Patriotes, il est temps de comprendre quel rôle vous allez devoir assumer

libertepatriotes.jpg
Patriotes, je sais que les lignes qui suivent vont en faire rire certains, se fâcher d’autres mais peu m’importe. Je ne me limite pas à ce que vous dites ou pensez de vous, mais à ce que vous faites et serez contraints de faire. Patriotes, vous êtes les révolutionnaires internationalistes de notre temps et je vais vous expliquer pourquoi.

1. Vous êtes nombreux à vous être rendu compte que ladite « crise sanitaire » n’est qu’une entourloupe de A à Z visant à légitimer la destruction de vos libertés et l’instauration d’une dictature globalo-fasciste des suppôts des grandes banques et des multinationales qui tirent les ficelles. Vous avez compris que ce coronavirus était attendu et même souhaité par l’oligarchie mondiale depuis des dizaines d’années, que tout porte à croire qu’il a été fabriqué grâce aux technologies de manipulation génétique et de gain de fonction et lâché parmi les hommes par le gouvernement chinois complice des globalo-fascistes avec force mises en scène destinées à produire la peur, que tout a été fait pour nous empêcher d’être soignés afin que des produits ayant pour but de transformer nos cellules puissent être présentés comme seule solution possible, que le « passe sanitaire » n’a rien à voir avec notre santé mais est un premier pas vers le contrôle social qui réduira en esclavage l’humanité entière.

2.Vous affrontez une offensive mondiale du capitalisme globaliste, qui n’est pas internationaliste mais apatride. Vous ne pourrez pas vous contenter de limiter votre réponse à la France. Que vous défendiez votre patrie est une chose mais le vrai inter-nation-alisme n’a jamais prétendu gommer les différences et l’identité des peuples, à la différence du rouleau compresseur capitaliste dont le coca et le jean universellement répandus sont les symboles. Par contre, votre résistance impliquera que vous remettiez en cause la globalité du système qui tend à l’uniformisation et à détruire les nations occidentales. Il est impossible de revenir à un état antérieur. L’imbrication même des rouages économiques mondiaux vous l’impose. Ainsi en va-t-il de la marche de l’Histoire.

3. La fraction capitaliste qui aujourd’hui domine, dirigée par les intérêts des grandes banques et les multinationales, la fraction dite mondialiste ou globaliste, n’est pas une excroissance du capitalisme comme d’aucuns qui pensent le capitalisme comme un système de production et de distribution qui pourrait être neutre et le rêvent bienveillant pour les humains. Elle est non seulement une réalité du présent du capitalisme mais encore son avenir, l’instauration d’un capitalisme qui aura réduit en masse soumise de semi-esclaves, à la liberté surveillée et conditionnelle permanente, les prolétaires du monde entier, en raison tout à la fois du niveau de concentration atteint par le capital et de l’obligation de contrer la crise finale à laquelle le capitalisme n’échappera pas si cette fraction ne va pas jusqu’au bout de son projet malfaisant. Vous ne pourrez donc pas, simplement, éliminer un cancer pour rendre sa santé au corps. Le corps même du capitalisme n’est plus qu’un cancer.

4. Vous vous rendez parfaitement compte que votre combat est internationaliste (et pas seulement international car la grande nouveauté de notre époque est que l’attachement à la patrie, contrairement au passé, ne jette pas les Français contre les Allemands ou les Anglais… mais tend à les rapprocher) puisque vous vous sentez solidaires des patriotes qui, un peu partout, réagissent comme vous le faites. Vous admirez et vous sentez proches des Trump, Orban, Tommy Robinson et des inconnus qui se révoltent un peu partout contre la venue du Nouvel Ordre Mondial totalitaire.

5. Vous vous pensez conservateurs car vous regrettez la France d’avant, celle qui n’était pas submergée, de par la volonté des capitalistes mondialistes qui veulent en détruire les cohérences de langues, de mœurs, de mentalité religieuse intégrant la tolérance envers ceux qui ne sont pas ce qu’étaient très majoritairement vos ancêtres… à l’aide d’une immigration massive qui leur permet à la fois de renforcer en France le ver de l’islamisme, d’avoir une main-d’œuvre bon marché et un alibi pour puiser dans vos économies afin de réinjecter l’argent donné très « généreusement » dans un marché soutenu par les dépenses des migrants, marché où se réalise leur plus-value. Votre réaction n’est en rien raciste, elle est une réaction à l’action machiavélique des capitalistes mondialistes qui osent en plus vous faire passer pour des « racistes » ou des « fascistes » que vous n’êtes pas. Vous n’êtes pas non plus « conservateurs » car établir des valeurs fortes rapprochant les humains ne pourra se faire en conservant les choses telles qu’elles sont. L’Histoire ne peut pas s’arrêter, se figer et force toujours à inventer, à créer quelque chose de nouveau.

