Pendant que Valls cause, l’islam gangrène la France

Publié le 24 juin 2015 - par - 1 440 vues

valls-trop-occupe-pour-le-chomageManuel Valls sait qu’il peut proférer les pires mensonges sans être contredit par la caste politico-médiatique.

Clôturant un forum organisé par le député PS Jean Glavany à l’Assemblée nationale sur le thème « République et islam : ensemble, relevons le défi », il a accusé « l’extrême droite et les salafistes » de « complicité ».

Il a déclaré : « La peur et le rejet jaillissent de la méconnaissance mais aussi de la manipulation des intégristes, des extrémistes religieux ou politiques, ceux-là mêmes qui n’ont aucun intérêt à laisser s’épanouir un islam vivant et moderne en terme de liberté, d’égalité et de laïcité ».

Il a affirmé dans la continuité que la religion musulmane pouvait être « pleinement compatible avec la République ».

Le comportement des adorateurs d’Allah et de son prophète nous le prouve tous les jours.

A Bordeaux, ville du dhimmi Juppé, l’homme qui croit que le Coran est un livre de paix, d’amour et de tolérance sans jamais en avoir lu une ligne, dans le quartier de Saint-Michel, une épicerie musulmane a des jours réservés aux hommes, d’autres aux femmes.

Pour « les frères : le lundi, mardi, mercredi et vendredi ; pour « les sœurs » : le samedi, le dimanche. La mixité version islam. Et pendant ce temps, Valls parle de  faire « la démonstration que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, l’égalité hommes-femmes, le respect de l’autre ».

Au même moment, Cambadélis qui vient de déclarer que Taubira est au gouvernement grâce à sa couleur de peau, nomme Yacine Chaouat secrétaire  à l’intégration. Chaouat démissionne dans la foulée quand est aussitôt révélé qu’il a été condamné en 2010 pour violences conjugales aggravées sur sa compagne, en clair, pour avoir tabassé sa femme qu’il jugeait trop française.

Aussitôt le musulman Chaouat pleurniche : « C’est avec tristesse que je constate que dans la France d’aujourd’hui on n’a pas droit à une deuxième chance quand on est musulman ».

On constate surtout que l’islam sert à toutes les excuses. Et celle-ci est particulièrement gratinée. Une femme meurt tous les trois jours sous les coups, mais un musulman a droit à une deuxième chance, sans doute parce qu’il vénère le Coran et des versets comme celui-ci : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci (…) Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. »

Dans la même unité de temps, Saïd Taghmaoui, acteur franco-marocain exilé à Los Angeles, s’excuse de s’être senti autrefois français. « Mais grâce à Dieu, ça fait très longtemps que j’ai ouvert les yeux », dit-il. « Je sais qui je suis et d’où je viens. (…) Vive le Maroc ».

Valls veut que les jeunes comprennent « qu’ils n’ont pas à s’intégrer » mais simplement « à exercer pleinement leur citoyenneté ». Saïd Taghmaoui l’a entendu.

Et voilà que le Berry républicain nous apprend qu’à Châteauneuf-sur-Cher, une communauté musulmane s’est installée dans un lotissement de pavillons HLM et l’a privatisée. Hommes portant la barbe salafiste, femmes en niqab, imam dans une maison du centre du village transformée en mosquée nommée « Louange à Allah ».

La communauté demande de pouvoir emprunter une entrée et une sortie différente à l’école communale pour éviter que les femmes musulmanes se mélangent avec les autres parents et exige un carré musulman dans le cimetière de la commune.

« Ils ne se mélangent pas du tout au reste de la population », avoue le maire.

Et un peu partout, des villages musulmans sont en train de se former sur le territoire.

Valls voit certainement le Front national derrière ces installations.

Valls a un allié en Yves Jego, UDI qui « propose qu’on nomme très rapidement un secrétaire d’Etat aux migrants » qui organiserait « les choses dans notre pays. Je ne serais pas choqué qu’on dise que chaque commune doit accueillir 0,10 ou 0,20% de sa population à travers des gens qui sont demandeurs d’asile. »

Une excellente manière de soutenir le Premier ministre quand il dit qu’« il faut aider l’islam à grandir », qu’« il faut faire jaillir un islam profondément ancré et implanté en France ».

La colonisation islamique de notre pays progresse, mais la volonté de la combattre aussi.

L’exemple danois ne peut que nous encourager à nous forger un futur débarrassé d’une religion qui est exactement le contraire de ce que prétend Valls, l’islam est mortifère et arriéré en terme de liberté, d’égalité, de laïcité.

Marcus Graven

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi