Pédophilie : la CEDH aurait condamné Aïcha pour son témoignage

Publié le 4 novembre 2018 - par - 80 commentaires - 2 317 vues
Share

Il y a quelques mois, j’avais consacré un article sur le sujet de la pédophilie dans l’islam : « L’islam autorise le viol des fillettes et des nourrissons, les preuves ! »

https://ripostelaique.com/islam-pedophilie-video.html

J’avais illustré cet article par une vidéo sur YouTube : « Mariage de Mahomet avec Aïcha et la pédophilie dans l’islam. »

https://www.youtube.com/watch?v=QCzhxcW4hJM&t=4s

Aujourd’hui, il ne faut plus chercher les théologiens musulmans à La Mecque, à Médine ou à l’institut millénaire d’al-Azhar. Les plus grands théologiens de l’islam se trouvent dans les commissions européennes et en particulier à la Cour européenne des droits de l’homme. Ces nouveaux théologiens maîtrisent mieux l’islam que Mahomet lui-même ou son épouse préférée, Aïcha. Les proches compagnons de Mahomet et même ses épouses, n’ont rien compris à l’islam. Seuls les juges de la Cour européenne possèdent les clés pour comprendre le Coran et la Sunna. Mahomet lui-même n’aurait rien compris au message divin qu’Allah lui transmettait. Ce qu’il disait à ses proches compagnons (Abu Bakr, Omar, Uthmane, Ali…) et à ses épouses n’a aucune valeur. Les témoignages de ces personnes ne sont que calomnie envers le saint prophète d’Allah.

En Autriche, lors d’une conférence organisée au sein du FPÖ et intitulée « connaissance élémentaire de l’islam », la conférencière et responsable du FPÖ a été condamnée pour avoir dit, à propos du mariage de Mahomet avec une fillette de 6 ans et de sa consommation sexuelle à l’âge de 9 ans : « Comment appelons-nous cela, si ce n’est de la pédophilie ? » Elle voulait notamment alerter sur la pratique du mariage des mineurs dans l’islam, suivant l’exemple de Mahomet. Alors qu’elle a contesté en 2012 cette condamnation devant la Cour européenne des droits de l’homme, cette dernière a confirmé la décision des juges autrichiens dans un arrêt rendu public le jeudi 25 octobre 2018.

Aujourd’hui, la Commission européenne des droits de l’homme s’est donné la légitimité de lancer sa première fatwa contre cette autrichienne qui a osé citer la pédophilie de Mahomet :
« Dans son arrêt de chambre1, rendu ce jour dans l’affaire E.S. c. Autriche (requête no38450/12), la Cour européenne des droits de l’homme conclut, à l’unanimité, à la non-violation de l’article 10 (liberté d’expression) de la Convention européenne des droits de l’homme. L’affaire porte sur la condamnation de la requérante pour dénigrement de doctrines religieuses, l’intéressée ayant fait des déclarations insinuant que Mahomet avait des tendances pédophiles. La Cour juge en particulier que les juridictions nationales ont apprécié de façon exhaustive le contexte général dans lequel la requérante a formulé les déclarations en cause, qu’elles ont soigneusement mis en balance le droit de celle-ci à la liberté d’expression et le droit des autres personnes à voir protéger leurs convictions religieuses, et qu’elles ont servi le but légitime consistant à préserver la paix religieuse en Autriche. Elle dit qu’en considérant les déclarations litigieuses comme ayant outrepassé les limites admissibles d’un débat objectif, et en les qualifiant d’attaque abusive contre le prophète de l’islam risquant d’engendrer des préjugés et de menacer la paix religieuse, les juridictions nationales ont avancé des motifs pertinents et suffisants à l’appui de leur décision. »

Ainsi, la CEDH donne force de loi à son injonction sur la manière dont nous devons penser et agir : quand on parle de l’islam, il nous faut tordre la vérité, et aller jusqu’à falsifier les textes sacrés de l’islam lui-même. Le but nous semble clair : notre devoir consiste à mentir pour devenir les supplétifs de la propagande islamique et apporter notre contribution active à l’islamisation de l’Europe.

La décision honteuse de la CEDH nous montre cette évidence : quand les « élites autoproclamées » se complaisent dans le mensonge depuis des décennies et quand elles ont fait de ce mensonge un mode de vie, elles ne peuvent plus s’arrêter. Si des menteurs essayent d’arrêter le mensonge, ils sont poursuivis par leurs propres mensonges qui les obligent à continuer. Ils ne peuvent que s’enliser et s’enfoncer dans l’horreur qu’ils ont mise en œuvre. Maintenant, ils n’arrivent même plus à continuer leur tromperie par le mensonge. Ils vont plus loin : l’interdiction de parler ! Entre la liberté d’expression et la défense de l’islam, ils ont choisi la défense de l’islam.

Le recours au jihad juridique s’est avéré très payant pour les propagandistes de l’islam. Le recours à cette arme de destruction massive leur a donné une immense victoire : bâillonner la liberté d’expression. En brandissant l’interdiction de toute parole qui ose mettre en lumière les horreurs obscurantistes que l’islam veut nous imposer, ils ouvrent un boulevard devant l’islam conquérant. Interdire, condamner à des sanctions de plus en plus dures, ruiner les gens par des amendes et des frais de justice, exercer un harcèlement continuel : voilà les armes du jihad juridique que les imamenteurs et leurs supplétifs ont trouvé pour imposer l’islamisation de nos pays. Ils savaient qu’il leur suffisait de s’adresser aux magistrats de la CEDH pour bâillonner la liberté d’expression et imposer le silence à tous ceux qui oseront dire la vérité sur l’islam.

Ainsi, si on réfléchit à la question, nos juges européens auraient condamné Aïcha elle-même pour blasphème envers Mahomet. Pour rester cohérents, nos juges doivent aller jusqu’au bout de leur rhétorique : il faut brûler les textes fondateurs de l’islam.

En effet, ces textes sont unanimes : Aïcha avait bel et bien 6 ans lors de la conclusion de son mariage avec le Prophète qui avait 51 ans. Et la consommation du mariage quand Aïcha avait neuf ans ne résulte pas d’un effort d’interprétation des savants musulmans dont on devrait vérifier l’exactitude ou l’inexactitude.

Il s’agit d’un événement historique pour la quasi-unanimité des théologiens et savants musulmans. En plus, la principale intéressée, Aïcha elle-même, n’a laissé personne parler à sa place, ni un historien ni un traditionniste, quand elle donne son témoignage sur les événements de sa propre vie avec Mahomet :
« Le Prophète m’a épousée quand j’avais six ans. Quand nous arrivâmes à Médine et nous installâmes chez les Bani al-Harith ibn Khazradj, j’eus de la fièvre suivie d’une chute de cheveux. Une fois la petite fièvre disparue, ma mère, Oum Roumane vint me chercher alors que j’étais sur une balançoire en compagnie de mes copines. Elle cria fortement pour m’inviter à la suivre. Je ne savais pas ce qu’elle voulait faire de moi. Elle me saisit de la main et me conduit jusqu’à la porte de la maison. En ce moment, j’étais essoufflée et attendais de retrouver mon souffle normal. Ma mère puisa de l’eau pour me nettoyer le visage et la tête avant de m’introduire dans la maison. À ma grande surprise, je trouvai des femmes Ansari dans la maison. Elles dirent : « Du bien, de la bénédiction et de la chance (à toi) ! » Ma mère me livra à elles qui prirent soin de moi. Je fus surprise de voir le Messager d’Allah arriver en milieu de matinée. Ma mère me livra à lui alors que j’étais âgée de neuf ans. »

Ces faits sont rapportés dans les recueils authentiques de Bukhari (Livre des mérites des compagnons de Mahomet et par chapitre de mariage du prophète avec Aïcha- Hadith 3894) et Mouslim (Livre du mariage, Chapitre du père qui marie sa jeune fille vierge, Hadith 1422).

Les savants musulmans le confirment ainsi : cette version, reçue d’Aïcha elle-même, est citée dans les livres les plus authentiques après le livre d’Allah (le Coran), en l’occurrence les Sahih de Bukhari et Mouslim. Elle est reçue d’Aïcha par plusieurs voies et non par une seule voie comme le prétendent certains ignorants. La voie la plus célèbre est celle de Hisham ibn Ourwa ibn Zoubayr qui le tenait d’Aïcha. Cette version fait partie des plus authentiques, Ourwa connaissant bien Aïcha dont elle était la tante maternelle. Une autre voie est celle d’az-Zouhri d’après Ourwa ibn Zoubayr citée par Mouslim (1422). Une autre voie est celle d’al-A’mach d’après Ibrahim d’après al-Aswad selon lequel Aïcha a dit :
« Le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) m’épousa quand j’avais 6 ans et consomma le mariage quand j’en avais 9. » À sa mort, elle avait 18 ans.
Une autre voie est celle de Muhammad ibn Amer d’après Yahya ibn Abdourrahmane ibn Hatib qui le tenait d’Aïcha. (Rapporté dans Sunane Abou Dawoud, Hadith 4937)

Évidemment, ces témoignages concordants et unanimes apportent la preuve du comportement de Mahomet : son mariage avec Aïcha relève de la pédophilie. Cette simple vérité, rapportée par les savants musulmans, gêne beaucoup nos politiciens et nos médias qui luttent quotidiennement pour promouvoir l’islam. Tout ce que la France compte comme supplétifs de l’islam et imamenteurs se mobilise alors pour redresser à tout prix l’image du prophète de l’islam.

La méthode de ces falsificateurs et propagandistes en service commandé pour l’islamisation de l’Occident est très simple. Il suffit de salir et de disqualifier les témoins. Tous les théologiens des premiers temps de l’islam, les exégètes ou les compilateurs de hadiths authentiques, sont traités d’imbéciles qui ne connaissaient rien à la religion d’Allah. Les textes qui ont fait l’unanimité des savants musulmans pendant 1 400 ans sont remis en cause par nos imamenteurs et leurs supplétifs zélés.

Il faut à tout prix tordre la réalité et les faits historiques pour changer le vrai visage de l’islam. Il faut à tout prix créer de toutes pièces un « islam » conforme à l’idéologie droit-de-l’hommiste de nos « zélites bien-pensantes ».

Nos imamenteurs ne reculent pas devant la falsification de leurs propres textes sacrés. Ils vont jusqu’à cacher cette vérité toute simple : la pédophilie est explicitement autorisée dans le Coran.
En effet, dans ce Coran que tout musulman est censé connaître, Allah lui-même donne sa légitimité divine à la pédophilie. Dans la sourate intitulée « la répudiation », Allah prescrit à ses fidèles le délai qu’ils doivent donner aux épouses répudiées avant qu’elles puissent se remarier :
(Coran S65, V1-4) : « Lorsque vous répudiez vos femmes, faites-le à l’issue de leur délai d’attente (avant qu’elles puissent se remarier) et calculez bien le délai… Dieu fait que Son ordre s’accomplit toujours. Dieu a fixé un décret pour chaque chose… Pour celles de vos femmes qui n’espèrent plus la menstruation, si vous avez quelque doute à ce sujet, le délai d’attente sera de trois mois, et il en sera de même pour celles qui n’ont pas encore leurs menstrues. Pour les femmes enceintes, leur terme sera atteint lorsqu’elles déposeront leur fardeau…Tel est l’ordre de Dieu, qu’Il a fait descendre sur vous. »

En plus, le Coran encourage les croyants, en commençant par Mahomet lui-même, à violer les captives et à les prendre comme esclaves sexuelles qu’on peut acheter et revendre comme du bétail :
(Coran S33 : V50) : « Ô Prophète Mahomet ! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur dot et les femmes que tu as possédées légalement parmi les captives (ou esclaves) qu’Allah t’a destinées (dans le cadre du butin de guerre). (Allah t’a également rendu licites) les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel et les filles de tes tantes maternelles ; celles qui avaient émigré en ta compagnie ; ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète… »
(Coran S23 : V6) : « Sont bienheureux les croyants qui se préservent de tout rapport charnel, sauf avec leurs épouses ou les esclaves sexuelles (captives de guerre ou achetées) qu’ils possèdent, car en cela, personne ne peut les blâmer. »

Les exégètes qui font autorité depuis les premiers temps de l’islam, expliquent :
« Allah a rendu licite au Prophète et aux hommes de sa communauté des musulmans (de prendre comme esclaves-concubines) les prisonnières sans aucune limite. Il a rendu licites au Prophète les épouses sans limitation, alors qu’il a établi une limitation aux autres musulmans.
Il a également rendu licite pour le Prophète ce qu’il a possédé comme captives parmi les mécréantes. C’est le butin auquel a droit le Prophète. Ce qui signifie qu’Allah a rendu licite pour le Prophète ce qu’il a possédé comme butin parmi les femmes par la victoire et la conquête. »

Et ces esclaves sexuelles, comme les épouses légitimes, peuvent être des fillettes qui n’ont pas atteint leur puberté. C’est ainsi que l’islam, depuis 1 400 ans, a donné une légitimité divine non seulement à l’esclavage sexuel mais aussi à la pédophilie.

Et contrairement aux imamenteurs qui font preuve d’une grande lâcheté face à cette barbarie en refusant de dénoncer ces textes fondateurs de l’islam, la petite Aïcha a fait preuve d’un courage et d’une dignité qui l’honorent. Face à Mahomet qui lui jurait qu’il ne faisait qu’appliquer les lois qui lui était révélées, la petite Aïcha s’est écriée :
« Je jure au nom d’Allah que je vois que ton Dieu n’est là que pour satisfaire tes désirs (ou tes fantasmes). » (Hadith authentique rapporté par Mouslim dans le livre de l’allaitement – Hadith 1464)
Ce hadith est resté célèbre parce qu’il montre que la petite Aïcha, la femme-enfant du prophète de l’islam, ne croyait pas au Dieu de Mahomet et laissait entendre que ce Dieu, qui était au service des désirs de son prophète, n’était pas le vrai Dieu.

