Pegida-Bogida : les antifas veulent empêcher les manifs et menacent Melanie Dittmer

Publié le 22 décembre 2014 - par - 4 322 vues
Share

Bogida-Nein-danke

La journaliste Melanie Dittmer a été récemment licenciée par la chaîne publique allemande ZDF pour avoir refusé de qualifier les manifestants de Pegida de nazis, un mouvement patriote luttant contre l’islamisation contre l’Occident et qu’elle suit depuis plusieurs semaines.

http://ripostelaique.com/allemagne-le-mouvement-anti-islamisation-pegida-de-plus-en-plus-populaire.html

Les revendications religieuses perpétuelles, une police de la charia parallèle à la police officielle et faisait la loi dans certains quartiers de Cologne et des djihadistes de plus en plus décomplexés ont conduit le peuple allemand à enfin protester.

Sans surprise, les médias aux abois et les gauchistes, qui n’aiment la démocratie qu’à condition qu’elle soit circonscrite à leurs propres opinions et surtout pas aux opinions des autres citoyens, se font un devoir de traiter de nazie toute personne ne pensant pas comme eux. Comme le résume très justement Michel Onfray, c’est l’ultime attaque d’un camp qui n’a plus dans son chapeau le moindre argument concret et valable à opposer à l’évidente raison de ceux qu’ils salissent par plaisir, par bêtise ou par routine : « en France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue ».

« C’est la situation en Allemagne. Si tu as une vision différente, ils tentent de te casser pour te rendre silencieux », expliquait laconiquement Melanie. On peut donc considérer sans trop se tromper que la planète regorgerait de quelques milliards de nazis ! Fichtre !

Par cette insulte magique et seulement destinée à sidérer toute contestation qui n’irait pas dans le sens de la marche mondialiste, les gauchistes entendent bâillonner des millions d’Européens qui ne revendiquent rien d’autre que le maintien de leur culture et de leur civilisation. Sauf que la méthode ne fonctionne plus car ces manifestants pacifistes, dont certains défilent pour la première fois de leur vie, savent pertinemment qu’ils ne sont pas des nazis et qu’ils n’ont aucune honte à avoir à rejeter une culture contraire aux droits humains, une culture qui impose la charia, qui considère les femmes comme des êtres de moindre importance, qui a pour obligation d’instaurer le califat sur toute la terre, qui réclame que ses morts soient enterrés à part pour ne pas être souillés par les défunts « mécréants ».

Melanie expliquait la situation dans une interview pour la Voix de La Russie : « Je suis pour le pluralisme ethnique. Chaque peuple doit être libre de décider pour lui. On doit avoir des frontières claires. Chaque peuple doit garder son identité et avoir le droit de la défendre. On ne peut pas importer un grand nombre de cultures différentes dans un pays et nous faire croire que tout ira bien et que tous sont égaux. Les faits contredisent le courant politique actuel. On a différentes mentalités. Et ces mentalités ne peuvent que se confronter un jour. L’immigration de masse est le problème, pas l’immigré pris de manière isolée. Les musulmans en particulier, par leurs réclamations, exigent plus de droits et plus d’avantages comme l’abattage halal. Chez nous on ne saigne surtout pas les animaux en les laissant conscients. La majorité des citoyens allemands refusent cette violence animale. De même nous ne voulons pas de mariage entre cousins et cousines et surtout pas de mariages forcés. Les autres groupes issus d’autres cultures ne réclament pas autant. Je n’ai jamais entendu dire que les Hindous qui vivent en Allemagne exigent la sacralisation de leurs vaches ».

En quoi ce propos a t-il quoi que ce soit à voir avec du nazisme ou même du racisme ?

[youtube]http://youtu.be/j7cccG7SDv0[/youtube]

La jeune femme, qui ne se revendique d’aucun bord politique, organise elle-même des manifestations Bogida à Bonn. Depuis sa prise de position, elle est régulièrement agressée, menacée, sa maison est prise pour cible. Les coupables ? Les sympathiques et tolérants gauchistes, ceux qui, comme leurs aînés, seraient prêts à tuer des millions de gens au nom du bien-être commun…

Dans la vidéo tournée par Moma, le reporter Thomas Schindler explique qu’à Dusseldorf, les policiers encadrant la manifestation étaient aussi nombreux que les manifestants et avaient pour ordre de ne pas faire évacuer les contre-manifestants antifas, les laissant agir à leur guise.

Il est tout de même particulièrement amusant de voir qu’Antifas et policiers obéissent aux mêmes injonctions étatiques, alors que la coutume veut que les Antifas s’en prennent aux policiers, symbole s’il en est de l’ordre établi qu’ils disent exécrer. Tout fout le camp décidément !

Caroline Alamachère

https://www.youtube.com/watch?v=j7cccG7SDv0&feature=youtu.be 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.