Père-grand Malek Boutih, que vous avez de grandes dents !

Publié le 14 mars 2011 - par - 962 vues

Lors de l’émission C dans l’air du 9 mars 2011 (1), Malek Boutih nous a donné un extraordinaire spectacle ; il a excellé dans le rôle du grand prédateur, déployant tout l’éventail possible des façons de montrer les dents et de se lécher les babines. Parfois, l’on croyait voir des minauderies de chat ronronnant devant un pot de crème. Parfois, on se croyait dans le Petit Chaperon Rouge : “Grand-mère, que vous avez de grandes dents !”

C’est pour mieux te manger, mon enfant, nous dit le conte. Et, en effet, il a de l’appétit pour sa communauté d’origine, le Père-Grand ! Figurez-vous qu’il veut (rien que ça !) nous faire payer les salaires des fonctionnaires tunisiens, en sous-entendant, mais en termes assez vagues pour que ça n’engage à rien, que cela pourrait aider à contenir le tsunami migratoire.

Pourquoi se gênerait-il, après tout ? Toute la bien-pensance UMPS, avec un bel ensemble, vient de lancer la chasse à la Brunel, cette députée coupable d’avoir suggéré qu’on pourrait remettre les clandestins dans des bateaux. Le mot en b… est tabou, nous trompettent en choeur les sonneurs d’hallali. Et l’on voit bien qu’il en irait de même pour tout autre moyen de transport. Or, il n’y a pas cinquante solutions, il n’y en a que deux : soit les arrivants non invités prennent un moyen de transport pour rentrer chez eux, soit ils restent chez nous. Les gens de pouvoir venant de faire comprendre qu’il était fasciste de seulement suggérer qu’on puisse leur faire prendre le b … , il n’est pas surprenant que les amis des clandestins parlent haut, et posent leurs conditions financières qui sont, comme d’habitude, illimitées et dépourvues de contreparties.

La vidéo (1) mérite d’être vue intégralement, rien que pour le spectacle. Les éléments de langage, comme on dit aujourd’hui pour parler de la rhétorique de propagande, méritent d’être analysés un par un. S’il y avait des cours universitaires de manipulation langagière, cette vidéo devrait être donnée en modèle aux étudiants. En voici des extraits :

” Est-ce que ça veut écarter l’idée d’un afflux massif sur un temps peut-être plus moyen ? Non. Parce que évidemment que, si la situation ne se stabilisait pas …Mais … si on prend les devant avec des mesures qui coûteraient pas 10 % de ce qu’on a mis sur la crise financière grecque … par exemple j’imagine … j’imaginais, et je suis encore surpris que ça n’aie pas eu lieu, que la France prenne la tête d’une initiative européenne ; d’un plan d’urgence de stabilisation pour aider ne serait-ce que des secteurs économiques ; la possibilité de payer des fonctionnaires … c’est tout bête, mais si vous voulez avoir des douaniers, faut payer des fonctionnaires ; si vous voulez avoir une police qui fonctionne, faut payer des fonctionnaires ; un système de santé, un système scolaire qui s ‘effondre pas, qui ferme pas ; donc que la France prenne la tête d’une initiative européenne parce qu’on dit “Mais que fait l’Europe ?” mais il faut bien qu’un acteur européen décide, décide d’un investissement ; d’aider ces pays ; de prendre contact de stabiliser …c’est la première initiative … une sorte de plan Marshall ”

Ah ! qu’en termes galants, ces choses là sont dites ! Non, Français, le Père-Grand n’est pas en train d’essayer de vous faire les poches ! Il vous enseigne à être des leaders, à “prendre les devants”, à “prendre la tête d’une initiative européenne”, à être l’acteur qui décide et entraîne les autres. Il faut des chefs ! Et ce sera vous !

Il vous demande d’ailleurs peu de chose.. Seulement 10 %. Même pas, d’ailleurs. Il a dit exactement : ” …. des mesures qui ne coûteraient pas 10 %”. Autant dire rien. Mais au fait : 10 % de quoi ? Oh ! un détail : juste 10 % de ce que l’Europe a mis sur la table pour essayer d’arrêter une crise de dette souveraine systémique.