Comme on peut le constater, les imamenteurs et les supplétifs zélés de l’islam conquérant trouvent en face d’eux les textes sacrés de l’islam : le Coran et les hadiths de Mahomet. Que faire pour effacer cette tache indélébile ? À qui s’adresser pour faire passer le mensonge ? Rien de plus simple : il suffit d’utiliser le jihad spirituel en s’adressant aux juges soutenus par la Commission européenne des droits de l’homme ! Et les magistrats de cette commission ne se feront pas prier pour sauver Mahomet en interdisant toute référence à ses tendances pédophiles ! Il suffit d’interdire toute référence sur ce sujet, même dans les textes sacrés de l’islam : le Coran, la Sunna de Mahomet, et même aux écoles de jurisprudence qui ont fixé le droit musulman. Silence ! Les magistrats européens prononce leur fatwa : « Quiconque osera citer ces textes fondateurs de l’islam sera condamné s’il n’occulte pas les passages qui parlent de la pédophilie de Mahomet ». Rien de plus simple. Mêmes les ulémas musulmans eux-mêmes et les jurisconsultes qui ont fixé la charia n’y ont pas pensé.

Ainsi, les magistrats européens veulent cacher l’un des préceptes fondamenteurs de l’islam : la permission d’avoir des rapports sexuels avec des fillettes qui n’ont pas atteint la puberté. En agissant ainsi, ces magistrats montrent un mépris total envers les millions de fillettes qui ont été et sont encore aujourd’hui victimes de cette barbarie. Alors qu’on attendait d’eux une solidarité sans faille avec ces fillettes innocentes livrées à des pédophiles, ils nous montrent que leur priorité consiste à défendre l’islam et son prophète.

Alors qu’on attendait d’eux une condamnation ferme des versets du Coran et des hadiths qui légitiment les relations sexuelles avec des fillettes n’ayant pas atteint l’âge de la puberté, les magistrats ont préféré imposer le silence à ceux qui osent dénoncer cette pédophilie institutionnalisée dans les textes sacrés de l’islam. La Cour européenne des droits de l’homme fait semblant d’ignorer que le mariage de Mahomet avec Aïcha qui n’avait que 6 ans, ajouté aux versets du Coran et aux hadiths, constitue la base théologique qui donne une légitimité à la pratique de la pédophilie dans le monde musulman. Ces magistrats ont préféré ignorer ce fait majeur. Alors qu’ils sont censés lutter contre les atteintes aux droits de l’homme et condamner non seulement la pédophilie mais aussi les textes et prescriptions religieux qui légitiment cette pédophilie, les magistrats de la CEDH nous ont montré que leur préoccupation première consistait à protéger l’islam et son prophète. Au lieu de condamner la pédophilie, ils ont condamné le blasphème contre Mahomet !

Et ils ont considéré le fait de se référer au Coran et à la Sunna de Mahomet, pour dénoncer dans ces textes tout ce qui légitime la pédophilie, comme un blasphème inacceptable ! En conséquence, ils ont interdit de parler du fait que Mahomet lui-même, conformément aux prescriptions coraniques, a eu des rapports sexuels avec une fillette qui n’avait pas atteint l’âge de la puberté. Mahomet étant considéré comme le modèle parfait que tout musulman se doit d’imiter :
(Coran S33, V21) : « En effet vous avez dans le Prophète un excellent modèle pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »
Les magistrats européens semblent partager entièrement ce verset du Coran qui admire la moralité de Mahomet :
(Coran S68, V4) : « Et tu es certes (Ô Mahomet) d’une moralité éminente !!! »

Ainsi, les magistrats ont considéré le fait de parler du comportement pédophile de Mahomet, même s’il est rapporté et documenté dans les textes fondateurs de l’islam, comme une « attaque abusive contre le prophète de l’islam risquant d’engendrer des préjugés et de menacer la paix religieuse ». Ils ont justifié leur décision par la peur de la réaction des musulmans qui risquaient d’avoir une attitude incontrôlable !

À leur devoir premier, en tant que défenseurs des droits de l’homme, qui consistait à prendre la défense des fillettes victimes de la pédophilie, ils ont préféré la soumission aux injonctions islamiques. Entre ces millions de fillettes, victimes des mariages forcés et de la pédophilie, et la défense de Mahomet, ils ont préféré la défense du prophète de l’islam.

Et nous, simples citoyens européens, qui avions la certitude que la Commission européenne des droits de l’homme se mettrait du côté des victimes et qu’elle condamnerait non seulement la barbarie des mariages forcés et de la pédophilie mais aussi les préceptes du Coran et les hadiths de la Sunna qui légitiment ces barbaries ! Nous sommes sidérés par la réalité en découvrant ce visage hideux de la Commission européenne des droits de l’homme.
En plus, les magistrats européens font semblant d’ignorer les articles de loi légitimant la pédophilie qui figurent dans le droit musulman, en particulier ceux qui se fondent sur le comportement de Mahomet, modèle parfait que tout musulman se doit d’imiter. Entre les fillettes qui sont victimes de la barbarie et la défense obstinée d’une idéologie obscurantiste, les magistrats ont choisi leur camp : la défense de l’islam ! Face à cette ignominie, nous ne pouvons qu’exprimer notre légitime indignation !

Zohra Nedaa-Amal

Print Friendly, PDF & Email
Share

80 réponses à “Pédophilie : la CEDH aurait condamné Aïcha pour son témoignage”

  1. zef dit :

    les juges étaient sans doute pédophiles

  2. Ulysse 67 dit :

    Vous avez raison, lorsqu’on s’enfonce dans le mensonge et la falsification pour fabriquer une réalité factice, ça finit toujours très mal.

    Il suffit de se rappeler l’affaire JC Roman. rappelez-vous: à la fin il tue ses parents, ses beaux-parents, ses enfants, sa femme… Et ce n’est pas un livre, une fiction!

    Et ne parlons pas des mensonges que furent le communisme, en particulier version Staline ou Mao, le nazisme, etc.

    Oh, j’allais oublier le plus grand mensonge de tous les temps: « Mahomet est l’envoyé de Dieu, son messager, son prophète ». 500 millions de morts au bas mot (d’autres disent un milliard). Et des milliards de victimes.

