1

Pécresse et Muselier demandent la révocation d’Ali Rabeh : ça ne suffira pas

Ali Rabeh, le maire islamo-gauchiste de Trappes, porté à la mairie à la tête d’une liste d’union de la gauche (Génération·s, PCF, EE-LV) mais destitué le 2 février dernier par le tribunal administratif de Versailles pour des comptes de campagnes insincères, se croit tout permis. Alors Valérie Pécresse et Renaud Muselier, pour se refaire une santé (électorale), sont intervenus.

Ali Rabeh ose tout. Forcément : il se sait soutenu. Il est d’abord la créature de Benoît Hamon, celui qui avait déclaré qu’il y avait trop de Blancs dans sa ville natale, Brest. Puis comme l’islam a le vent en poupe en France, il se sait soutenu par toute la gauche islamophile. Par Mélenchon. Par les LREM. Et aussi par les Républicains, et tous ceux qui ne veulent pas être accusés de faire le chemin du RN. Cela fait beaucoup de monde. Le monde des moutons.

Il a donc, accompagné d’une bonne poignée de conseillers municipaux, envahi le lycée de Trappes où enseigne Didier Lemaire, ce prof menacé d’être un nouveau Samuel Paty pour avoir dit la vérité. Cette vérité, c’est que la ville de Trappes est gouvernée par le salafisme, et ce ne sont pas les visites Potemkine d’Ali Rabeh, lissant la ville et la déguisant, qui vont montrer le contraire.

Tout le monde le sait, même l’ineffable Marlène Schiappa, qui en tant que femme n’a pas pu entrer dans un café de la ville.

Ali Rabeh a distribué dans le lycée des tracts opposés à Didier Lemaire. Si cela ne s’appelle pas mettre de l’huile sur le feu, et même appeler au meurtre, comme l’ont fait des opposants à Samuel Paty avant son égorgement, on se demande comment cela s’appelle.

Le proviseur s’est opposé à cette invasion, mais en vain. Cela n’étonnera personne. L’État et les représentants de l’État n’ont plus aucune autorité en France.

Précisons que pour cette invasion, Ali Rabeh devrait être condamné à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende :

L’article 431-22 du Code pénal vise le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement scolaire sans y être habilité ou y avoir été autorisé par les autorités compétentes, dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement.

L’article 431-23 prévoit que lorsque le délit prévu à l’article 431-22 est commis en réunion, les peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

Mais ce n’est pas grave. L’islam et l’islamophilie de la justice et de nos responsables politiques vont le sauver de tout cela. Il va pouvoir continuer à islamiser tranquillement la bonne ville de Trappes qui ne compte plus de Juifs, plus de protestants, et dont même les musulmans dits modérés s’en vont. Il n’y a plus à Trappes que 400 catholiques selon le curé de la ville. Catholiques apeurés et soumis.

Il est vrai que Valérie Pécresse (présidente LR de la région IDF) et Renaud Muselier (président LR Paca) viennent de demander la révocation de Rabeh au ministre de l’Intérieur. Avec cela l’honneur est sauf… si on peut dire.

Car que font Valérie Pécresse et Renaud Muselier contre l’islamisation de la France ? Rien du tout.

Valérie Pécresse est pour la liberté du port du burkini. Elle est contre le voile à l’école en 2004, mais en 2013 elle est contre l’interdiction du voile à l’université. Elle accepte les accompagnatrices scolaires voilées, elle se rend chaque année à une rupture du jeûne post-ramadan, et parle de l’islam comme d’une religion de France. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle flirte avec les électeurs de l’islam.

Et le 6 février 2019, elle a déclaré au journal du dimanche : « sachez-le, notre France ne sera jamais celle d’Éric Zemmour ». C’est bien dommage.

Quant à Renaud Muselier, il mange à beaucoup de râteliers. Par exemple il a subventionné avec la région Paca un film à la gloire d’Iveton, ce communiste français poseur de bombes du FLN et guillotiné sur ordre du garde des Sceaux qui n’était autre que… François Mitterrand.

Il essaie par ailleurs de faire plaisir aux catholiques en leur souhaitant le 15 août une bonne fête de l’Ascension. Pas de chance, le 15 août, c’est l’Assomption.

Il a certes demandé la dissolution du CCIF. Mais il semble être toujours celui qui parle après tout le monde, pour voir d’abord où le vent tourne. Il appartient à un parti qui n’a jamais rien fait contre l’islamisation de la France.

Valérie Pécresse et Renaud Muselier appartiennent à ce parti qui a vu François Fillon candidat LR demander aux Français de reporter leurs voix sur Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Dire que LREM et LR sont très proches est enfoncer une porte ouverte. Et qu’ils font les yeux doux à l’islam, aussi. Personne n’a oublié Fillon inaugurant la mosquée d’Argenteuil avec une fillette voilée.

N’oublions pas qu’Emmanuel Macron a déclaré qu’il n’y a pas de culture française. Dès lors, il a ouvert la porte à l’islam et à la charia, en France.

Cette démarche de Valérie Pécresse et de Renaud Muselier est une mesurette qui ne trompe personne. Ali Rabeh sorti par la porte rentrera par la fenêtre. Encore un coup d’épée dans l’eau. Encore du cinéma. À quand de vraies prises de position, à quand de vraies mesures ? Peut-on encore virevolter entre diabolisation des lanceurs d’alerte et urgence de défendre le pays menacé ?

Ce qu’il faut, c’est empêcher l’islam d’accéder aux leviers du pouvoir. On en est loin. Et forcer les musulmans à respecter la loi de la République. On en est malheureusement très loin aussi.

Sophie Durand