6. Le capitalisme mondialiste, pour donner du corps à la soi-disant nécessité qu’il affirme d’une Gouvernance mondiale, utilise depuis des dizaines d’années le changement climatique comme une urgence imposée par l’action des Hommes. L’oligarchie instaurant sa dictature se cache derrière un objectif prétendu de sauvegarde de la planète, négligeant totalement que l’histoire de la planète est parcourue de changements climatiques naturels et que, dans le changement climatique qui a lieu (d’ailleurs plus lent qu’ils ne nous le disaient pour bloquer toute réflexion posée et imposer l’idée qu’il fallait au plus vite et à n’importe quel prix politico-social instaurer leur Gouvernance) l’impact des activités humaines n’est pas encore clairement compris. Ils prétendent agir pour un bien commun dont ils se moquent par ailleurs clairement.

Du même coup, ils affirment l’incontournabilité de la nécessité d’accueil de populations soi-disant victimes des habitants des pays dans lesquels ils seraient contraints de se réfugier, ce qui donne une justification humanitaire aux objectifs réels de la submersion migratoire qu’ils imposent aux pays occidentaux. Cependant, si on met de côté la question climatique instrumentalisée, il n’en reste pas moins que de gros défis planétaires se posent à l’humanité, qu’il faudra bien qu’elle résolve un jour : démographie, pollution, déséquilibre bioécologique, diversité biologique… Ceci se fera non par en haut avec des mesures coercitives pour enrichir banques et multinationales au passage, si ce n’est uniquement, mais par une action commune et coordonnée des humains en toute liberté pour leur sauvegarde et la sauvegarde de leur environnement, sauvegardes qui ne peuvent s’envisager qu’à une échelle internationale.

7. Le capitalisme mondialiste n’est pas le produit de la volonté d’individus maléfiques, de sectes franc-maçonnes, sataniques ou juives, même si certaines solidarités basées sur des rites peuvent jouer un rôle dans la structuration de certaines fractions impliquées. Il est le produit des nécessités qui s’imposent à lui afin d’assurer à ses bénéficiaires la rentabilité du capital, de contrer la baisse tendancielle du taux de profit. Le totalitarisme globaliste est l’avenir du capitalisme. En vous y affrontant, vous faites obstacle à la marche naturelle du capitalisme lui-même. Vous serez contraints de le remettre en cause car, sans le remettre en cause, vous serez face à toutes les nécessités de l’évolution du capitalisme qui l’ont produit : dissolution des nations, des liens familiaux, des repères qui font la diversité culturelle et sexuelle de l’humanité, soumission aux banques et aux multinationales. Le capitalisme étant le seul mode de production étalant son emprise sur le monde, votre réplique ne peut qu’être à la même échelle que l’attaque que vous subissez. Il va vous falloir devenir esclaves, objets à la merci des tout-puissants multimilliardaires et de leurs valets, ou vous dresser contre le système capitaliste et sa logique implacable.

Patriotes, j’ai hésité à vous écrire les mots qui précèdent car je ne sais que trop qu’on n’entend que ce que l’on est prêt à entendre mais je me suis dit qu’il était temps que certains dont la réflexion est déjà bien avancée comprennent quelle place historique occupe ce mouvement patriote qu’ils ont rejoint et quelle est l’ampleur des enjeux de la lutte de classes sociales dans laquelle nous sommes embarqués.

François Tara

image_pdf
31
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


15 Commentaires

  1. Quant à dire que des sociétés secrètes ne seraient pas derrière ce cirque et poursuivraient des buts bien autres que capitalistes, je vous engage à lire ou écouter S. Blet qui à mon avis en sait plus que vous sur le sujet, voire Pierre Hillard.

  2. Quand on est de droite on occulte les causes profondes du mondialisme et on fait perdurer le système. Les migrants ne viennent pas pour un pays mais pour les richesses dont il dispose. Les élites martèlent que l’immigration est une chance pour la France en jouant sur tous les tableaux, pour augmenter leurs profits. L’immigration est ainsi un enrichissement culturel même quand les cultures sont incompatibles et se détruisent l’une l’autre. Elle contribue à notre prospérité même si l’on se paupérise à vue d’œil. Et si cela était vrai, il faudrait en déduire que les pays d’origine s’appauvrissent. La réponse c’est toujours de verser plus de pognon. Ici pour plus de police ou de social. Là bas pour plus de développement. La vérité est simple : l’ajustement de la natalité aux moyens dont les peuples disposent. L’Afrique avec sa démographie qui explose devient un gouffre financier. Et la religion en est un facteur aggravant.

  3. Très bien votre commentaire, »’instauration d’une dictature globalo-fasciste des suppôts des grandes banques et des multinationales qui tirent les ficelles.  » si vous ne mettez pas des noms des idéologies, des « religions » alors tout votre blabla ne sert à rien ! oui vous allez me dire il y ales lois Pleven und so weiter … alors nous n’avons pas besoin de vos analyses, nous patriotes français nous savons qui sont nos ennemis et cela dure depuis deux mille ans depuis la mort du Christ !!!!