  3. Emile dit :

    Il n’y a qu’une chose à faire
    Dénigrer ,dénigrer , denoncer le plus possible cette institution qui œuvre par son dogmatisme à la perte de la civilisation européenne
    Et vous le faites très bien

  4. Yes-comment dit :

    Les français qui ont abandonné leurs rois, savent combien ces têtes couronnées ont eu à se défier de l’esprit de cour, et de leurs courtisans ?
    L’Europe voulait imposer sa royauté : elle a eu très vite sa Cour.
    Une Cour pour faire siéger l’arrogance de fonctionnaires, poudrés de frais.
    Ils ont péroré leurs décisions -sans recours- face à des peuples européens qui sommeillaient, et puis une femme seule vient de les pousser à la faute.
    Incroyable faute de représentants, sans la moindre crédible opinion, que d’en exprimer une sur un sujet qui ne pouvait les concerner.
    Les peuples ont été patients, et leur patience va être récompensée car la sentence de cette Cour des droits de l’homme, qui aura voulu innocenter un prophète en faisant taire une femme, la condamne de fait à mort…

  5. Rosa Ire dit :

    Si « Les magistrats ont considéré le fait de parler du comportement pédophile de Mahomet, comme une attaque abusive contre le prophète de l’islam », il ne faut pas chercher midi à 14 heures…
    La CEDH devrait tout simplement s’appeler la CEDP.
    P comme PEDOPHILES !!!!

  6. logique dit :

    Sanhedrin , hum c’est quelle religion ? sur quel texte de la bible ce que vous dîtes s’appuie t il ?
    AUCUN !
    des conneries en 4000 ans il s’en est dîtes et écrites. la loi sur le travail en france fait 3500 pages (comme les 66 livres de la bible dont il faut 2 ans pour la lire à raison de deux heures par jour). COmbien d’innombrables conneries un tel fatras peut il contenir ?
    A tître de comparaison la loi sur le travail en Suisse fait 30 pages !!!
    vos exemples sont toujours à l’ouest et ne constituent que des preuves de votre ignorance et votre mauvaise foi !
    un texte cela se comprend dans le contexte dans lequel il a été écrit et ne vaut pas force de loi à toutes les époques (à part le coran qui est intemporel comme chacun sait. la terre est toujours « plate »)

  7. Zohra Nedaa-Amal dit :

    @Mickael : Si on suit votre idée sur la contextualisation, alors demandez aux musulmans d’ABROGER les versets qui légitiment la pédophilie et d’abroger les préceptes du Coran qui prescrivent que Mahomet est le modèle PARFAIT que tout musulman se doit de suivre et d’imiter.
    Demandez au pays musulman, de fixer un âge minimum pour le mariage, alors qu’ils fixent cet âge tout en permettant au Juge d’accorder des dérogations en se basant sur la Charia, les préceptes du Coran et le comportement de l’homme qui incarne le modèle parfait de l’islam : Mahomet, l’Envoyé d’Allah. Et dans l’islam, cela restera valable jusqu’à la fin des temps, c’est à dire jusqu’au Jour du Jugement dernier.

  8. Zohra Nedaa-Amal dit :

    @Charles : il y a en France des supplétifs zélés de l’islam conquérant.
    Vous voulez justifier en la banalisant, la barbarie de l’islam.
    En plus, vous exonérez l’islam de toute responsabilité, en prétendant que « les juifs » ont soufflé l’idée aux pauvres musulmans et les ont manipulés.

    Ce genre de réthorique relève du racisme et de l’antisémitisme le plus abject : « les juifs sont à l’origine du mal, et les musulmans, en tant qu’êtres retardés et manipulables, commettent la barbarie, sans s’en rendre compte !!! »

    • logique dit :

      Ouais c’est ça, les musulmans sont pédophiles à cause des juifs, et les curés alors ? ils ont lu le sanhédrin , livre inconnu de la plupart des mortels (si il existe) ?
      Et cohn-bendit, qui est athée, il est pédophile à cause de sa servitude pour l’islam ?
      Un vrai « charlot » ce charles !

      • jobig dit :

        Il n’y a presque pas de problèmes de pédophilie dans l’Eglise : la plupart des abus sexuels (90 % sont commis sur des garçons POST-PUBERES) il s’agit de pédérastie : donc d’agressions homosexuelles commises par des types qui ne devraient jamais avoir accédé aux ordres mais qui y sont arrivés grâce à la protection d’une puissante mafia homo ecclésiastique. Cf les récentes révélations de MGr Vigano, ancien nonce à Washington sur les agressions homosexuelles du Cal MacCarrick, ancien archevêque de Washington et chef de file du lobby homo dans l’Eglise.

  9. Zohra Nedaa-Amal dit :

    L’islam a donné une LÉGITIMITÉ DIVINE à la pédophilie. Cette légitimité est inscrite en tant que PAROLE D’ALLAH dans le Coran. Elle a été pratiqué par le Messager d’Allah, le modèle parfait que tout musulman se doit de prendre comme exemple dans la vie.
    ET LA PÉDOPHILIE EST AUTORISÉ EN TOUT TEMPS, EN TOUT LIEU JUSQU’AU JOUR DU JUGEMENT DERNIER.
    Une telle barbarie n’existe que dans l’islam.

    • jobig dit :

      Entièrement d’accord avec vous, la pédophilie, la vraie, des hommes qui abusent sexuellement de fillettes prépubères est constitutive de L’islam. Par contre, le Judaïsme comme le Christianisme condamnent avec force toute atteinte faite aux enfants alors que l’Islam les bénit et les normalise.

      • Dr Sheldon Cooper dit :

        Eh bien, maintenant, tuez tous les garçons et tuez toutes les femmes qui ont connu un homme dans l’étreinte conjugale. Mais toutes les fillettes qui n’ont pas connu l’étreinte conjugale, gardez-les en vie pour vous. » (Nombres 31 : 17-18)

        • Zohra Nedaa-Amal dit :

          @Sheldon Cooper : Falsifier les textes pour justifier la pédophilie musulmans. Au lieu de citer exactement le texte concernant les captives de guerre :
          DEUTÉRONOME 21 : 10-14 :
          Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, si l’Éternel les livre entre tes mains, et que tu leur fasses des prisonniers, peut-être verras-tu parmi les captives une femme belle, et AURAS-TU LE DÉSIR DE LA PRENDRE POUR FEMME. Alors tu l’amèneras dans l’intérieur de ta maison…, et elle pleurera son père et sa mère pendant un mois. Après cela… ELLE SERA TA FEMME (tu l’épouseras et elle sera ta femme et non pas une esclave sexuelle). Si elle cesse de te plaire, TU LA LAISSERAS ALLER OÙ ELLE VOUDRA, TU NE POURRAS PAS LA VENDRE POUR DE L’ARGENT NI LA TRAITER COMME ESCLAVE, PARCE QUE TU L’AURAS HUMILIÉE.

