Elu à Pons, je suis traité de fasciste par les amis de Mme Dugas-Raveneau

J’ai été assesseur au bureau de vote no 2 toute la journée, dans la ville de Pons, en Charente-Maritime. J’étais candidat sur la liste d’Hervé Babin, qui a réalisé 21,64 % des voix, contre 78,36 % à l’équipe sortante. Ayant été troisième sur la liste, je siégerai donc dans l’opposition.

Tout d’abord, je veux que tous les Pontois sachent que je ne conteste absolument pas le résultat sorti des urnes. Déjà, avant le scrutin, j’étais prêt à féliciter celui qui aurait gagné, mais après ce que j’ai vu, je n’ai pas pu le faire. Pour la première fois, j’ai pu échanger quelques mots avec Mme Dugas-Raveneau , qui m’a reproché d’avoir parlé au journaliste de discrimination, lors de l’inscription des gens sur la liste électorale. Je lui ai juste demandé de ne pas mettre dans ma bouche des mots que je n’avais jamais prononcés. C’est vrai que j’ai évoqué, devant le journaliste, les difficultés que nous avons rencontrées, mais jamais je n’ai parlé de discrimination, ni de racisme, plutôt d’incompétence et de mauvaise foi.

Pons, une centaine de nouveaux électeurs polonais votera aux municipales

J’étais au bureau de vote no 2 avec Mme Dugas-Raveneau. Elle était deuxième de la liste. Candidate socialiste en 2012, elle avait voulu rejoindre LREM en 2017, et avait réalisé un piteux score : 5 % au premier tour. Dès les premières arrivées, Mme Raveneau a dû expliquer à certains électeurs qui étaient à notre bureau sans l’enveloppe, comment ils devaient procéder. Le problème ne se posait pas seulement pour les électeurs polonais, mais également aux électeurs français. Comme je n’ai pas pu supporter de voir des jeunes Polonais tourner en rond pour trouver une aide, je me suis dirigé vers le bureau no 1 pour demander à M. le maire de faire quelque chose. Je lui ai demandé de mettre peut-être quelqu’un à l’entrée à côté de M. le policier municipal, pour qu’il puisse traduire en polonais les mêmes informations que recevaient les électeurs français, mais M. le maire m’a répondu que c’était interdit. Je suis donc retourné à mon bureau de vote sans trouver la solution.

Ce jour-là, j’ai été le témoin de l’humiliation de la plupart des électeurs d’origine polonaise, qui ne comprenaient pas comment procéder au vote. Ce triste spectacle, j’ai dû le supporter pendant toute la journée. Plusieurs de ces jeunes Polonais ont voté pour la première fois de leur vie. Les consignes affichées sur un seul panneau, dans le petit sas à l’entrée, n’étaient visiblement pas suffisantes. Plusieurs employés de la mairie expliquaient aux électeurs français, comprenant bien la langue, comment procéder au vote, et renvoyaient les électeurs polonais lire sur le panneau. Je ne souhaite plus aux électeurs polonais de vivre cela, ni pour moi franco-polonais, car c’est humiliant. Une heure avant la fermeture des bureaux de vote, à 17 h 00, Mr le maire, voyant un autre groupe de jeunes Polonais visiblement perdus au milieu de la salle, s’est approché pour leur expliquer comment procéder au vote, toujours en français.

Lors du dépouillement, il y avait parfois deux bulletins dans l’enveloppe, parfois la circulaire, ce qui faisait rire certains.

Je me pose la question, pourquoi au moment où même pas la moitié des électeurs se sont déplacés pour voter, l’équipe en place décourage de nouveaux électeurs de s’inscrire, et s’ils réussissent à le faire, se moquent-ils d’eux le jour de l’élection ?

Sur sa page Facebook, le 19 mars 2020 à 11 h 42 , Mme Dugas-Raveneau se déchaîne pour exciter ses soutiens contre son futur opposant   :  » Ce monsieur, assesseur au bureau de vote , qui ne voulait pas respecter le code électoral dimanche et voulait accompagner chaque électeur de sa connaissance jusqu’à l’isoloir… ça promet !

Je suis donc qualifié de « fasciste » par les amis et colistiers de madame Dugas-Raveneau, et certains, pour étayer leurs propos, utilisent le sigle de Riposte Laïque, pour lequel j’ai écrit quelques articles, quand je vivais en Moselle. Savent-ils, ceux qui osent proférer de tels propos, que mes ancêtres ont connu l’alliance du fascisme et du communisme, quand Hitler et Staline se sont partagés le pays de mes parents ? Je n’accepterai pas sans réagir ce genre de qualificatif infamant. J’aime la France, et cela n’a rien à voir avec le fascisme.

Ils font pression pour que je ne puisse pas siéger au prochain conseil municipal. C’est mal me connaître. Je ne démissionnerai pas, par respect de nos électeurs et de tous les Pontois qui ne se sont pas déplacés, mais qui ne partagent pas l’idéologie de l’équipe en place.

Stanislaw Czerwinski

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. Le fascisme à toutes les sauces pour impressionner les ignorants alors que ce sont eux les fachos depuis des lustres.

  2. Il est vrai que tous les commentaires sous cet article respirent la tolérance et l’ouverture d’esprit il n’y a aucun propos discriminants tout va bien… Quelle blague…

  3. Il est vrai que tous les commentaires sous cet article respirent l’ouverture d’esprit ça pique les yeux. Au passage en ce qui concerne la diffamation Mme Dugas raveneau n’a jamais fait parti de LREM vérifiez vos sources avant d’accuser à tort pour tenter de vous défendre

  4. Vaine dispute sur le plan juridique.
    Ayant été maintes fois Pdt de Bureau de vote, ou assesseur, il ne peut y avoir de ralation entre votants et Bureau, hors poignée de main si on les connait.
    Que diriez-vous d’un muzz assesseur parlant en arabe à un votant ?

