Paul Thore fait condamner un journal qui l’assimile au néo-nazisme

Publié le 10 juillet 2021 - par - 3 commentaires - 778 vues
Traduire la page en :

Un candidat aux dernières élections sénatoriales avait trouvé qu’un article de Bertrand Slézak paru dans la Nouvelle République de L’Indre le 22 septembre 2020 était diffamatoire à son encontre. Il y était en effet rappelé une affaire très ancienne de néonazis dans l’Indre où il avait été impliqué mais pour laquelle il n’a jamais été condamné. Il avait donc porté plainte. Le procès a eu lieu à Châteauroux le 19 mai 2021 comme on pouvait le lire sur le site de France Bleu Berry:

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-nouvelle-republique-poursuivie-en-diffamation-par-un-ex-candidat-aux-senatoriales-1621439710

Dans cet article, on y apprend que Paul Thoré, candidat sans étiquette, partisan du référendum d’initiative citoyenne (RIC), des élections au tirage au sort et d’un contrôle citoyen sur les médias, a exprimé son indignation dans une longue diatribe contre la NR : On s’est amusé à me remettre ça sur le dos pour des raisons partisanes, je n’ai jamais eu d’activité criminelle… la NR est un mastodonte médiatique et financier qui fait et et défait les réputations des personnalités locales… le nom du journaliste qui passait sur la sellette n’est pas divulgué, entre confrères on se doit la politesse ! On note que l’affaire est mise en délibéré et que le résultat est attendu le 2 juin suivant. Mais cette fois-ci motus et bouche cousue, on n’en saura pas plus dans le département !

Pour connaître l’épilogue de ce procès, il fallait se tourner vers Présent du 16 juin,  quotidien qui aussi avait suivi l’affaire mais qui dès le début avait bien compris que le bruit qui en était fait dans la NR visait surtout à poursuivre ce qui semble être une cible privilégiée pour la presse d’ailleurs dans son ensemble à savoir la droite dite extrême et à plus forte raison s’il elle paraît être par trop catholique:

https://present.fr/2021/06/15/laffaire-des-neonazis-de-chateauroux/

Slézak et la NR sont condamnés à payer une amende de 500 euros avec sursis (ce qui est très léger) mais auxquels s’ajoutent 2 000 euros de dommages et intérêts, 500 euros de frais de justice et surtout la publication du jugement dans leur journal (c’est cela qui les embête le plus).

À ce jour, sauf erreur de ma part, je n’ai pas trouvé dans la NR de l’Indre la publication du jugement.

Article incriminé par Paul Thoré :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/saint-maur/senatoriales-dans-l-indre-paul-emmanuel-thore-militant-d-une-democratie-athenienne

Les termes “a priori mal intentionnés” sont placés au début et à la fin de l’article encadrant un texte disons classique, sans parti pris, il faut le reconnaître :

– On a ainsi en introduction : À 47 ans , Paul-Emmanuel Thoré est loin d’être le candidat le plus méconnu dans l’Indre. Mais si son passé ressurgit (*) dès lors qu’il revient sur le devant de la scène, le conseiller d’opposition à Saint-Maur balaie sans cesse “l’étiquette qu’on veut me coller”…

Et en conclusion, le meilleur pour la fin: En 2004 Paul-Emmanuel Thoré avait été mis en examen et avait effectué 2 mois de détention provisoire après le démantèlement d’une organisation qualifiée par le procureur de “néonazie”. Il n’a jamais été condamné. (point final de l’article !)

Dès le lendemain, donc le 23 septembre, Paul-Emmanuel Thoré ayant fait valoir son droit de réponse, en vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, on trouvait l’article suivant dans la NR :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/paul-thore-droit-de-reponse

Emmanuel-Paul Thoré donne alors sa version de faits d’une affaire judiciaire de 2004 dans laquelle il était question d’une organisation néonazie dont il aurait fait partie. Il précise qu’il a obtenu un non-lieu de la justice en 2019 pour cette affaire. Il dit que “ce fut un grossier mensonge orchestré par des magistrats et des journalistes peu scrupuleux dont j’attends qu’ils me fassent des excuses…”

Les excuses, il ne les aura pas et sa décision de poursuivre la NR et Bertrand Slézak lui est peut-être venue de l’épilogue définitif de cette affaire de pseudo-néonazis dans l’Indre dont l’enquête  commencée en 2001 a été jugée définitivement le 26 mars 2021 au tribunal de Châteauroux, le dossier comportait près de 5 500 pages (comme l’a rappelé la NR le lendemain 27 mars dans un article non signé cette fois) et concernait au total 21 personnes mises en examen et 13 poursuivies et… seuls les faits de détention illégale d’armes ont finalement été poursuivis ce qui vaudra à une seule personne d’avoir une amende de… 200 euros! Le reste a été prescrit ou fait l’objet d’un non-lieu ! Il est bien dit que Paul-Emmanuel Thoré a été relaxé. Pour ceux qui liront l’article suivant, n’oubliez pas de lorgner la fin vengeresse où la NR ne peut s’empêcher d’en remettre une couche en ressassant le passé ! Prière de ne pas rire ! C’est la lutte pas finale !

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/saint-maur/indre-un-jugement-apres-17-ans-d-enquete 

L’affaire s’était étalée sur environ 20 ans et avait maintes fois été évoquée comme un mauvais feuilleton dans la NR : au départ surtout sous la plume de Bruno Mascle et plus dernièrement sous celle de Bertrand Slézak. Pourtant, il n’y avait pas de quoi fouetter un chat en définitive !

Hystérie médiatique ?

https://www.ojim.fr/lhysterie-mediatique-peut-ruiner-des-vies-laffaire-des-neonazis-de-chateauroux/

Françoise Lerat

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
zéphyrin

les néo journalistes à l’action ….il manque tapie, valls et consorts dans les rédactions

Anton

Tout cela est à l’aune des commentaires de la donneuse de leçons sur France 2 Nathalie Saint-Cricq (“il faut ficher ceux qui ne sont pas “Charlie”) qui est issue des dirigeants de cette feuille de choux qu’est la NRCO qui monopolise “l’information” dans cinq ou six départements de notre beau pays. Cette Nouvelle République du Centre-Ouest est bien sûr née de l’accaparement par les valeureux Résistants (r majuscule de rigueur), comme ailleurs dans toute la France, des locaux et finances des journaux collabos (c minuscule de rigueur) en août-septembre 1944.

patphil

que les réfractaires au “progressismes” fassent de même, les prendre au porte monnaie ilk n’y a que ça qu’ils comprennent
et comme les juges sont aussi laxistes qu’avec des racailles …

Lire Aussi