          • Dr Sheldon Cooper dit :

            But all the women children, that have not known a man by lying with him, keep alive for yourselves.
            King James Bible

        • Zohra Nedaa-Amal dit :

          @Sheldon Cooper : le niveau obscène de la falsification des textes. Dans Nombre, 31, 18, le texte dit exactement : »mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme. » ..
          Vous changes « FILLES » par « FILLETTES ».
          En défenseur de Mahomet, le prophète pédophile de l’islam, vous ne reculez devant rien.
          En cela, vous montrez le vrai visage de la Taqiya musulmane. Mahomet a prescrit pour ses fidèles : Mentez et n’hésitez pas devant les plus grands mensonges, pour tromper les gens, les induire en erreur, et pour mettre en confiance mes ennemis, avant de les tuer par traitrise ( Asma Bin Marwane, Ka’ab Ibn Al Ashraf et bien d’autres victimes du terrorisme musulman prescrit par Allah et son Prophète : criminel, violeur, pilleur, assassin et pédophile).

  10. André Léo dit :

    Combien de français ahuris de télé-macron connaitront-ils cette trahison inique des DROITS de l’Homme… et de la Femme? Combien voteront pour la macronie ou la gauche en 2019, sans même chercher à savoir ce que leur justice au service de la finance mondiale ose imposer.
    Cour européenne, ligue socialiste des droits de l’homme -CEDH ou LDH n’ont strictement rien à voir avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, rédigée par Saint Just…. art 14: » La liberté consiste à pouvoir faire Tout ce qui NE NUIT PAS à autrui… » Et le droit de critiquer les obscurantismes religieux, ce devoir impérieux de protéger l’humanité des dictatures théocratiques est plus qu’un droit, un DEVOIR. Le blasphème est une notion qui ne concerne QUE les croyants, et en aucun cas la « justice »

  11. Busurman dit :

    12 ans, ce n’est pas 9 ans. Nombre de femmes sont déjà réglées à 12.
    D’autre part, l’espérance de vie tournait autour de 30 ans…

  12. axl dit :

    Beaucoup de courage pour publier cet article sous son vrai nom.

  13. Lazare dit :

    ben cela va faire jurisprudence et maintenant impossible de condamner
    les pédophiles !!!!!!
    MERCI L’EUROPE ET LEUR JUSTICE !!!!

    on va faire le NÔTRE ce sera mieux……

  14. JEF dit :

    Les mariages arrangés pour des questions de politique entre familles régnantes pouvaient effectivement concerner des jeunes enfants, mais la consommation n’intervenait qu’une fois les mariés nubiles. Par ailleurs à une époque où l’espérance de vie devait tourner autour de 30 ans, l’âge nubile était effectivement plus précoce.

  15. "à la" poubelle ! dit :

    Les médias se délectent des affaires de pédophilie parmi le clergé catholique, mais ne parlent jamais de la pédophilie dans l’islam, ni de la pédophilie dans les familles en France, très répandue par exemple dans les familles « recomposées » où le beau-père peut satisfaire ses envies sans que cela n’apparaisse jamais sur la place publique.

  16. patphil dit :

    ce qui me parait choquant ce sont les versets du coran sur les femmes; les lois que vous citez ne figurent pas dans les évangiles, n’est-ce pas

  17. Fifi dit :

    Ce qu’a fait la CDEH avec cette condamnation, c’est qu’elle a reconnu le délit de blasphème uniquement au niveau de l’islam pour soi-disant « préserver la «paix religieuse» et la «tolérance mutuelle» dans la société » (je crois plutôt que la CDEH est consciente de ce qu’elle fait : aider à islamiser des pays non encore islamiques) alors qu’en créant un délit de blasphème envers l’islam, c’est un pas de plus vers l’islamisation qui amène petit-à-petit à accepter au final toutes les lois islamiques qui sont des lois discriminatoires et criminelles envers les non musulmans. Asia Bibi a été emprisonné et condamnée à mort pour blasphème envers Mahomet, elle a été acquittée au bout de 9 ans, et à quel prix, elle et sa famille, entre autres, risquent leur vie. Un pays islamisé/islamique, c’est ça.

  18. Boadicea dit :

    Bob non pas dans la Torah. Marre des idiots utiles de l’islam dans votre genre.

  19. Boadicea dit :

    La CEDH une autre putain de l’islam a condamné cette femme en totale contradiction avec la Déclaration Universelle des Droits de l’homme et du citoyen. Les 3 principaux responsables de cette trahison sont un britannique un français et un italien. Vive l’Europe ! Ce machin doit disparaître.

  20. Edmond Richter dit :

    Ce qui est choquant c’est que la Cour Européenne des Droits de l’Homme confirme un jugement introduisant la notion de blasphème en Europe!!!

  21. Jill dit :

    On peut le prendre dans n’importe quel sens,
    l’islam est une abomination,.

  22. Marie France Cheikh dit :

    Toutes religions confondues , elles ont été écrites par la main d un homme. En ce sens , que les femmes sont toujours considérées comme des êtres inférieurs dont on peut se servir au gré des pulsions des mâles . Le pompon etant les ecrits du coran qui sont identiques à l ancien testament. Obnubilé par le sexe . D ou les 70 vierges promises au paradis. Même morts ils ont toujours les mêmes pulsions . Il en faudra des vierges pour tous ces muzz. Et même au paradis les femmes continuent de vivre l enfer sous la férue des mâles.

  23. Absarokee dit :

    Excellente démonstration. Par cette seule affaire d’Aïcha parmi tant d’autres on en conclue que Momo était le vrai prophète de l’anti-dieu.

  24. 🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷 dit :

    Les muzs doivent tous être EXPULSÉS vers les 57 pays muzs qui se devront de les accueillir comme ils sont frères en religion, et leur religion islam doit être INTERDITE en Occident, parce que ses textes fondateurs incitent les muzs à la pédophilie et leur indiquent d’ nférioriser les femmes, tuer, convertir de force, discriminer, exiler juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, etc., et tout ceci a été suivi par un nombre énorme de muzs depuis le 7e siècle jusqu’à nos jours et vont à l’encontre des lois Occidentales. Islam, muzs, islamisme, islamistes, djihad, djihadistes, une SEULE et MÊME affaire.

  25. Anne-Marie dit :

    Qu’elle bande de tarés !

  26. Thor Raganrok dit :

    Historique de Sin dieux des ténèbres et de la lune Sin , Baal , Allah . Mahomet est un mage noir adorateur de Satan et sa bible satanique le Coran.Islam et les musulmans sont des sataniques leurs idéologies ces faire le mal pour le mal tuer pour tuer . Le destin du Monde se joueras contre Islam qui seras vaincu et chassé dans le gouffre des enfers,ou sinon Islam vainqueur et enfer sur terre. Pour ma part je préfère Islam banni dans sa demeure origine le gouffre des enfers.

  27. Jobig dit :

    En lisant les sous-titres de la vidéo, j’avais sérieusement envie de vomir. Le pape et les mondialistes comparent Islam et christianisme ? L’islam justifie la pédophilie alors que les évangiles la condamne : « Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »MT18,6 Chechez l’erreur…

  28. Thor Raganrok dit :

    Désoler pour orthographe je suis danois .