  4. J’ai produit une phrase à la limite de l’incompréhensible. Excusez-m’en. La voici corrigée :
    3. La fraction capitaliste qui aujourd’hui domine, dirigée par les intérêts des grandes banques et les multinationales, la fraction dite mondialiste ou globaliste, n’est pas une excroissance du capitalisme comme d’aucuns le pensent pour qui le capitalisme serait un système de production et de distribution qui pourrait être neutre et le rêvent bienveillant pour les humains.

  5. Le mondialisme, stade suprême du capitalisme. Excellente analyse qui rejoint mes propres réflexions. La robotisation générale entrainera aussi de facto un dépassement du capitalisme. A noter toutefois, que le capitalisme asiatique ne soutient pas l’immigration. Cela tient au fait qu’au Japon ou en Chine les grands patrons sont japonais ou chinois et donc patriotes. Qu’en est-il en Occident ou les grands capitalistes sont souvent eux memes des descendants d’immigrés ?

  6. « que tout porte à croire qu’il a été fabriqué grâce aux technologies de manipulation génétique »
    En croyant cela, vous tombez justement dans le piège des mondialistes.
    Les virus artificiels ne survivent pas longtemps, la nature s’en débarrasse, vu qu’elle est la plus forte.
    Si on nous a fait croire – avec la complicité du gvt chinois – que ce « virus » est apparu à Wuhan, c’est parce que les hommes qui sont derrière cette plandémie savaient que certains, sachant qu’il y a un labo P4 dans cette ville, n’hésiteraient pas à faire le rapprochement, et à dire qu’il s’en est échappé…
    Alors qu’il n’en est rien, c’est juste un scénario de film de science-fiction !
    Ce sont les vaccins, à commencer par celui contre la grippe de 2019 (et des années suivantes) qui rendent les gens malades avec l’oxyde de graphène qui, curieusement, donne les mêmes symptômes que le « covid-19″…
    Il y en a aussi dans les masques et les tests PCR et antigéniques.

  7. Intéressant. Selon vous, nous ne pouvons pas dissocier la reprise en main de notre destinée( par , par exemple : La remigration) chose qui n’est déjà pas facile , sans détruire totalement le système remplaciste du capitalisme financier .L’un serait indissociable de l’autre .Nous ne pourrions pas nous débarrasser de notre fardeau et tolérer de gré ou de force une sorte d’accommodement plus ou moins obligatoire avec nos ennemis apatrides.
    Est ce que c’est inéluctable .L’intérêt du souhait de notre effacement peut changer en fonction de la géopolitique ou des cycles économiques .Une violente crise économique peut changer la donne et surtout, par quoi et sous quelles formes remplacer le système qui veux nous dominer. Le socialisme, cet espoir béant, n’en est plus un. Le danger est extrême et le travail gigantesque. Soyons fous, imaginons , la victoire.et alors , comment et sur quoi rebâtir.

    • Beaucoup de questions dont les réponses sont dans la libre créativité de l’humanité s’émancipant d’une trop longue oppression. Après, appelez comme vous voudrez ce qui se mettra en place, peu importe. Moi, je l’appelle communisme.

    • Rien n’impose de construire un autre système unique mondial. Les peuples retrouveront leur idiosyncrasie et leur bagage philosophique et culturel, dans le cadre de leur civilisation. Certains peuples relèveront la dignité humaine née du christianisme, comme l’ont fait des peuples orthodoxes sortis du communisme (qui n’est pas une alternative mais une autre face du même matérialisme mondialiste). D’autres peuples conserveront un humanisme affranchi du christianisme dont il est issu, d’autres reviendront à un utilitarisme mesuré (Asie…), d’autres encore à un animisme respectueux de la nature (Afrique…), certains à une religion monothéiste esclavagiste niant l’unicité de la nature humaine, certains sont déjà revenus aux illusions ultranationalistes d’une éphémère souveraineté de leur passé récent (Europe…). La fin du jacobinisme totalitaire mondial restaurera la diversité des particularismes.

      • Quand je parle de communisme, je ne parle pas des horreurs capitalistes totalitaires qui se sont servies de ce mot pour mieux lutter contre les prolétaires. Je ne vous parle pas non plus d’un nouveau système totalitaire dont le rouleau compresseur uniformisateur remplacerait celui du capitalisme (et donc ne serait qu’une nouvelle forme du capitalisme dont le propre est justement dans l’égalitarisation de tous les prolétaires dans le même moule). Je vous parle d’une nouvelle société instaurée par et pour les humains libérés des chaînes de l’exploitation de l’homme par l’homme, société de liberté et de diversité.