Pensum sur l’immigration à partir des chiffres officiels…

Publié le 7 mars 2014 - par - 1 177 vues
Share

A – Première analyse : L’évolution de la population en France

Elle ne peut être que le résultat de l’évolution interne (natalité-mortalité), de ce qui entre (immigration) et de ce qui sort (émigration).

Population FRANCE hors Mayotte

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1482

Population 2010 : 64,613 millions

Population 2014 : 65,821 millions

Solde : 1,208 million soit 302.000/an

Natalité moyenne 822.000/an sur les 4 dernières années.

Mortalité moyenne 560.000/an

Solde : 262.000/an

==> Solde immigration-émigration : 40.000/an !

Français inscrits à l’étranger en 2013 : 1,643 million

Evolution moyenne +3 % par an = moyenne sup. à 45.000/an

(Comme certains ne se signalent pas, le solde émigratoire entaché d’incertitude va de 50 à 80mille / Estimation de plus de 2millions de français vivant à l’étranger).

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/vivre-a-l-etranger/la-presence-francaise-a-l-etranger-4182/

==> Solde immigratoire : 90.000 à 120.000/an !

Fiabilité des stats de l’INSEE ? Ne manque-t-il pas certains critères à son logiciel ?

B – Autre analyse à partir des naturalisations, des étrangers en France et des immigrés

– Acquisitions de nationalité :

2010 : 143.000   –   2011 : 115.000  –   2012 : 96.000  –  2013 : probable près de 115.000.

Les acquisitions de nationalité doivent faire augmenter les Français par acquisition et au moins stagner le nombre d’étrangers si on se réfère à ce qui précède…

De 1999 à 2009 compris les acquisitions de nationalité ont été de 130.000/an.

Entre 1999 et 2010 les Français par acquisition ont augmenté de 434.000.

Soit une déperdition de 1 million/11 ans ou 90.000/an !

Première question : décès* et émigration-rémigration*** ?

– Les étrangers ont d’augmenté de 440.000/11 ans ou 40.000/an.

– Pour les immigrés de 1999 à 2010 (ceux qui ont obtenu la nationalité française restent immigrés) :

Augmentation de 1,1million/11 ans soit 100.000/an** !

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02131

Évaluation de l’influence de la mortalité.

Taux de mortalité moyen en France inférieur à 0,9 % ==> ne signifie pas que la moyenne d’espérance de vie en France est de plus de 111 ans, il y a un phénomène de flux générationnel.

* En appliquant un taux de décès de 1,5 % sur les naturalisés =  40mille/an (Estimation 1).

(1) ; 1,8 million d’étrangers entrés en France naturalisés à mi-vie + 1 million d’étrangers nés en France qui deviendrons majoritairement français : taux de mortalité situé aux alentours de 1,5 %.

==> ***Émigration ou rémigration de français par acquisition : 50.000/an.

(Émigration pour les jeunes nés en France naturalisés et partant à l’étranger ?)

** En appliquant un taux de décès de 1,2 % = 65.000/an. (Estimation 2)

(2) : 5,4 millions d’immigrés majoritairement entrés en France après leur majorité donc d’une espérance de vie réduite de leur vie passée : taux de mortalité 1,2 %.

==> Immigration nette 165.000/an avant les décès, immigration brute : 215.000/an (avec les 50mille départs : les immigrés même naturalisés restent des immigrés).

De même, si on prend en compte les acquisitions de nationalité + de l’augmentation des étrangers + les sorties de naturalisés on tombe sur une immigration brute de 220.000/an, cela fait une différence de moins de 3 % ! Cohérent…

Cependant les modes de calculs A et B ne se recoupent pas, cela va du simple au double !

Alors, où sont les bons chiffres ?

Les illégaux sont-ils pris en compte même si une partie deviennent légaux avec le temps ?

Que se passe-t-il pour les demandeurs d’asile retoqués et restant en France ?

Etc.

Certes je ne suis pas statisticien et je n’ai pas toutes les données, mais il y a une logique dans les chiffres et là il me paraît qu’il y a un « OS » quelque part, à moins d’avoir raté un gros « truc » !

Remarque 1 :

Quand le calcul est une moyenne sur plusieurs années les décès n’entrent pas en compte, il s’agit de l’évolution d’une situation entre deux dates.

Quand on mesure un évènement sur l’année, les décès intervenant ne sont pas pris en compte (exemple : sur les 135.842 naturalisés en 2009, certains sont décédés en cours d’année, ils ne sont pas retirés des statistiques.)

Remarque 2 : Avec une rémigration probable de 50.000/an, le départ des Français à l’étranger doit largement dépasser les 80.000/an, nombreux de ces rémigrants ne doivent pas se signaler, la nationalité française pour eux aura été un intermède…

Jean-Paul Saint-Marc

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.