D’ailleurs, ce ne serait pas une dépense mais un investissement dont vous profiteriez : Père-Grand vous propose de payer les salaires des douaniers, ces mêmes douaniers qui peuvent empêcher les départs de clandestins.

Euh … pour que les douaniers, ou les policiers, empêchent les départs de clandestins, il ne suffit pas de les payer, il faut aussi leur donner des ordres allant en ce sens. Petit détail.. Malek Boutih nous propose-t-il de commander ces braves fonctionnaires qu’il nous demande de payer ? Non bien sur.

D’ailleurs, on ne paierait pas que des douaniers. On paierait aussi pour le système de santé et le système scolaire. Là, aucune influence rapide pour arrêter le tsunami n’est à attendre, bien sur. Boutih a changé de registre sans même qu’on s’en aperçoive. En parlant des douaniers, il suggérait l’intérêt bien compris. En parlant maintenant des systèmes scolaire et de santé, il glisse dans le registre de la culpabilisation. Serais-tu, contribuable français, assez méchant pour refuser des soins aux malades et une éducation aux enfants ? Père-Grand n’ose pas l’imaginer.

D’ailleurs, il ne comprend même pas comment tu n’as pas pris toi-même l’initiative de lui proposer ton portefeuille au lieu de l’obliger à te faire les poches :

” … j’imagine … j’imaginais, et je suis encore surpris que ça n’aie pas eu lieu …”

Oui, tu aurais du y penser tout seul, parce que : ” … c’est tout bête” . Et Père-Grand de nous rappeler que, quand on ne met pas d’argent dans les “systèmes”, ils s’effondrent. C’est l’évidence. Serais-tu assez sot pour ne pas le comprendre ? La rhétorique de Père-Grand ne nous laisse donc le “choix” qu’entre passer pour débile ou payer. Une minute avant, le choix était de passer pour un bourreau de malades et d’enfants ou de payer. Pas vraiment un choix.

Aidé par Yves Calvi qui le relance et suggère le mot, Père-Grand parle de plan Marshall, et Calvi surenchérit : “Nous, ça nous a bien requinqués.” Oui, Français, vous seriez bien coupable de refuser un “plan Marshall” aux Tunisiens alors que vous-même en avez bénéficié quand vous étiez dans le besoin. C’est ça, avoir de la morale : quand on a reçu de l’aide et que ça va mieux, on a à coeur de donner à son tour. Qui ne serait pas d’accord ?

Ben … la faille de ce raisonnement si beau, c’est que les plans Marshall pour les pays comme la Tunisie, on en a déjà payé plus d’un !

Autre chose : si vous croyez que Père-Grand n’en a qu’à votre porte-monnaie, détrompez vous. Piller votre identité l’intéresse aussi. Malek Boutih a aussi eu l’occasion de critiquer le débat prévu sur la laïcité, et soutient Dalil Boubakeur et le CFCM dans leur refus que les prêches des mosquées se tiennent en français (2)

De façon surprenante, le même Malek Boutih nous met en garde contre le fait que Marine le Pen peut gagner la présidentielle (3) :

“Ceux qui disent aujourd’hui que Marine Le Pen ne peut pas gagner une élection présidentielle mentent”

Vous avez de bons yeux, Père-Grand !

Jeanne Bourdillon

(1) Malek Boutih : faire payer les fonctionnaires tunisiens par l’Europe, la vidéo (via Fdesouche.com):
http://www.fdesouche.com/187249-malek-boutih-demande-un-plan-daide-francais-et-europeen-pour-payer-les-fonctionnaires-tunisiens-video
(2) Malek Boutih contre le débat sur l’islam et contre les prêches en français dans les mosquées :
http://www.lepoint.fr/politique/selon-malek-boutih-le-debat-sur-l-islam-de-cope-a-vocation-a-deraper-09-03-2011-1304362_20.php
(3) Malek Boutih pense que Marine Le Pen peut gagner la présidentielle :
http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/malek-boutih-marine-le-pen-peut-29495

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi