont ravi sa fille adorée, ne devraient pas continuer à vivre !

Je me permets d’ajouter que c’est extrêmement compréhensible, et même légitime de la part d’un parent de victime, vu les scandaleux avantages dont les prisonniers bénéficient de plus en plus, à cause de tarés qui prennent la défense de leurs intérêts, tout en ignorant superbement ceux des victimes et de leurs proches payant pourtant le prix fort, celui du mépris du système ajouté à leur chagrin !

https://twitter.com/TPMP/status/1575925576925429760

La version longue c’est ici : https://www.canalplus.com/divertissement/patrick-jardin-pere-d-une-victime-du-bataclan-s-exprime-apres-les-propos-de-gilles-verdez/h/19931505_50013

Évidemment le magazine people « Public » ne pouvait laisser passer un tel langage, résumant ainsi le témoignage du courageux Patrick :

Si l’homme a exprimé sa peine et son dégoût face au terrorisme, il a en revanche commis plusieurs amalgames en évoquant les musulmans. « J’ai un problème avec le Coran » a-t-il lancé après avoir sous-entendu que les attentats commis contre les musulmans ne sont pas graves.

Cyril Hanouna n’a alors pas hésité à recadrer son invité face à ces propos choquants et inadmissibles : « Je ne peux pas vous laisser parler comme ça, votre peine vous aveugle » avant de conclure : « On comprend votre peine mais elle vous fait dire des choses qui sont contre-productives ».

https://www.public.fr/News/J-ai-un-probleme-avec-le-Coran-derapage-en-direct-sur-TPMP-Cyril-Hanouna-oblige-d-intervenir-1744189

1/ Mais de quel droit un citoyen respectable, qui n’a tué personne, n’aurait pas « l’autorisation de monsieur Hanouna » de crier sa douleur de la manière qu’il souhaite, en maudissant les assassins de son enfant et leur fausse religion, vrai système de conquête permanente ?

Sinon pourquoi l’inviter, autrement que pour venir opiner du bonnet devant les formules aseptisées ayant reçu l’autorisation du pouvoir ???

2/ Dire sa peine par « des choses contre-productives » ?

Contre-productives pour qui, Monsieur le privilégié, vivant sans doute bien à l’abri des nuisances continuelles de certains islamistes, pouvant aller jusqu’au crime à grande échelle ???

Déjà employer le terme de « peine » pour qualifier le ressenti de ce père douloureux témoigne du véritable mépris qui se cache sous des airs faussement apitoyés… car les termes véritables sont « douleur », « chagrin », « désespoir », « rage » ; les seuls qui peuvent approcher au plus près de ce que peux ressentir un humain à qui l’on a arraché le cœur en même temps que son enfant !

C’est du moins ce que la maman que je suis, et tous les parents dignes de ce nom, peuvent comprendre du malheur de Patrick, et lui accorder le droit de le crier sous la forme qu’il veut !

Tout le reste n’est que comédie, Monsieur Hanouna, sachant vos enfants à l’abri… et ignorant superbement que, quel que soit le dieu auquel nous croyons, ou pas, le Ciel peut frapper brutalement et cruellement, sans prévenir ! Pensez-y !

D’autant plus que l’espèce de sous-hommes (j’assume) capables des pires forfaitures au nom du prophète Mohamed, se disant messager d’un dieu prétendu d’amour et de paix, peuvent aussi s’attaquer aveuglément à n’importe qui… parfois pour un refus de cigarette qu’on n’a pas… parfois simplement parce que vous n’obéissez pas à Allah !

Il me semble donc évident que tous ceux qui préfèrent accorder leur empathie et leur aide aux tueurs plutôt qu’à leurs victimes, directes et collatérales (familles et amis), ne sont en fait que de fieffés hypocrites, doublés d’égoïstes, puisque parfaitement incapables de concevoir un sentiment profond quand il ne les touche pas personnellement.

Ainsi la question posée par Patrick Jardin à Verdez conviendrait également à tous ceux-là, qui n’ont même pas le réflexe de craindre pour leur progéniture ou leur conjoint… ou plus exactement qui les croient tellement hors d’atteinte qu’ils se payent le luxe d’ignorer une souffrance qu’ils n’auront jamais…

Croient-ils !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression