Pauvre France, tout le monde veut la niquer

Publié le 15 mai 2014 - par - 2 124 vues

Même les femmes s’y mettent. La dernière en date est un mannequin britannique. Elle veut faire son affaire à la France, mais aussi à Didier Deschamps. Et pour cause. Ce dernier n’a pas jugé bon d’appeler son petit copain dans la sélection qui va défendre les couleurs françaises au Brésil. Le mannequin, hissée au rang de WAG, se retrouve ainsi privé d’une randonnée dans le pays de Pelé. Elle en enrage. Et le clame dans la langue de Churchill. « Fuck you France! Fuck you Deschamps”. Ce serait apparemment son petit copain qui lui aurait soufflé ce qu’il fallait dire. Il a en l’habitude, lui. « Nique la France » est à la mode dans le pays.

Ces mots n’ont rien de répréhensible. Ils auraient très bien pu sortir de la bouche de l’ex-Première Dame de France un jour de janvier en lisant un article de Closer. Ou de sa rivale. Ce sont les mots qu’aurait pu prononcer Jean-Marc Ayrault lors de la passation de pouvoir à Matignon. Ou encore Taubira en découvrant son fameux mensonge dans les journaux.

Et c’est certainement ce que va se dire François Hollande quand il saura qu’il ne sera pas sélectionné pour les prochaines élections présidentielles.

Il y a d’ailleurs un bon nombre de footballeurs qui, au moment de la « Marseillaise », se laissent aller à fredonner le « Nique la France » artistique cher à la nouvelle génération des rappeurs hébergés sur le sol français : J’ crie tout haut : J’baise votre nation. L’uniforme bleu, depuis tout p’tit nous haïssons. On remballe et on leur pète leur fion…. A la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser. Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France. Par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères. On s’est installé ici et c’est vous qu’on va mettre dehors.

La France a toujours représenté une femme aux yeux de certaines populations allochtones et fait l’objet de tous leurs fantasmes. C’est un ventre mou, un corps ouvert et accueillant. On y pénètre et agit à son aise.

Ceux qui ne sont pas portés sur ce genre artistique optent pour le « Nique la France » religieux. Ils se contentent de réciter des versets de Coran. Ou de répéter « Allah Akbar » qu’on prononce en faisant la prière, en mettant à mort une bête pour que sa consommation soit « halal » ou en égorgeant un mécréant pour gagner une place au Paradis.

Au-delà de sa signification littérale (Dieu est grand), « Allah Akbar » est aussi un cri de ralliement, de guerre et de triomphe. En Irak, les musulmans sunnites lancent des roquettes sur leurs compatriotes et coreligionnaires, les musulmans chiites, en criant très fort Allah Akbar. Les chiites les reçoivent sur la tête en criant tout aussi haut et fort Allah Akbar. Puis, c’était l’inverse. Les chiites qui tirent, les sunnites qui réceptionnent. Toujours aux cris de Allah Akbar. Un échange d’amabilités dans une dynamique continue et harmonieuse que seule une religion d’amour et de paix comme l’islam peut offrir à l’humanité.

On dit aussi « Allah Akbar » pour exprimer l’étonnement, l’enthousiasme, l’inquiétude, la peur, l’espoir… Bref, on l’utilise un peu partout comme « putain » ou « purée » en parler français.

Il sert aussi à manifester le soulagement et la jouissance. Ce sont certainement les mots qui venaient à l’esprit de Valls, ce fidèle abonné aux agapes ramadaniennes, quand il a pris possession de Matignon.

Finalement, que cela soit dit en France ou en Angleterre, en français ou en anglais,  dans sa forme artistique ou religieuse, par un simple mannequin ou un Garde des sceaux, « Nique la France » devient un slogan universel et a de quoi réjouir.

La France est en passe de devenir la catin du monde…

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi