Pegida lance un message « nous soutenons la France »

PegidaDusseldorf3Le mouvement Pegida, qui se retrouve dans plusieurs villes allemandes comme à Dresde, à Berlin, à Cologne, à Bonn, à Düsseldorf, a montré ce lundi dernier sa détermination à lutter contre l’islamisation et contre la désinformation du pays mais surtout lance un appel de soutien aux Français suite au massacre de Charlie Hebdo et invite à une alliance européenne contre l’islamisation de l’Europe.
Melanie Dittmer, organisatrice de Pegida Düsseldorf (Dügida) et de Pegida Köln (Ködiga) a envoyé aux lecteurs de Riposte Laïque, de Résistance républicaine, et à l’attention des citoyens français un message de soutien, « nous soutenons la France et nous sommes très en colère d’apprendre ce qui c’est passé en France, soyez en paix mes sœurs et frères européens, le temps est venu de reprendre nos patries en les ramenant aux racines de notre culture ! »
PegidaDusseldorf2Dans un autre message Melina Dittmer, qui a organisé la manifestation de Kögida ce lundi 5 janvier nous a demandé d’expliquer que les services secrets allemands ont tenté de l’acheter durant la manifestation (Un agent a accosté Melanie Dittmer). « C’était une tentative des services secrets allemands de me recruter. Moi ! Je suis réellement en colère contre ce cochon ! Mais qu’est-ce-qu’ils s’imaginent ? Les lecteurs français doivent savoir comment l’Etat tente de casser politiquement notre mouvement » et Mélanie Dittmer invite les Français à venir se joindre aux manifestants de Pegida, « venez chaque lundi dès 18h30 à la gare de Düsseldorf ! Réunis, associés et fort nous marchons à l’ouest ».
PegidaDusseldorf1Dans cette vidéo tournée lundi dernier durant Kögida nous voyons Melanie Dittmer expliquer aux manifestants totalement hilares qu’un agent des renseignements l’a accosté le soir même durant la manifestation pour la recruter. « Je vais vous raconter ce qui vient de m’arriver. Dans le coin là-bas un type est resté pendant tout ce temps. Je ne l’ai jamais vu avant jusqu’à ce qu’il me dise de venir le rejoindre dans le coin. Je suis allée dans le coin et il m’a dit : « Bonjour madame Dittmer, je suis des services secrets. J’aimerais bien vous parler ». A ce moment je me suis dit : quel effronté celui-ci et qui vient durant une manifestation ! J’ai cru qu’il se moquait de moi. Je lui ai dit de venir me suivre dans la camionnette et de me montrer sa carte de service. L’homme m’a montré sa carte. Dessus était écrit ministère de l’Intérieur avec sa photo… Je lui ai demandé mais comment venez- vous à l’idée de me demander ce service à moi ? Il m’a répondu que j’étais arrivée à une position où je devenais intéressante pour eux (éclats de rire des manifestants). Et je lui ai dit que je ne vais pas travailler avec l’Etat et que si il ne partait pas rapidement sur le champ j’allais informer les manifestants.


Je tiens à vous dire que je dénonce de tels individus. »
 

image_pdf
0
0