1

Pendant que les islamistes agressent, l'Occident s'excuse

islamisme_maghrebQuand allons-nous nous décider à considérer que l’Islam a déclaré la guerre à l’Occident et plus particulièrement aux chrétiennes et juives.
En Afrique, au Moyen-Orient, en Asie… les Chrétiens et les Juifs sont des cibles privilégiées. Massacres, expulsions, exactions sont commis tous les jours, sans que personne n’intervienne. Certes, bien des pays occidentaux « condamnent avec la plus grande fermeté »… on blâme on désapprouve, on proscrit, mais de punitions, de sanctions, point.
L’Occident ferme les yeux par lâcheté, pleutrerie, craignant des représailles ou des réprobations du monde islamique.
150 à 200 millions de Chrétiens dans le monde sont meurtris, empêchés dans leur foi et poussés à l’exil. Et la liste s’allonge tous les jours sans que les grandes puissances n’interviennent.
En Irak, les Chrétiens sont condamnés à l’exode
En Arabie Saoudite, ils vivent dans la clandestinité
Au Liban, leur vie est en suspens
En Turquie, ils ont quasiment disparu
Au Soudan, ils sont victimes d’actions génocidaires
En Libye, ils n’existent plus
En Egypte, ils survivent, dissimulés……..
Cette vague de terreur planétaire est une déclaration de guerre contre tout ce qui n’est pas musulman.
Une simple caricature de Mohamed engendre un vent de folie vengeresse, des assassinats, des appels au meurtre. Tout propos, toute allusion au Coran, au prophète, étant blasphématoire et devant être châtié.
A croire que les Mahométans, les Islamistes, les Musulmans ont une sensibilité exacerbée, présentant des manifestations allergiques d’intolérance à la critique, à l’humour, à la dérision.
Que le monde musulman soit intolérant, sectaire et entretienne peu ou prou un fanatisme délirant, seuls les ignorants, les sourds et les aveugles, les béats, pourront le nier.
Il n’est pas normal que Yahvé ou Jésus-Christ soient raillés, insultés, brocardés par ceux dont l’intolérance, l’irritation permanente, au prurit chronique, présentent des signes révélateurs d’une susceptibilité découlant d’une vanité incommensurable, d’un orgueil schizophrénique. S’ils ne sont pas fous, ils sont malades, ou les deux à la fois.
La faute en revient à l’Occident, pleutre et pusillanime.
Face aux excités, aux exaltés, aux fous de Dieu, l’Occident leur oppose des paroles d’apaisement, se voile la face, verse quelques larmes, émet quelques critiques, et les massacres continuent.
Le plus triste, le plus accablant est de constater notre impuissance, notre velléité face aux pays du golfe, croulant sous leurs fortunes, armant et finançant ces mouvements terroristes (Al Quaida, Akmi, Daesh….
Ces commanditaires, et autres sponsors, Arabie Saoudite en tête, Quatar…sont choyés et chéris par les pays occidentaux qui favorisent et acceptent tous les investissements dans leur économie.
L’Occident a pris le parti de pactiser avec des potentats, qui parrainent des assassins, des enragés, et qui pratiquent un double jeu. Nous sommes des irresponsables et de véritables salauds.
Comment a-t-on pu accepter, qu’une semaine après les attentats et tueries de Janvier 2015 à Paris, un ancien ministre, chantre des bobos socialistes osât déclarer « arrêtons de verser des larmes de crocodile, de stigmatiser l’Islam, car l’Islam est une religion de paix et de lumière » (Sic)
Comment avons-nous pu tolérer les déclarations de B.Cazeneuve, ministre de l’Intérieur « ce n’est pas un délit de prôner le Djihad » et plus encore « Evoquer les racines chrétiennes de la France c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France nauséeuse »…(sic)
Comment peut-on dérailler à ce point ? Oui, ces déclarations donnent la nausée et engendrent un profond mépris, une répugnance à l’encontre de ces hérauts d’un humanisme de salon.
Nous sommes coupables, nous sommes tous coupables de notre mollesse, de notre apathie. Nous payons aujourd’hui le prix de notre lâcheté, demain ce sera notre décomposition, voire l’apocalypse.
La tolérance a des limites, ce sont les intolérances des autres.
Le plus attristant, le plus affligeant est de constater que les évènements, les changements dans notre quotidien, qui interviennent de façon lente mais continu, submergent et anesthésient notre conscience, ne provoquant ni réaction ni révolte.
Nous sommes tous coupables.
Coupables de fermer les yeux devant le génocide chrétien
Coupables de ne pas pourchasser et éradiquer ces mouvements djihadistes
Coupables de ménager ceux qui nous haïssent
Coupables de se fustiger et de cultiver la repentance
Coupables à l’égard de nos générations futures
Coupables de détruire notre patrimoine et notre identité
Coupables de croire que la religion islamique est compatible avec la démocratie
Coupables de ne pas être fiers de notre pays, de notre histoire, de nos moeurs
Oui, nous sommes coupables d’entrainer notre pays dans une irréductible décadence.
Quel homme providentiel, quel miracle, quelle prise de conscience nous sont offerts aujourd’hui ?
Yves Rectenwald