  29. Thor Raganrok dit :

    Mahomet a tuer de sa propre main des milliers hommes et de femmes.Mahomet aimé les enfants surtouts dans sont lit Aicha 9 ans .Mahomet est le roi du racisme et du génocide part ses sourates et sont idéologie 280 millions de gens fure tuer en 1400 ans. Mahomet aimé la mort la nuit la lune comme SIN sont vrais dieux oui Mahomet et un prophète un dieux sombre fait de chaos et de sang,de sang innocent de préférence. Tant que Islam vivra il n y auras jamais de paix sur terre.

  30. Thor Raganrok dit :

    Sous la Mecque en Arabie les ruines d un ancien temple nous informe sur la gênése et la destiné de Islam.Cet antique temple avait comme dieux un nommée SIN dieux de la lune et de la nuit,ces mage noir le vénère en lui offrant en sacrifices de jeunes vierges et des bébés. Tel Antique serpent Islam et son mage noir Mahomet on réveiller se vieux dieux malin qui part une sombre alchimie pris comme nom Allah .Mahomet illettré né a année du Fil ou de éléphant du clan des bani hachem honoras toute sa vie se dieux malin . Aicha,après sont mariage a 6 ans avec Mahomet un jour raconte t elle ,entra pendant j arrangeais mes poupées et il me demanda: O Aicha , a quoi joues tu ? Ce sont les chevaux de Salomon ,repondis je ; sur quoi il se mit à rire diaboliquement ( Ibn hicham ) .

  31. montecristo dit :

    Si je comprends bien : puisqu’il est interdit de s’indigner qu’un homme épouse une fillette de 6 ans et la viole à 9 ans, puisque l’on peut être condamné pour s’être indigné … j’en conclue que le mariage avec une fillette de 6 ans est devenu licite pour la CEDH !!!
    J’imagine tous les pédophiles qui, désormais, ne vont plus se gêner ….ou alors, il n’y aura plus aucune cohérence dans les jugements !

  32. BERNARD dit :

    C’est quand même bizarre ces décisions juridiques concernant les dwoi d’lhom dans l’cul à plusieurs vitesses, il est temps de faire exploser l’UE et de reconstruire (peut-être) autre chose. RENDEZ VOUS AUX URNES EN MAI PROCHAIN !

  33. Thor Raganrok dit :

    Cher Zohra votre texte est admirable de vérité et de courage . Avec toute mon admiration pour vous et votre noble esprit de liberté. Thor Raganrok

    • Zohra Nedaa-Amal dit :

      @Thor Raganrok : un grand merci pour votre message. Mon but principal, c’est de susciter une solidarité envers les millions de fillettes qui sont victimes de cette barbarie institutionnalisée dans les texts sacrés de l’islam.
      Il faut à tout prix que nos peuples se mobilisent pour lutter contre l’islam conquérant et son idéologie obscurantiste.

  34. crap2sp dit :

    Femme de courage Zohra,merci pour cet article,maintenant voila la porte ouverte a toutes les demandes de l’OCI,

  35. Esprit critique dit :

    https://www.echr.coe.int/Pages/home.aspx?p=court/judges&c=fre
    Ce lien donne la composition de la CEDH.
    Peut-on connaitre les noms de ceux qui soutiennent l’idée saugrenue de « Blasphème ».
    Je veux rappeler ici que je considère que mes excréments sont sacrés. Personne ne peut sous peine de blasphème refuser d’en bouffer, ainsi ai je décidé c’est sacré, comme le racontent les Muzz Pour Mahomet de mes deux.
    En conséquence je souhaite en faire bouffer jusqu’à la fin de leur jour aux juges qui défendent le blasphème. C’est conforme a leur raisonnement, mais j’aurai besoin d’aide, besoin de plus de marde pour qu’ils crèvent étouffé, enterré sous la merde, en bon pratiquant. je lance un appel aux donateurs de merde, et tous a la CDEH !!!

    • Edmond Richter dit :

      L’arrêt a été rendu par une chambre de sept juges composée de : Angelika Nußberger (Allemagne), présidente, André Potocki (France), Síofra O’Leary (Irlande), Mārtiņš Mits (Lettonie), Gabriele Kucsko-Stadlmayer (Autriche), Lәtif Hüseynov (Azerbaïdjan), Lado Chanturia (Géorgie), ainsi que de Claudia Westerdiek, greffière de section

      • Esprit critique dit :

        Grand merci pour cette info, le juge français, bien qu’il ne représente pas son pays. n’as pas entendu parler du massacre de Charlie Hebdo, sinon il aurait pu , comme dans le film « Douze hommes en colère », que la conception du blasphème chez les musulmans est une saloperie intolérable devant laquelle il ne faut pas céder a la peur, comme ces « sept mercenaires » du Nazislamisme en ont décidé. Invoquant justement le risque de violence de la part des Muzz !
        Je vais penser au scenario d’un nouveau film : »Sept a Egorger »

      • Busurman dit :

        Latifah huseynov a dû Co vaincre la a majorité de ses collègues. Pour le français et l’allemand, il n’a pas du trop à se fatiguer.

    • Rahouia dit :

      A envoyer à André Potocki qui fera suivre AH AH AH MDR

  36. Christine L dit :

    « Les droits de l’homme » ne concernent apparemment pas les droits des fillettes prépubères. Cette décision inouïe est un déni d’humanité et une honte absolue !

  37. Zohra Nedaa-Amal dit :

    Chers amis, sur le dernier dessin, il y a un erreur.
    Quand Mahomet affirmait qu’Allah lui a ordonné de recevoir toutes les femmes, Aïcha s’est écrié :  » Je vois que son Dieu n’est là que pour satisfaire SES désirs ».
    Ces paroles d’Aïcha sont restées célèbres parce qu’elles montrent qu’Aïcha elle-même doutait que le Dieu dont se réclamait Mahomet, n’est pas le VRAI DIEU.

  38. Dr Sheldon Cooper dit :

    Les magistrats de la CEDH ont juste montré que la condamnation exprimée par les juges autrichiens était conforme aux droits. Rien de plus rien de moins. Si l’on estime que la loi autrichienne sur le blasphème doit être modifiée, c’est aux autrichiens de le faire.

    • Zohra Nedaa-Amal dit :

      @Dr Sheldon Cooper : Dites-nous votre position : condamnez-vous le mariage de Mahomet,âgé de 51 ans, avec la petite Aïcha, âgée de 6 ans.
      Condamnez-vous le Coran qui autorise à épouser et à répudier les fillettes qui n’ont pas atteint l’âge de la puberté? Condamnez-vous le Coran qui autorise le viol des captives avant leur puberté?
      Condamnez-vous l’islam qui a institutionnalisé la pédophilie en conformité avec le Coran, la Sunna et l’exemple de Mahomet ?
      Est-ce que vous dénoncez la barbarie islamique en montrant une compassion envers les centaines de millions de fillettes qui ont subit cette barbarie depuis 1400 ans, ou bien n’avez-vous que mépris envers ces victimes ?

