Pauvres petits terroristes coupeurs de têtes !

Ce qui est surprenant par les temps qui courent,  ce n’est pas que les journaleux découvrent  l’eau chaude, c’est surtout quand ils osent le dire aux cons de Français qui regardent la télé.

En l’occurrence, une Vérité qui crève le cœur autant que l’écran  :  des « Français » djihadistes ont été indemnisés par nos services sociaux pendant qu’ils coupaient des têtes et préparaient les attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan.

https://www.lci.fr/international/20-des-djihadistes-francais-continuaient-a-percevoir-leurs-allocations-sociales-2068544.html

C’est bien connu que les « gouvernances » libérales-libertaires ont incroyablement bon coeur avec leurs pauvres favoris, ceux des cités « sensibles »… Ils sont donc naturellement moins regardant sur le pedigree des bénéficiaires et généreux avec l’argent des contribuables.

Ces contribuables qui ne sont, pour nos « gouvernances », que des minables, des salopards de petits Blancs franchouillards, racistes, islamophobes, coupables de LA colonisation, de monopoliser tous les logements et tous les salaires confortables  disponibles.

Et chacun sait combien règne le plein emploi et la magnificence des salaires depuis que nos « gouvernances » délocalisent nos industries et « relocalisent » en lieu et place des travailleurs étrangers et des migrants par milliers.

Il faut dire que nos « gouvernances » sont plus intelligentes et tellement plus sensibles que tous les gouvernements qui les ont précédées !  Elles ont compris que les délinquants et les terroristes ne sont pas vraiment  coupables mais de pauvres victimes… de leurs victimes !

Et que les victimes, qui n’en ont que l’apparence, sont les véritables coupables !
Il est donc normal que ces victimes-coupables payent de leur vie et de leur poche pour expier les injustices subies de leur fait par leurs assassins, violeurs, voleurs et tortionnaires !

Mais comme le peuple n’a pas la compétence intellectuelle ni la sensibilité de ses « gouvernances », qui leur permettrait d’atteindre le même niveau d’humanité,  il faut bien que les « gouvernances » accomplissent quelques petits gestes pour accompagner en bon ordre vers l’abattoir  les « gens qui ne sont rien », ces « sans dents » à la fois victimes et coupables : marches blanches (pourquoi un terme si raciste ?) , bougies, larmes et lâchers de ballons.

Un enfumage sympa, efficace et qui coûte pas cher !

Victor Hallidée

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. Je me souviens que la CAF s’était mise en grève, il y a longtemps, pour refuser de vérifier l’identité des bénéficiaires.
    Je crois que c’était sous Pasqua.

  2. J’ai mal de le dire, mais la guerre ethnique qui vient sera « salvatrice » à la régénérescence du Peuple Français de son esprit combattant et viril! « Ils » sont devenus des lâches par un travail de sape de la magistrature, des polices, de l’éducation nationale, la gauche et la droite! Il y aura donc sans aucuns doute des centaines de milliers de morts de vrais Français et après la découverte de l’horreur, l’instinct de survie reprendra le dessus (si tant est que les flics et l’armée nous arme) La voix de Dieu dit: On meurt par où on pèche! Il y a une dette qui doit être honoré….

  3. Il en est à l’Intérieur ce qui est à l’Extérieur !
    – Intérieur ? Financement des SOS, LGH, MRAP, et j’en passe. Tous anti France !
    – Extérieur ? Allocations aux terroristes. Supprimées ? Ils vont réclamer à leur retour !
    Mais, nous, les Kons, payons sur ordre ! Sur ordre de l’anti France !

  4. Bientôt la banque alimentaire —–donné pour les migrants et les futurs terroristes ..

  5. Les français n’aiment pas la vérité, c’est partant sans issue et tout ce que je vous ai annoncé s’accomplit.

  6. tout a fait juste et bravo pour ces cons de français qui regardent la télé et ils en trainent une sacrée couche !!! des moutons béeeeee !

  7. Le retour des « gouvernances »!
    Pourquoi ne pas utiliser des termes plus précis, Victor? Gouvernement, multinationales, autorités politiques, dirigeants…
    Le texte serait plus clair et vous éviteriez ce pluriel étrange, fourre-tout, qui peut laisser penser que vous l’utilisez par facilité. La preuve étant d’ailleurs que vous ne l’utilisez qu’entre guillemets. Comment doit-on les comprendre?

    • C’est une définition très personnelle de la gouvernance (ce qui explique peut-être les guillemets?)…
      C’est un terme typique du néolibéralisme, je vous l’accorde, mais le dictionnaire (pour éliminer tout flou) le définit comme la « manière de gouverner » et non « ceux qui gouvernent » comme vous le dites. Quant au pluriel, cela rend les choses encore plus étranges.
      Dans ces conditions, avec tout le respect que je vous doit, vos phrases n’ont pas vraiment de sens et entretiennent un flou dommageable, me semble-t-il.

      • Vous savez bien que la novlangue se mique des rectitudes lexicales et grammaticales. C’est le propre de la novlangue. Les ploutocrates idéologues (ça vous convient mieux ?) Qui nous gouvernent manipulant délibérément la langue et le sens des mots – jusqu’à inverser les valeurs du bien et du mal, pratiquer en permanence l’oxymore – pour déconcerter et empêcher la pensée critique.
        Résister, c’est faire un effort pour ne pas tomber dans ce panneau.
        Resistez un peu Lionel !

        • Quoi qu’on pense de votre opinion sur le sujet, au moins avec « ploutocrates idéologues » la phrase est grammaticalement correcte.

          Par ailleurs, Victor, la vraie résistance n’est-elle pas justement de refuser d’utiliser cette novlangue que vous dénoncez tant? En l’employant systématiquement, n’êtes-vous pas en train de la banaliser?

          • Rien dans l’humain n’est monolithique.
            Il y a des mots de la novlangue si expressifs qu’ils tiennent du lapsus. Pourquoi se priver de les utiliser dès lors qu’ils sont signalés entre guillemets (vous butez contre mes « gouvernances » mais le mot ne vous passe pas inaperçu ; donc même pour quelqu’un d’un peu bouché, ça marche) ou déformés (goooche, extrême-drooaaate) ?

              • Vous n’êtes. pas sot mais psychorigide et de mauvaise foi. C’est dommage, c’est un boulet pour la créativité.

                • Oh vous savez je n’ai pas comme vous la prétention d’être créatif. Je me borne à essayer d’être logique et cohérent.
                  Vous appelez ça psychorigide et de mauvaise foi… L’hopital et la charité, la paille et la poutre, encore une fois!

                • « C’est çui qui dit qui y’est » (je vous laisse jouer le professeur d’orthographe).

Les commentaires sont fermés.