1

Permis de voter : et si Aymeric Caron avait raison?

Le permis de voter que propose Aymeric Caron, et bien je ne suis pas foncièrement contre.

Toute ma vie j’ai pensé que le vote censitaire était une honte, une aberration. Cela consistait à faire un électeur en fonction de ses revenus, de son origine de classe. Toi le pauvre, ferme ta gueule et creuse !

Le droit de vote à tous me semblait le plus cohérent, le plus juste, et si je me doutais bien que tous les électeurs n’avaient pas le même niveau de connaissance, le même niveau intellectuel, je savais que la bêtise était bien partagée entre les nantis et les pauvres, les seigneurs et les mal lotis, les bourgeois et les laissés pour compte.

Je pensais aussi que le bon sens ferait la loi. Que chacun en son for intérieur savait au moins confusément, que le prétendant sonnait faux, ou vrai.

Depuis plusieurs années, suite aux résultats désastreux pour la France et l’intérêt général, suite aux commentaires satisfaits des imbéciles qui n’ont rien compris, ceux satisfaits des bellâtres qu’ils avaient élus, les éternels bisounours ravis, qui n’ont toujours pas compris que les 12 ans inutiles d’un Chirac dévastateur, les 5 ans de mensonges du bonimenteur Sarkozy auront été catastrophiques, et qu’ils furent suivies par les pitoyables années d’Hollande et de celles de Macron. Je me dis que vraiment, les Français sont des abrutis où complétement lobotomisés.

Certains me diront qu’ils ne sentent pas concernés, pas représentés, parce que trop intelligents sans doute, ils se sont abstenus.

Vous savez déjà ce que je pense de ces faux-culs, de ces râleurs à l’année, de ces jean-foutres qui sont pour moi les vrais responsables de cette misère de la France. Ne pas aller voter est tout simplement une honte, un sacrilège, si ce n’est pour ceux qui sont morts il y a des années, pour avoir juste le droit de s’exprimer.

Dans les dernières manifestations, et les prochaines qui ne tarderont pas, vous aurez sous vos yeux, prés de trente pour cent d’abstentionnistes que vous verrez hurler contre la vie chère, pour l’augmentation des salaires, contre l’insécurité, l’immigration incontrôlée, la violence, les viols, les agressions, les meurtres, les égorgements. Parmi ces manifestants, combien auront également voté pour Emmanuel Macron pour « faire barrage » à Madame Le Pen, comme s’il n’y aurait plus le lendemain, la possibilité de le faire.  

Combien de gens ? Combien d’électeurs qui font bien rire ceux pour lesquels ils auront fini par donner leur voix, ou ceux qui auront préféré aller à la pêche du haut de leur bêtise et leur incivilité abstentionniste ?

Vous allez devoir fermer votre gueule durant les cinq prochaines années, baisser les yeux et descendre des trottoirs devant l’envahisseur bande de collabos.

Ce sont ces gens-là qui devraient passer un permis de voter.

Il faudrait sans doute que pour avoir ce permis, ils puissent répondre à des questions simples comme, qu’est-ce qu’un droit de vote ? D’où vient-il et pourquoi nous l’avons ?

La plupart ignorent les règles électorales. De fait pour les municipales à la fausse proportionnelle, les règles électorales pour les départementales, les régionales, les pouvoirs du Président de la République qu’ils ont élu pour cinq ans.  Ce Président peut avoir une belle gueule, tout en étant pourri de la tête.

Que savent-ils des élections européennes qui aura abouti à mettre en place une Van De Leyen ayant des liens, elle est son mari, avec Pfizer. Qui veut la guerre contre la Russie. Qui agresse la Hongrie, la Pologne, et autres, et qui est favorable à l’immigration débridée, etc.

Ce sont les députés européens qui valident le choix des représentants politiques des Nations faisant partie de l’Union Européenne. Ce sont les peuples qui finalement, se retrouvent les cocus de l’affaire.

Alors oui, il faudrait sans doute un permis de voter puisqu’il ne sera pas possible de transformer en chefs d’escadrilles, tous les cons qui s’imaginent intelligents en refusant de comprendre qu’ils sont des idiots utiles.

Ce n’est pas l’information qui manque, ni les outils pour s’informer.

Il faudrait juste que la majorité des Français apprenne que la science politique, la connaissance n’a pas cours sur France Inter, sur France2, BFMTV, France 3, M6, TF1, etc.

Il faudrait juste que les Français sachent comment détecter ce qu’est une propagande grossière et une simple vérité de bon sens.

Il faudrait juste que les Français soient capables d’analyser un bilan de l’activité du Président en fin de mandat. (Retraite, insécurité, immigration, meurtres aux couteaux, inflation, gilet jaune, covid, le passe sanitaire, Pfizer, les Ehpad, l’Ukraine).

Tous ces dossiers auraient dû se traduire par un rejet, et au lieu de cela, ce fût une réélection de leur bourreau au nom d’une abstention imbécile, de « la lutte contre le fascisme » des limités culturels, des idiots utiles aux islamo-gauchistes, et sans parler des « vieux » décérébrés qui avaient besoin d’être rassurés pour leurs vieux jours. En sacrifiant leurs jeunes et la Nation France.

Hier, il y avait le bon sens paysans, la terre ne mentait pas. Le labeur non plus. L’honneur, le savoir-vivre avait un sens. La galanterie était une règle bien établie que les messieurs de France appliquait le plus souvent.

Les Français ne prenez pas les vessies pour des lanternes. Que ce soient les Français ruraux, les travailleurs des usines, les employés de bureaux. Ils sentaient, reniflaient d’avance l’entourloupe et le plus souvent, en cas de besoin, ils savaient taper au fond de la piscine.

Aujourd’hui, ils se noient en souriant, en se filmant sur Tik-Tok. Ils racontent leurs repas, déversent leurs larmes, déclarent leurs petits drames sur Instagram, Tweeter, Facebook.

Nous avons des Français qui font les grenouilles dans une casserole d’eau chaude.

Nous avons des Français qui croient sur paroles les journalistes aux ordres.

Alors quoi, Aymeric Caron a-t-il raison ? Au moins, un vote obligatoire et peut-être un certificat de citoyenneté ! Ce ne serait déjà pas si mal.

Gérard Brazon