      • Dr Sheldon Cooper dit :

        Vous voulez dire le même type de mariage que pratiquait la noblesse française du moyen âge ? Il y a 2 types d’attitudes. Soit on condamne les actes passés à l’aulne des lois actuelles, soit on replace dans son contexte. Je trouve curieux si ce que vous dîtes est vrai qu’aujourd’hui aucun pays au monde n’interdise l’Islam. Ni les États-Unis de Mr Trump, Ni La Russie de Mr Poutine. Bien sûr reste l’hypothèse, certes ténue, que tous les 2 soient aussi des pédophiles.

        • Zohra Nedaa-Amal dit :

          @Sheldon Cooper : Pour défendre à tout prix la barbarie musulmane actuelle, vous remontez au Moyen Age, avec un mépris total envers les millions de fillettes qui subissent aujourd’hui, cette barbarie. C’est la manière musulmane pour fuir sa responsabilité, continuer à soutenir la pédophilie et à n’avoir que mépris pour la souffrance que doivent endurer des millions de fillettes innocentes. Entre ces fillettes innocent et la pédophilie de Mahomet, vous nous avez montré votre choix et votre priorité : défendre le Prophète de l’islam.
          Et pour cela, vous parlez de choses complètement hors-sujet : Trump, Poutine etc… etc…
          La Taqiyat et l’ignominie musulmane n’ont pas de limités.

          • Dr Sheldon Cooper dit :

            Ce n’est pas hors sujet. Mais je comprends que cela vous gêne. Si ces pratiques ont encore cours de nos jours alors les dirigeants des pays qui n’ont pas interdit l’Islam sont complices.

          • Zohra Nedaa-Amal dit :

            @Sheldon Cooper : Oui nous luttons pour que les pays interdisent l’islam en tant qu’idéologie politique, législation et ensemble de prescriptions barbares, La Chine a commencé dans cette voie.
            Par contre. ce que je souligne c’est votre silence sur la souffrance que fait subir à des millions de fillettes, l’islam et sa barbarie institutionnalisée dans les pays musulmans.
            Vous justifiez ce silence par une réthorique abjecte : il faut d’abord condamner tous les pays qui ont dans le passé permis le mariage des mineurs.
            En attendant, vous gardez le silence !!!!

          • Zohra Nedaa-Amal dit :

            @Sheldon Cooper : Comment peut-on comprendre votre silence, si n’est une forme de mépris envers les millions de victimes de la barbarie islamique telle qu’elle a été instaurée par Mahomet.
            Votre réthorique consiste à justifier la barbarie musulmane contemporaine et passée, par d’autres barbaries qui ont existé dans le passé.
            Cette méthode relève elle-même de la barbarie : en effet, quelqu’un qui justifie sa propre barbarie présente par des barbaries passées, n’a qu’un seul but : PERPÉTUER LA BARBARIE AVEC UN MÉPRIS RACISTE POUR LES VICTIMES.

        • Zohra Nedaa-Amal dit :

          @Sheldon Cooper : on vous a mis devant votre responsabilité et on vous a demandé de condamner la barbarie que subissent les millions de fillettes aujourd’hui encore dans le monde musulman.
          À ces millions de fillettes qui subissent la barbarie de la pédophilie institutionnalisée dans le Coran et les législations des pays musulmans, vous montrez une indifférence totale envers leur souffrance et vous leurs dites : « remettez votre douleur dans son CONTEXTE ! VOUS N’ÊTES PAS LES SEULES À AVOIR SUBIES CETTE PÉDOPHILIE. IL FAUT VOUS FAIRE UNE RAISON ET LA Commission Européenne des Droits de l’Homme VOUS ORDONNE DE GARDER LE SILENCE !!! »
          C’est ainsi que les imamenteurs et leurs supplétifs, comme la CEDH, défendent le visage hideux de l »islam.

          • Dr Sheldon Cooper dit :

            Qui de sensé ne condamnerait pas la barbarie ?

          • Zohra Nedaa-Amal dit :

            @ Sheldon Cooper ; vous ne condamnez pas toutes les barbaries. Assumez votre attitude.
            Vous justifiez la barbarie musulmane actuelle, par des barbaries qui ont existé dans le passé et qui n’existent plus aujourd’hui, parce que des personnes courageuses les ont condamnées et ont abrogées les lois qui légitimaient ces barbaries.
            Vous refusez de condamner la barbarie musulmane, le Coran, le comportement de Mahomet et le lois musulmanes qui sont en vigueur aujourd’hui et qui donnent une légitimité à la pédophilie en terre d’islam.
            Et vous n’avez que mépris envers les millions de fillettes qui souffrent aujourd’hui encore de cette barbarie.
            Vous vous cachez derrière des barbaries passées !!!!

          • Dr Sheldon Cooper dit :

            Je les condamne toutes et je l’assume. Contrairement à vous qui préférez les mensonges agréables aux vérités dérangeantes.

      • 40 ans de 93 dit :

        Zorha, ne comptez pas trop sur une réponse , le Dr est le genre de guignol qui sème sa petite crotte mais ça s’arrête là . Faut le comprendre, il ne peut pas argumenté , sa position est indéfendable !

    • Zohra Nedaa-Amal dit :

      @Dr Sheldon Cooper : Vous ne reculez pas devant la falsification des paroles de la CEDH, alors qu’elle considérait comme juste de condamner « l’attaque abusive contre le Prophète de l’islam ». Pour vous, ces paroles ne signifient pas que la CEDH a pris position en faveur de Mahomet et a montré son mépris envers les victimes! Alors relisez ce que la CEDH a dit :  » En considérant les déclarations litigieuses comme ayant outrepassé les limites admissibles d’un débat objectif, et en les qualifiant d’attaque abusive contre le prophète de l’islam risquant d’engendrer des préjugés et de menacer la paix religieuse, les juridictions nationales ont avancé des motifs pertinents et suffisants à l’appui de leur décision. »

      • katarina prokovich dit :

        non ça va pas non? un blasphème? nous n’avons plus le droit de critiquer cette religion, alors que c’est vrai, une religion pour certains hommes et pour leurs profits et privilèges! ils n’ont pas honte, il y a assez de femmes adultes pour ce marier, à 6 ans, une fillette doit être avec sa mère, et elle joue à cette âge! non mais, moi je vais le dire, c’est une religion de profiteurs, pervers, non tolérante, elle déteste les non-musulmans et même s’autorise à les tuer car non-musulmans, les chrétiens ne tuent pas les gens non-chrétiens et ne parlez pas du passé, là on parle de ce qui se passe en ce moment au 21 ème siècle, ça fait tout drole

      • Dr Sheldon Cooper dit :

        Vous devriez réviser le droit autrichien

        • Fifi dit :

          @Dr Sheldon Cooper
          La CDEH n’a rien à voir avec le droit autrichien donc elle a pris cette décision selon sa propre vision des choses. La CDEH ne tient absolument pas compte de chaque pays européen, elle prend des décisions à part, c’est pour cela qu’on voit des gens se plaindre auprès d’elle quand la décision de justice d’un pays ne plaît pas à ces mêmes gens. Ceux qui siègent à la CDEH ne tiennent compte que de ceux qui leur « donnent à bouffer », tout comme l’ONU qui est pro islam (j’en ai aussi une certaine vision aussi de cet organisme).