  5. L’inversion du mot fachisme ne devrait plus du tout atteindre sa cible : arrêtons de donner du grain à moudre aux crétins gauchistes !

  6. Un témoignage accablant de la dictature macroniste qui vient s’ajouter à ce que nous avons, chacun, rencontré. Merci Stanislas!
    Les municipales 1er tour doivent être annulées… mais les partis qui s’accrochent à leurs zélus du 1er tour et n’ont pas la citoyenneté de dénoncer cette mascarade exigée par macron .. et Larcher!. Et les conseil d’état, hautes cours machin et hautes autorités théodules suivront la jupitérie!.
    Des plaintes déposées par plus d’un millier de contaminés parmi les assesseurs -sans masques- du 1er tour, qui apparaissent… après les contaminations massives dans le lyonnais, apparues 10 à 15 jours après le match de foute avec les italiens.
    Non-Confinés-consfinis a-t-on pu lire sur divers supports.
    Pour ça AUSSI, Macron et ses 21% du 1er tour… de 2017 devra payer!

  7. Certes les polonais sont de fervents catholique, comme Pierre Cassen, notre FONDATEUR, et de droite nationale et ultra-radicale comme Christine Tasin, son épouse. Mais il n’empêche que bien que de race blanche ils ne sont pas FRANÇAIS.

    • Crétino-crétini!
      s-v, t’es éligible au soin pastoral recommandé par le conseil scientifique macroniste. Donneur de conseil pour sauver la macronie de la débâcle où l’ont placé ses inconséquences, son incapacité criminelle à faire FACE!
      ce « conseil fait de chercheurs urbains loin du Peuple et de bobos des beaux quartiers de Paris, « recommande la création d’une permanence nationale d’accompagnement spirituel INTER-CULTES”.
      Tu sera le premier à appeler ces imposteurs!!

    • moi tous ceux qui aiment la france,peuvent devenir des francais et certains francais qui trahissent leur pays depuis 40 ans en votant pour les traites,eux ne meritent pas d’etre francais

      • Le droit du sang est à privilégier quand même mais sinon pour les traîtres qui on trahit la France, oui ils ne méritent pas d’être Français ni même de le rester.

      • d’accord a condition de radicaliser le concept l’amour de la France et pas juste faire un cinema pour avoir des papiers

  8. Bounes ghens! Qu’é-t-ou qu’xieu poulounais fasant cheux nous autes en Saintonghe?

  9. Le vote ouvert aux étrangers???C’est quoi cette histoire???

  10. comment peut on accepter que des étrangers ne parlant pas le français soient autorisés à voter ? simplement parce qu’ils sont ressortissants de l’union européenne?
    quel binse cet europe !

    • Je suis perplexe aussi sur le coup. Il ne me viendrait pas à l’idée de me déplacer jusqu’en Pologne (je n’en parle pas un mot) pour voter à une élection dans un bled de 4 000 habitants sous prétexte que quelques charlatans me prétendent européen..

      • Et bien moi qui habite en Pologne je pourrais voter à ce type d’élection il est donc normal que les Polonais vivant en France puissent aussi le faire.
        Je connais le Docteur Babin depuis …38 ans, voir cette tentative de lier son nom au fascisme c’est bien mal le connaître et n’avoir aucune idée de l’histoire de sa famille…
        Mais nous avons une preuve de plus qu’ils osent tout et c’est à cela qu’on les reconnaît.
        Quand à ceux qui s’insurgent de voir voter des Polonais …ils feraient mieux de s’inquiéter de voir voter ceux qui brandissent à la première occasion des drapeaux d’outre méditerranée et qui ne rate pas une occasion de crier Allah akkbar …

  11. D’accord mais enfin…Sur le fond de l’affaire : s’ils sont polonais, comme vous le dites plusieurs fois dans cet article, pourquoi votent-ils pour une élection française ? Et puis s’ils ne maîtrisent pas le français, que viennent-ils faire chez nous ? Merde à la fin ! On ne peut pas être patriote et dans le même temps, juste parce qu’on a des ascendances de telle ou telle origine, vouloir une exception juste pour cela. A Riposte Laïque la double nationalité est souvent dénoncée à juste raison, ainsi que le fait qu’on brade notre nationalité à tout-va. Donc c’est quoi ce patriotisme à géométrie variable ?

    • c’est juste de la propagande mondialiste si tout le monde il est français mais pas tout le monde il est polonais ils sont debarrassés de nous et ont les mains libres poutr installer leur califat mondial en 2 generations d’ici !

  12. La technique habituelle de diabolisation en traitant systématiquement les opposants de fascistes.
    D’ailleurs c’était bien ce grand démocrate très tolérant de Staline qui conseillait de traiter systématiquement tout opposant de fasciste.
    Il n’y a pas plus fascistes que les antifascistes qui se comportent eux-mêmes selon leur propre conception du fascisme, et le justifient en traitant tout opposant ou toute personne ayant un avis divergent de facho.
    C’est comme l’accusation de haine mis en place depuis quelques années par des haineux qui justifient ainsi leur propre haine par cette pure inversion accusatoire.

    • c’est comme l’accusation de soit disant racisme c’est du venin anesthesique pour electriser , couper la parole , empecher ceux qui vous ecoutent de comprenndre votre propos et faire peur a ceux qui voudraient parler dans le meme registre

  13. d’où l’utilité des pseudonymes… on sait qu’on n’a pas de liberté d’expression donc il faut savoir ruser. J’ai écrit 1.000 articles pour la patriosphère et personne ne me connaît… un voisin charentais 😉

Les commentaires sont fermés.