          Et même si pour l’Autriche, je ne connais pas son droit, je ne crois pas qu’il y ait un délit de blasphème car ce n’est pas compatible avec la liberté d’expression, et c’est un pays de grande liberté d’expression.

          • Dr Sheldon Cooper dit :

            La condamnation a été émise en premier lieu par un tribunal autrichien. En conformité avec la loi autrichienne

          • Fifi dit :

            La CDEH n’est pas obligée de se conformer à des condamnations de délits de blasphème envers l’islam, si elle le fait, c’est qu’elle le veut !
            Asia Bibi a été condamnée pour blasphème également (alors que ce sont des musulmanes qui ne voulaient pas qu’elle boive car elles la considéraient comme « impure »), voilà où mène les condamnations pour blasphème envers l’islam : à la charia!
            Je rappelle que la vision des choses en terme de « purs » (musulmans) et d' »impurs » (non musulmans) est une vision de l’islam, des musulmans. Les journalistes du Monde en ont parlé dans leur livre « Inch Allah » : que dans les cantines des écoles de Seine-Saint-Denis, il y avait des tables de purs (musulmans) et d’impurs (non musulmans)! Les élèves non musulmans sont interdits par les élèves musulmans de manger avec!

          • Fifi dit :

            Correction : mènent

        • Fifi dit :

          De plus, l’islam est une idéologie politico-religieuse particulièrement dangereuse donc qui devrait être mise à part, donc aussi considérée à part des autres religions, dans les pays européens, car les autres religions à la différence, sont toutes adaptées aux sociétés occidentales.

          Ne pas oublier aussi que c’est la religion catholique entre autres, qui avait créé à l’époque justement la laïcité pour pacifier l’espace public.

        • Fifi dit :

          En 2001, la CDEH avait déclaré les lois islamiques (charia) incompatibles aux droits de l’homme :
          Par un arrêt du 31 juillet 2001, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a déclaré la charia incompatible avec le respect des droits de l’homme. https://www.islam-et-verite.com/5380-2/
          Elle avouait elle-même que l’islam était incompatible dans des sociétés occidentales.

          On remarquera le changement de vision en 2018 de la même CDEH qui condamne pour blasphème envers Mahomet une Autrichienne (même si ce n’est pas dit comme cela, mais dans les faits c’est exactement ça), le Grand Remplacement des populations européennes (plutôt dans certains pays européens) qui a été voulu par des dirigeants européens (l’UE a tout fait pour faciliter l’immigration africaine en Europe) est passé par là.

          • Fifi dit :

            Mais bien entendu, au niveau de la France, l’immigration massive venant d’Afrique avait commencé déjà bien avant l’UE, bien avant d’autres pays européens. L’UE n’a fait qu’amplifier cela en France, et la propager dans d’autres pays européens qui la voulaient parce qu’ils trouvaient « plus simple » d’augmenter les populations en Europe par la venue d’Africains (sans tenir compte des différences culturelles et de l’islam) qui sont très prolifiques/qui font énormément d’enfants, à la différence des Européens, ce qui finira par un Grand Remplacement total mais qui est encore aujourd’hui nié par nombre de politiciens et d’idéologues par pure manipulation.

          • Fifi dit :

            Et ce que je veux dire, c’est qu’il faut être logique : si la CDEH considère les lois islamiques comme incompatibles avec le respect des droits de l’homme, elle ne devrait pas traiter l’islam comme une religion comme une autre !

            Quant à la loi sur le blasphème en Autriche, j’ai vu qu’effectivement, elle existe mais c’est en théorie, car dans la pratique, elle est contraire à la liberté d’expression, donc un pays qui est pour la liberté d’expression ne peut en même temps faire des condamnations pour blasphème, d’où que cette loi ne doit plus être utilisée en Autriche depuis longtemps (et je n’ai trouvé aucune condamnation pour blasphème en Autriche). Il y a aussi le Danemark où la dernière condamnation pour blasphème datait de 1946 ! Le Danemark a abolit le délit de blasphème en 2017.

          • Fifi dit :

            Je n’avais pas bien compris que c’était le tribunal correctionnel régional de Vienne qui avait condamné en février 2011 cette Autrichienne «pour dénigrement de doctrines religieuses […] à une amende de 480 euros ainsi qu’au paiement des dépens». Puis, la CEDH a décidé que la condamnation n’allait pas en contre de l’article 10 sur la liberté d’expression, mais la CEDH n’était pas obligée de suivre, elle l’a fait parce que ça correspondait à sa vision politique ! La CEDH a parlé d’ailleurs d’«attaque abusive contre le prophète de l’islam » !

            Donc c’est autant la justice autrichienne que la CDEH qui ont accepté le délit de blasphème uniquement pour l’islam ! Et ce genre de condamnations fait par la CDEH fera jurisprudence pour d’autres cas identiques. C’est le résultat de l’islamisation…

    • Esprit critique dit :

      La CDEH prétend que critiquer Mahomet sur son mariage avec une gamine de six ans peut présenter un danger d’animosité de la part des Muzz. La CDEH décide donc que l’on doit s’incliner devant le totalitarisme islamique.
      En dehors de la vie, dans son entièreté, rien n’est sacré, le blasphème n’a d’existence que dans la tête du con qui y croit. Le blasphème n’existe pas et n’est opposable a personne, seuls les cons qui décident de s’y soumettre son concernés. Contre le totalitarisme islamique, on vient de le mettre en œuvre face a Daech, ce sont les armes qui doivent parler, pas la CDEH.

    • montecristo dit :

      D’accord Sheldon ! Mais c’est précisément pourquoi la CEDH est infâme ! Elle devrait , au contraire , corriger cette erreur de l’Autriche … au lieu de conforter cette ignominie.

    • André Léo dit :

      L’autriche a mal voté et cette félonie de la cour européenne des droits des hachischins ressemble à une sanction punitive, non?
      Vous n’aimez pas les violeurs islamistes? Eh bien prenez çà! Les droits de l’homo europeanus -sans vilain jeu de mots- vus par les juges de la mondialisation dévastatrice n’ont rien à voir avec une quelconque justice.
      Le vivr’enssemblisme, c’et la judiciarisation de la société sur des sujets de société qui NE CONCERNENT PAS la justice..